Privatisation Aéroport de Lyon

Le forum sur l'aéroport de Lyon Saint-Exupéry

Re: Privatisation Aéroport de Lyon

Messagepar mariba » Dim 9 Aoû 2015, 17:43

Merci Mike et Flyzen pour ces précisions.
Mike a écrit:Quasi aucun vol ne va à Bron, les vols "déroutés" de GVA avec destination finale Lyon vont à LYS (je ne sais pas pourquoi exactement d'ailleurs).

OK pour les vols de ligne, mais rien n'empêche les vols d'affaires d'aller à Bron, n'est-ce pas ?
Nous pensons qu'un "Groupe Aéroports Genève + Lyon" pourrait choisir d'encourager ces vols privés à se multiplier vers LYN.

Effectivement, les charters ski transférés à LYS pourraient se multiplier eux-aussi. Et il y a les vols privés "skis" dont la proportion envoyée vers LYN pourrait augmenter, notamment ceux qui peuvent arriver de nuit, avant un transfert hélico vers les pistes, par exemple ...

De manière générale, oui, nous parlons des compagnies et des tranches horaires qui n'intéresseraient pas spécialement GVA, mais que Genève pourrait être tenté d'orienter/développer à Lyon. Cela concerne aussi les vols de nuit, même si on ne peut pas quantifier le trafic pour cette tranche, puisque Genève n'a pas les moyens de l'exploiter actuellement.

@Flyzen, info intéressante concernant les charters TO de nuit ...
Concernant les CC, MC et LC, on peut effectivement penser que la nuit n'est pas la tranche horaire la plus attractive pour les avions de ligne. Mais n'est-ce pas un bon créneau pour développer du low-cost sans gêner les vols en heures de pointe, pour lesquels les sièges se vendent plus chers ?
En tous cas, cela concerne les vols de nuit vers LYS. N'oublions pas les jets privés qui volent la nuit à Bron et dont nous avons déjà parlé.

+ de charters ski à LYS, + de charters TO de nuit à LYS, + de vols d'affaires (vols de nuits inclus) à LYN, certaines parts du trafic sont donc bien susceptibles d'augmenter à Lyon si la privatisation d'aéroports de Lyon débouche sur un actionnariat majoritaire de Genève.
mariba
 
Messages: 5
Enregistré le: Mer 5 Aoû 2015, 08:32

Re: Privatisation Aéroport de Lyon

Messagepar AVION » Dim 9 Aoû 2015, 21:31

mariba a écrit:Vous parlez des compagnies aériennes donc des vols de ligne. Nous parlons aussi de l'aviation d'affaires à Lyon. NCY et CMF sont bien plus près, sans parler des escales que certains clients peuvent décaler beaucoup plus loin


Tout le monde ici oublie Annemasse...
AVION
A380
 
Messages: 12963
Enregistré le: Mer 1 Oct 2008, 11:13
Localisation: PARIS

Re: Privatisation Aéroport de Lyon

Messagepar Mike » Lun 10 Aoû 2015, 01:14

mariba a écrit:OK pour les vols de ligne, mais rien n'empêche les vols d'affaires d'aller à Bron, n'est-ce pas ?

Pas que je sache au niveau réglementaire. Après je ne connais pas les différences de services entre les deux plateformes.

mariba a écrit:Nous pensons qu'un "Groupe Aéroports Genève + Lyon" pourrait choisir d'encourager ces vols privés à se multiplier vers LYN.

ADL peut probablement faire quelque chose mais du côté de GVA, on se base sur la convention fédérale qui prévoit que l'aéroport "doit répondre à la demande" pour accepter plus ou moins n'importe quoi... Après, le futur est/sera de la politique sur le long terme (j'insiste sur le mot "Long"). A défaut, c'est plutôt Annecy et Chambéry avec leur proximité géographique qui voient peut-être un peu plus de vols d'affaires.
... Et par curiosité, c'est qui le "nous"?

mariba a écrit:Effectivement, les charters ski transférés à LYS pourraient se multiplier eux-aussi.

