Discussion générale 1/1

Le forum sur l'aéroport de Genève Cointrin

Re: Discussion générale 1/1

Messagepar pmar » Mer 7 Jan 2015, 10:55

Je suis d’accord avec Xorry_GVA. Les Genevois sont attachés à leur aéroport, et malgré leur coté râleur, ils sont très très pragmatiques quand il s’agit de leur prospérité. Malthus a peu d’emprise en Suisse Romande, voir Ecopop, Et finalement les Genevois ont beau avoir le cœur à gauche, ils ont le portemonnaie à droite, voir les récentes votations fiscales / forfaits : c’est de bonne augure pour la votation à venir sur les 13%, beaucoup plus vitale pour le canton.

Si on regarde le bilan des 10 dernières années, c’est plutôt flatteur, et 2014 est un bon cru :
- Trafic : on a dépassé les 15 m
- Aile Est : après 40 ans, enfin un projet qui va de l’avant pour les gros porteurs. Rien que ça, c’est une très grande victoire
- Nouveau parking : sous la halle 7, pas énorme, mais un pas dans la bonne direction
- Agrandissement de la halle de départ : augmentation de la surface to 20%, pas négligeable
- Desserte : une myriade de nouvelles compagnies sur les 2-3 dernières années (Agean, Air China, Icelandair, Tarom, Belavia, Pegasus, VLM, Meridiana, Wizz Air) et de nouvelles destinations. Swiss, East Jet et Etihad qui investissent. Les Romands ont enfin une offre vacance digne de ce nom (dans les années 90, il n y’avait rien, il fallait passer par Zurich pour partir sur une ile grecque). Des long-courriers en forte augmentation depuis 2009, et qui semblent se porter bien. Une première liaison vers l’Asie

Et malgré tout, un aéroport / conseil d’état qui admet les limites de Cointrin en matière d’infrastructure, et qui travaille dessus (le processus politique, c’est autre chose).

Mais bon, on n’échappe pas à sa géographie : Cointrin est un aéroport urbain, coincé, avec une seule piste. La croissance des 6 dernières années (+50% entre 2008 et 2014) a été énorme, trop forte, et pas du tout anticipées ni par Genève, ni par Berne (voir les projections 2004 de l’OFAC / Intraplan sur lesquelles le plan directeur a été développé: 14.5m de pax prévus en 2020). Peut-être qu’une croissance plus maitrisée de 3-3.5% serait souhaitable pour tous.
pmar
B747
 
Messages: 552
Enregistré le: Jeu 26 Avr 2012, 09:36

Re: Discussion générale 1/1

Messagepar SE-210 » Ven 9 Jan 2015, 06:41

Tribune de Genève du 9 janvier courant.

Salut!

Les anti-aéroport en rajoutent une couche.

Voilà l'article du président de l'association des riverains de l'aéroport de Genève-Cointrin:

Ce Monsieur cherche constamment des poux envers l'aéroport.C'est son passe temps favori!Il compte même les avions qui peuvent très rarement dévier de leur trajectoire au décollage ou qui son pour des raisons de météo/slots en retard sur leur horaire nocturne.Toutefois fallait-il vraiment que la très grande majorité des gens viennent depuis des lustres s'installer en toute connaissance de cause sous l'axe de décollage et d'atterrissage des avions?De plus,fallait-il aussi vraiment construire nos logements à côté d'un aéroport au lieu d'y mettre des des entreprises ou des bureaux?De toute manière le bruit des avions a diminué énormément ces dernières années grâce aux nouvelles technologies,le kérosène émit reste stable malgré l'augmentation du trafic,cela même un nombre important de riverains le reconnaissent et ne veulent plus vendre leurs villas ou autre pour permettre à l'agglo de Genève de se moderniser et de se développer(projet Tête GVA à Cointrin,commune Vernier,Versoix ect...

http://epaper.tamedia.ch/Products/TDG-T ... 43ABB0.jpg

Très bonne journée!!!!!!!
SE-210
B777
 
Messages: 329
Enregistré le: Mer 24 Sep 2008, 12:02

Re: Discussion générale 1/1

Messagepar Mike » Ven 9 Jan 2015, 10:28

C'est souvent pareil... A Nice par exemple, tous les pilotes d'AF qui ont gagné leur vie dans les avions sont les premiers opposants et plaignants à cause du bruit des avions passant au dessus de leur villas le long de la mer...

Les avions sont bons à un moment et mauvais à un autre... Mauvaise fois quand tu nous tiens...