Pour autant que les compagnies qui opèrent soient d'accord. Pour le moment, on en est plutôt à une petite baisse des vols charters et une augmentation des vols low costs. Effectivement sur les weekends, l'augmentation n'est plus trop possible et avec les travaux actuels à GVA, les capacités des prochaines saisons hivernales s'annoncent vraissemblablement à la baisse... Il va encore falloir comment cela sera géré... Ou pas...

mariba a écrit:Et il y a les vols privés "skis" dont la proportion envoyée vers LYN pourrait augmenter, notamment ceux qui peuvent arriver de nuit, avant un transfert hélico vers les pistes, par exemple ...

A part les hélicoptères des services de secours, je ne vois pas les compagnies commerciales faire des rotations la nuit... Et la clientèle de ce genre de vols se déplace en journée plutôt que la nuit. Quand bien même il existerait, un éventuel trafic de ce genre serait "négligeable" du point de vue statistique à mon humble avis.

mariba a écrit:De manière générale, oui, nous parlons des compagnies et des tranches horaires qui n'intéresseraient pas spécialement GVA, mais que Genève pourrait être tenté d'orienter/développer à Lyon. Cela concerne aussi les vols de nuit, même si on ne peut pas quantifier le trafic pour cette tranche, puisque Genève n'a pas les moyens de l'exploiter actuellement.


Au risque de désavouer certains espoirs, je crains fort que GVA ne cherche de loin pas à développer LYS avant ses intérêts. Je peux me tromper mais il faut être réaliste. Par exemple, il y a cet été des vols de nuit TK avec départ à 22h30 et arrivée à 06h00. EasyJet n'en a pour le moment toujours aucun. Mais il est certain que si la compagnie le souhaite, elle pourrait opérer ses TLV, KEF, SSH, RAK voir d'autres lignes avec des horaires similaires à GVA et l'aéroport ne fera rien pour les pousser à opérer depuis LYS... Après, si pour une raison ou une autre, une compagnie veut faire un vol entre 2 ou 5h du matin si elle en voit l'intérêt, qu'elle aille à LYS dans la joie, personne n'ira pleurer à GVA effectivement...

mariba a écrit:+ de charters ski à LYS, + de charters TO de nuit à LYS, + de vols d'affaires (vols de nuits inclus) à LYN, certaines parts du trafic sont donc bien susceptibles d'augmenter à Lyon si la privatisation d'aéroports de Lyon débouche sur un actionnariat majoritaire de Genève.


L'aéroport de Genève n'est qu'un des participants à un groupe intéressé par une partielle privatisation d'ADL, donc il ne faut pas attendre d'actionnariat majoritaire de l'aéroport de Genève dans ADL.

AVION a écrit:Tout le monde ici oublie Annemasse...


Disons qu'Annemasse n'est pas oublié mais que c'est un aéroport où il n'y a pas d'aviation d'affaires pour ainsi dire et qu'il n'est pas comparable aux plateformes dont nous parlons. Eventuellement quelques PC-12 gérés sans services. L'aéroport n'a pas d'installation ILS non plus. Nous ne parlons pas de Lausanne non plus.

Mike
Avatar de l’utilisateur
Mike
A380
 
Messages: 1466
Enregistré le: Mar 23 Sep 2008, 22:01

Re: Privatisation Aéroport de Lyon

Publicité

Publicité
 

Re: Privatisation Aéroport de Lyon

Messagepar Flyzen » Lun 10 Aoû 2015, 10:06

mariba a écrit:Concernant les CC, MC et LC, on peut effectivement penser que la nuit n'est pas la tranche horaire la plus attractive pour les avions de ligne. Mais n'est-ce pas un bon créneau pour développer du low-cost sans gêner les vols en heures de pointe, pour lesquels les sièges se vendent plus chers ?.
Il n'y a pas bcp de cas ou des Cie low cost européennes ont fait des vols de nuit, et en plus avec succès ** ( je parle departs arrivées de nuit) ça reste marginal parfois pour les vols "longs" ( par ex tu trouveras Vueling sur l'Afrique dans ce cas)

**il y a bon nb de commentaires très mitigés sur ce forum de vols avec des horaires mals placés
Michel
Avatar de l’utilisateur
Flyzen
A380
 
Messages: 10339
Enregistré le: Mer 24 Sep 2008, 06:14
Localisation: Vendée (proche 44)

Re: Privatisation Aéroport de Lyon

Messagepar Xorry_GVA » Lun 10 Aoû 2015, 16:11

Bonjour, pas grand-chose à rajouter dans le débat, je pense que Mike a très bien couvert les points importants. Mais pour faire court, je pense que cela reviendra plus ou moins au meme si l'aéroport est acquis par le consortium Cube/Genève Aéroport ou par d'autres sociétés comme Macquarie, Aéroport de Paris ou Global Infrastructure Partners.

Pour moi, il y a même un "avantage" (du point de vue de Mariba) à avoir Genève Aéroport dans le consortium (pour info, Genève Aéroport ne sera que minoritaire, Cube devrait etre le leader du consortium) car ce dernier ne voudra pas trop concurrencer son asset principal, l'aéroport de Genève. Macquarie, par exemple, se lancerait dans une concurrence bien plus agressive et essayerait de développer les aéroports de Lyon avec les méthodes qui ont fait le succès de Brussels ou Copenhague en termes de croissance. De plus, les interlocuteurs de Genève Aéroport (qui est détenu par l'état Genevois) sont plus faciles d'accès et potentiellement plus à l'écoute que les gens de Macquarie ou autres (j’ai conseillé la plupart de ces fonds par le passé, je sais de quoi je parle).

Au final, ce sont surtout la demande locale et celle des compagnies qui détermineront le trafic à Bron et St-Ex dans le futur, les quelques charters ou vols privés supplémentaires que Genève ne peut pas accueillir n’y changeront rien.
Xorry_GVA
B777
 
Messages: 342
Enregistré le: Mer 24 Sep 2008, 18:54

Re: Privatisation Aéroport de Lyon

Messagepar pmar » Lun 10 Aoû 2015, 16:24

mariba a écrit: Mais si Genève devenait actionnaire d'ADL il pourrait user d'arguments commerciaux incitant ses clients à choisir plus systématiquement Lyon-Bron.


Genève est le deuxième aéroport Européens pour les vols d’affaire. C’est un service essentiel pour la Genève internationale (organisations internationales, compagnies internationales). Si solution il y a pour décharger Genève, ce sera des aéroports de proximité (Annecy ?). Lyon n’est pas vraiment une alternative à GVA. Je ne vois pas un PDG se poser à Lyon pour un meeting à Genève.
pmar
B747
 
Messages: 683
Enregistré le: Jeu 26 Avr 2012, 09:36

Re: Privatisation Aéroport de Lyon

Messagepar Mike » Lun 10 Aoû 2015, 19:51

Merci pour ces détails du côté financier ;) Je n'en étais pas sûr alors je n'en parlais pas, mais avec effectivement avec la part minoritaire de Genève Aéroport dans le pool "Cube & Co", les effets opérationnels sur ADL seront d'autant plus minimes.

Au niveau capacité pure à GVA: le jour où il sera décidé que l'aviation "légère" n'a plus sa place sur une plateforme international au vu de son trafic, l'on va vite faire une belle place pour les autres vols... A suivre aussi d'éventuelles optimisations de la place physique sur le tarmac...

Mike
Avatar de l’utilisateur
Mike
A380
 
Messages: 1466
Enregistré le: Mar 23 Sep 2008, 22:01

Re: Privatisation Aéroport de Lyon

Messagepar AVION » Lun 10 Aoû 2015, 20:48

Mike a écrit:Au niveau capacité pure à GVA: le jour où il sera décidé que l'aviation "légère" n'a plus sa place sur une plateforme international au vu de son trafic, l'on va vite faire une belle place pour les autres vols... A suivre aussi d'éventuelles optimisations de la place physique sur le tarmac...Mike


D'ailleurs, c'est par là qu'il faudrait commencer
AVION
A380
 
Messages: 12963
Enregistré le: Mer 1 Oct 2008, 11:13
Localisation: PARIS

Re: Privatisation Aéroport de Lyon

Messagepar mariba » Mer 12 Aoû 2015, 09:11

Mike a écrit:je ne connais pas les différences de services entre les deux plateformes

En gros, LYS accueille des vols de ligne et des vols aéropostaux. LYN accueille aviation de loisir, aviation d'affaires (vols sanitaires et hélicoptères inclus), vols militaires (hélicos de gendarmerie inclus) et vols d’État (urgences, sécurité civile).
Mike a écrit:... Et par curiosité, c'est qui le "nous"?