Mike
Avatar de l’utilisateur
Mike
A380
 
Messages: 1382
Enregistré le: Mar 23 Sep 2008, 22:01

Re: Discussion générale 1/1

Publicité

Publicité
 

Re: Discussion générale 1/1

Messagepar SE-210 » Jeu 15 Jan 2015, 05:48

Salut à tous!!!
Travel inside 03/2015
Dominique Sudan

Genève Aéroport ne souhaite pas miser sur un seul cheval


L’aéroport compte avec une augmentation du nombre de compagnies régulières.

au cours de l’année 2014, Genève aéroport a accueilli 15'152'928 passagers, soit 5% de plus qu’en 2013.
Cet accroissement est le fruit de la bonne santé des principales compagnies actives sur la plate-forme, sur différents segments du marché.
Easyjet,qui a augmenté son nombre de destinations, affiche ainsi une progression stable de 6,4%, tandis que des compagnies nationales connaissent une croissance supérieure, à l’instar de Swiss (plus 11%) ou d’air Canada (plus 16,1%).
«Le mix actuel de compagnies aériennes opérant des routes au départ de Genève est satisfaisant.Au-delà d’easyjet, les principales alliances sont très bien représentées.Précisons que le franchissement du cap symbolique des 15 millions de passagers par an est de nature à rendre notre plate-forme encore plus attractive pour des compagnies aériennes assurant des vols long-courriers, de sorte que nous pouvons raisonnablement compter avec une augmentation, à l’avenir, du nombre de compagnies traditionnelles», analyse robert Deillon, Directeur général.
«Top 10» des parts de marché
Toujours est-il qu’avec une croissance annuelle moyenne de l’ordre de 5 à 6%, l’aéroport court le risque d’être saturé à moyen terme, comme il l’est déjà lors des lourds week-ends hivernaux.
«Les études sur les besoins de trafic dans les prochaines années montrent que nous aurons plutôt une croissance de l’ordre de 3%. Les investissements que nous consentons en ce moment nous permettent d’envisager sereinement les prochaines années». Quant à l’ouverture prochaine d’un immense et long chantier, elle n’inquiète pas non plus la direction: «Pour enthousiasmant que soit le projet aile est, il faut le ramener à ce qu’il est: nous construisons de simples salles d’embarquement, et non pas un nouveau terminal. Les nuisances seront bien moindres que celles qui ont été engendrées par l’agrandissement du Terminal».
Modifié en dernier par SE-210 le Jeu 15 Jan 2015, 06:03, modifié 1 fois.
SE-210
B777
 
Messages: 329
Enregistré le: Mer 24 Sep 2008, 12:02

Re: Discussion générale 1/1

Messagepar SE-210 » Jeu 15 Jan 2015, 05:57

Travel inside 03/2015

«Chaque aéroport dépend d’une airline dominante»

Genève Aéroport sort d’une année record et voit Easyjet accroître encore ses parts de marché.