MARIBA est une association déclarée qui participe aux groupes de travail et aux CCE de l'aéroport de Bron depuis 2009. Nous avons cosigné sa charte de 2010. Généralement, quand on écrit « nous », on parle pour les riverains de l'aéroport de Bron. Avec la privatisation d'ADL, on parle aussi pour les riverains de LYS, mais d'autres associations connaissent cette plateforme bien mieux que nous.
Vous l'avez peut-être remarqué : nous ne sommes pas des intégristes qui demandent la fermeture des aéroports. Nous dialoguons régulièrement avec les professionnels et passionnés d'aviation. Nous pensons que l'information sur les nuisances aériennes est primordiale, en particulier pour ceux qui projettent d'acheter une habitation située sous les trajectoires. D'autre part, mieux comprendre les nuisances aériennes légitimes aide à combattre plus efficacement celles qui ne le sont pas.
Mike a écrit:A part les hélicoptères des services de secours, je ne vois pas les compagnies commerciales faire des rotations la nuit.

Effectivement. Les transferts hélicos vers les stations de skis ne se font pas la nuit. Au plus tôt, ils peuvent se faire le matin, à l'ouverture de l'aéroport.
Mike a écrit:le futur est/sera de la politique sur le long terme (j'insiste sur le mot "Long")

Oui. C'est d'autant plus vrai quand on parle de privatisation. À Toulouse, la concessions a été signée pour 30 ans ...
Concernant l'aspect politique, la candidature de Genève à Lyon pose des problèmes inédits : une circonscription administrative suisse projette de devenir actionnaire d'infrastructures liées aux enjeux économiques et environnementaux d'une des principales agglomérations française et de sa région.
Nous espérons ne choquer personne en disant que cela pose un problème d'ingérence.
Mike a écrit:L'aéroport de Genève n'est qu'un des participants à un groupe intéressé par une partielle privatisation d'ADL, donc il ne faut pas attendre d'actionnariat majoritaire de l'aéroport de Genève dans ADL.

L’État français va céder la totalité de ses 60%. Pour nous, il n'est pas exclu que l'offre retenue concerne l'ensemble de ces 60% ...
Ceci dit, nous pensons que GVA actionnaire minoritaire pourrait également entrainer plus de trafic à Lyon. Pour s'en rendre compte, il suffit de voir comment la CCI de Lyon (actuellement 25% d'ADL) fait pression pour obtenir l'ouverture de nouvelles lignes à LYS ...

Xorry_GVA a écrit:Macquarie, par exemple, se lancerait dans une concurrence bien plus agressive et essayerait de développer les aéroports de Lyon avec les méthodes qui ont fait le succès de Brussels ou Copenhague en termes de croissance.

Quelqu'un peut-il nous exposer brièvement en quoi consistent ces méthodes, à Brussels et Copenhague svp ?

Mike a écrit:le jour où il sera décidé que l'aviation "légère" n'a plus sa place sur une plateforme international au vu de son trafic, l'on va vite faire une belle place pour les autres vols

Nous en sommes conscient, et nous le déplorons. Cela fait quelques années que l'aviation légère n'est plus la source de nuisances aériennes la plus critiquée à Bron. Le plus souvent, les plaintes des riverains concernent les hélicoptères, la multiplication des jets, le bruit des APU et bien sûr : les vols de nuit.
Avec l'aviation légère de Lyon Bron, il est possible de parler des améliorations envisageables et d'en obtenir (trajectoires, pose de silencieux, restrictions pour les appareils les plus bruyants, etc.).
Avec l'aviation d'affaires, le dialogue est beaucoup plus fermé. Les demandes et les propositions des riverains sont écartées dès qu'elles n’appuient pas le positionnement marketing de l'aéroport, ou dès qu'elles ont un coût. Même les statistiques sont plus difficiles à obtenir.
Du point de vue de Mariba, l'aviation de loisir garantie aux riverains qu'il y a au moins une partie du trafic à Lyon-Bron dont on peut parler sans tabou et pour laquelle on peut attendre de vrais efforts pour réduire les nuisances.
mariba
 
Messages: 5
Enregistré le: Mer 5 Aoû 2015, 08:32

Re: Privatisation Aéroport de Lyon

Messagepar Xorry_GVA » Mer 12 Aoû 2015, 15:47

mariba a écrit:
Xorry_GVA a écrit:Macquarie, par exemple, se lancerait dans une concurrence bien plus agressive et essayerait de développer les aéroports de Lyon avec les méthodes qui ont fait le succès de Brussels ou Copenhague en termes de croissance.

Quelqu'un peut-il nous exposer brièvement en quoi consistent ces méthodes, à Brussels et Copenhague svp ?



Macquarie (qui a en fait vendu ces actions dans BRU et CPH à Ontario Teachers' Pension Plan) ou GIP gèrent plusieurs aéroports dans le monde, certains très importants. Ces groupes ou fonds ont une approche aggréssive avec des incitations financières (réductions de charges par exemple) plus importantes que chez d'autres. Mais surtout ils ont une capacité de levier. Une compagnie aérienne peut se facher avec Aéroport de Genève, un peu moins facile avec une entreprise qui gère plusieurs gros aéroports. Je propose l'example d'Edinburgh qui a été cédé à GIP (qui gère Gatwick et City) en 2012. Depuis le traffic à augmenté de 10% en deux ans et a vu l'arrivée de Qatar, US Airways, Air Canada Rouge, etc. Ces fonds ont une vision plus court terme avec augmentation de traffic et revenu (surtout shopping) rapidement pour un retour sur investissement rapide. Cube aura la meme approche mais pas Genève Aéroport qui lui se place sur du plus long-terme.
Xorry_GVA
B777
 
Messages: 342
Enregistré le: Mer 24 Sep 2008, 18:54

Re: Privatisation Aéroport de Lyon

Messagepar koalactus » Mer 12 Aoû 2015, 18:59

C'est dur d'imaginer Genève Aéroport avoir une vision à long terme !
koalactus
A321
 
Messages: 252
Enregistré le: Jeu 13 Nov 2014, 16:31

Re: Privatisation Aéroport de Lyon

Messagepar Xorry_GVA » Mer 12 Aoû 2015, 20:43

On est d'accord :D …mais j'opposais la vision de Geneve (axee sur un planning long-terme) a la vision des fonds qui demandent le plus souvent un retour sur investissement de 10% par an ou plus.
Xorry_GVA
B777
 
Messages: 342
Enregistré le: Mer 24 Sep 2008, 18:54

Re: Privatisation Aéroport de Lyon

Messagepar pmar » Jeu 13 Aoû 2015, 14:45

http://www.leprogres.fr/economie/2015/0 ... ent-totale

“Même conviction pour Gérard Collomb qui rappelle notamment la compétition entre les aéroports de Genève et de Lyon. Contrairement à Toulouse ou Nice, Lyon a un sérieux concurrent et les trafics qui ne vont pas sur Lyon ne profitent pas forcément à Paris mais plutôt à Genève. Je crois qu’Emmanuel Macron a été sensible à cet aspect. Du statut de concurrent, l’aéroport de Genève pourrait devenir l’allié de son homologue rhônalpin. Genève l’a d’ailleurs fait savoir et certains élus de la région verraient d’un bon œil ce scénario privilégiant la carte de la complémentarité.”

Il existe une sorte d’obsession Genevoise à Lyon. Une thèse qui veut que l’ombre de Genève est telle que St Exupéry ne peut se développer pleinement. Dans ce long interview du Club des Entrepreneurs, Gérard Collomb va même jusqu’à dire que la majorité des passagers de GVA sont Français, et qu’inverser la tendance permettrait de résoudre la problématique du “sous-dimensionnement” de Lyon (47e aéroport Européen, 7e région Européenne en terme de PIB). http://www.dailymotion.com/video/x2oqtog.