Robert Deillon,comment expliquez- vous la croissance 2014? L’aéroport de Genève est le baromètre économique de la région qu’il dessert. Genève, en tant que place commerciale,économique et financière,se porte très bien.Nous sommes la porte d’entrée des Alpes françaises et suisses et profitons du dynamisme d’un tourisme qui se développe été comme hiver. par ailleurs, la région qui constitue notre zone de chalandise,au-delà de nos frontières cantonales et même nationales,affiche un beau dynamisme au plan industriel.Enfin, les crises politiques de par le monde viennent encore renforcer Genève en tant que place diplomatique, de sorte que tous nos segments de clientèles sont satisfaits par la conjoncture.
Ne faut-il y voir que l’apport d’Easyjet et de ses 64 destinations l’an dernier?
Les chiffres sont têtus!En 2014, easyjet représente plus de 40 % des parts de
marché: les nouvelles routes ouvertes par la compagnie au départ de Genève ont créé de nouveaux passagers, ce qui vient incontestablement nourrir les bons résultats de Genève Aéroport.Les chiffres 2014 révèlent toutefois que d’autres compagnies traditionnelles,au premier titre desquelles Swiss,ont des taux de croissance tout à fait remarquables. par ailleurs, les lignes intercontinentales affichent elles-aussi une bonne santé.
Selon diverses analyses, dépendre d’un seul transporteur à plus de 40%, qui plus est Low Cost, comporte des risques. Quel est votre avis à ce sujet? Tous les aéroports dépendent d’un opérateur dominant. Le fait qu’à Genève, ce soit une compagnie à bas coût n’est pas un problème,si l’on veut bien se rappeler que notre vocation est de faire du point à point.Par ailleurs, il faut aussi différencier les compagnies à bas coût entre elles. Depuis bientôt 15 ans qu’easyjet est présent à Genève, nous traitons avec des interlocuteurs qui disent ce qu’ils font et font ce qu’ils disent: il s’agit donc d’un partenaire fiable.Notons également que les aéroports qui ont pris des risques sont ceux qui sont devenus des aéroports Low Cost, ce qui n’est pas le cas de Genève, qui ne cesse d’augmenter la qualité des services offerts aux 50 autres compagnies qui y opèrent.
Qualifié d’aéroport Low Cost, Bâle, par exemple, verra le retrait de la compagnie nationale au mois de mai. N’est-ce pas un signal d’alarme? L’aéroport de Bâle termine l’année 2014 avec un trafic supérieur à 6,5 millions de passagers, en hausse de 11% par rapport à 2013. C’est le meilleur taux de croissance de la Suisse et sans doute de toute l’europe. sa direction se dit confiante dans le fait que d’autres opérateurs viendront se substituer à Swiss. par ailleurs, il se développe sur cette base une activité cargo très prometteuse. Il n’y a rien d’alarmant dans ces perspectives.
Comment analysez-vous le développement de la base de Swiss à Genève et le développement de son réseau sur une base saisonnière?
Swiss s’est définitivement imposée comme la compagnie nationale dans le cœur des suisses. ses dirigeants ont compris que le potentiel de développement de la compagnie passait inexorablement par la suisse occidentale. Le développement de sa base genevoise vient parachever les efforts consentis par ses dirigeants, au fil des dernières années, pour reconquérir l’adhésion des Romands. Les produits «régionaux» que développe la compagnie rencontrent les at- tentes de sa clientèle. Il faut se réjouir de voir une concurrence s’installer à certaines périodes de l’année sur certaines destinations, car au final, c’est le passager qui est gagnant.DS
SE-210
B777
 
Messages: 329
Enregistré le: Mer 24 Sep 2008, 12:02

Re: Discussion générale 1/1

Messagepar SE-210 » Jeu 15 Jan 2015, 06:01

Travel inside 03/2015

Année record pour Genève Aéroport

indispensable équilibre entre Low Cost et Legacy

Dépendre pour plus de moitié de compagnies aériennes Low Cost est une arme à double tranchant,même pour un aéroport dont l’infrastructure est de qualité: Les flux de passagers y affichent une croissance régulière,mais le profil de la clientèle n’est pas celui recherché par les airlines régulières. Ce n’est fort heureusement pas le cas à Genève où Easyjet maintient année après année des taux de progression stables,qui correspondent quasiment à la progression annuelle qu’enregistre l’aéroport,toutes airlines confondues.
Aussi symbolique soit-il,le seuil des 15 millions de passagers franchi par Genève Aéroport n’est nullement dû à la seule Easyjet, bien au contraire.Ce résultat correspondant à une croissance annuelle de 5% s’explique en premier lieu par le développement de l’offre européenne de Swiss,qui se traduit par une augmentation de trafic de 10%, et la spectaculaire envolée d’Air Canada (plus 16%), qui a augmenté sa capacité l’an dernier. Mieux,il ne s’agit dans tous les cas que de point à point,la part de transit étant proche du zéro à Genève.
En analysant le fameux «Top 10» de Genève Aéroport,force est de constater qu’Easyjet stagne (41,85% de parts de marché en 2014 contre 41,50% l’année précédente) alors que les neuf autres Legacy,toutes membres des trois alliances mondiales,consolident leur position: Sans les trois airlines du golfe persique ne figurant pas (encore) dans ce classement des dix meilleures, ces neuf compagnies réunissent quarante pour cent de parts de marché, soit le même trafic qu’Easyjet.
Par conséquent,qualifier Genève d’aéroport Low Cost est totalement erroné:le mix actuel permet de préserver cet indispensable équilibre entre Low Cost et Legacy.Un équilibre qui devrait être garanti ces prochaines années puisque la mise en place de nouvelles infrastructures devrait avoir un impact direct sur le développement de la desserte long-courrier au départ de Genève. Le fait que les routes intercontinentales
actuelles affichent une bonne santé va dans le même sens. Mais, au final, il faut aussi se souvenir que ce n’est pas le nombre de
routes qui détermine le succès, mais bien la rentabilité de celles-ci qui incite les compagnies à se déployer sur un aéroport.
ou à renoncer.

Très bonne journée à tous....
SE-210
B777
 
Messages: 329
Enregistré le: Mer 24 Sep 2008, 12:02

Précédente

Retourner vers Aéroport de Genève

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invités