Genève se bat également pour les LCs, et les récents succès de Lyon (AC, EK) montrent que finalement LYS peut développer une stratégie indépendante : jusqu’à il y a quelques années, Genève n’avait que très peu de LC - NYC (siège de l’ONU) et le Moyen-Orient (traditionnellement très fort a GVA). Ce n’est qu’à partir de 2009 que la tendance s’est renversée avec l’arrivée d’UA, AC, EK, QR and CA.
Les chiffres sont clairs. La part de GVA dans le trafic O&D des départements du Rhône et de l’Isère est faible: de l’ordre de 7% pour le premier (300,000 PAX sur 4.5m), 9% pour le second (200,000 PAX sur 2.3m). Pas de quoi renverser la vapeur.
Seule la Haute Savoie et dans une moindre mesure la Savoie ont une orientation GVA (90% de part de marche pour le premier, 65% pour le deuxième), environ 2.6m de PAX pour GVA. S’il y a transfert, c’est ici que cela doit se produire, mais la proximité parle en faveur de GVA. Probablement près de la moitié de ce trafic est lié au tourisme d’hiver. Pas vraiment important pour le développement des LCs à LYS.
Franchement, je ne pense pas qu’une participation de GVA va changer quoi que ce soit, à moins d’investir massivement dans les transports ferroviaires régionaux (liaison GVA – LYS, développement d’une stratégie ferroviaire pour Lyon similaire à ce qui se fait en Suisse – imaginez un ou deux trains par heure entre Chambéry, Annecy, la zone Mont-Blanc et LYS).

Finalement, les motivations des parties en présence (Cube, Genève, la CCI) sont bien différentes :

Pour Cube, il s’agit d’une différentiation (cosmétique ?) par rapport à ses concurrents, et aussi un ancrage avec un opérateur (Cube n’a aucun investissement dans le secteur aéroportuaire, mais aussi une stratégie de coopération avec des acteurs industriels). Cube en tant que gestionnaire de fond n’a de compte à rendre qu’a ses investisseurs et cherche 1) à gagner la compétition, et 2) délivrer un rendement en ligne sur sa politique d’investissement. La perspective de Cube est probablement de 10 à 15 ans. http://www.cubeinfrastructure.com/.

Pour le Canton de Genève, il s’agit de rechercher d’une solution à long-terme à l’inéluctable saturation de GVA à l’horizon 2030, dans le cadre de la région, même si dans les faits, il ne sera pas évident d’« intégrer » les plateformes. Les perspectives de Genève sont à très long-terme, avec peu d’impact sur le « bottom line » de Lyon avant 10-15 ans.

Pour Lyon / la CCI, il s’agit de gérer la mythique concurrence Genevoise (même si elle est je pense totalement exagérée), et si possible rabattre du trafic sur Lyon et développer des lignes internationales et LCs. La perspective est à court - moyen terme : stimuler la demande, augmenter l’offre. Pour l‘état Français, il s’agit de maximiser le prix de vente, également une perspective qui va dans la stimulation des activités a court et moyen terme
pmar
B747
 
Messages: 683
Enregistré le: Jeu 26 Avr 2012, 09:36

Re: Privatisation Aéroport de Lyon

Messagepar jet1 » Jeu 13 Aoû 2015, 15:54

Je pense que globalement ton analyse est juste.
Au contraire de tous les autres acteurs, dont la stratégie est assez claire, l'Etat français est pris dans l'une de ses contradictions habituelles: maximiser le prix de vente en lachant sur les doits de trafic, ou tenir sur les droits et admettre que la privatisation ne se déroule pas dans des conditions optimales.
jet1
B747
 
Messages: 994
Enregistré le: Lun 9 Nov 2009, 16:41

Re: Privatisation Aéroport de Lyon

Messagepar menja » Jeu 20 Aoû 2015, 11:34

J'ai passé ma thèse sur le sujet "la concurrence entre GVA et LYS..." c t en 2003...comme quoi!!!
menja
B777
 
Messages: 450
Enregistré le: Mar 4 Nov 2008, 18:34

Re: Privatisation Aéroport de Lyon

Messagepar pmar » Jeu 17 Sep 2015, 14:29

Buyers line up for French airport sales

by Freya Berry and Emiliano Mellino, September 09 2015, 07:06
LONDON — Bidders were queuing up for the privatisation of France’s Nice Cote d’Azur and Lyon-Saint-Exupery airports, four sources familiar with the matter said, hoping to land growing returns on rising air traffic.

The sale of France’s 60% stakes in two of the country’s busiest airports offers investors relatively stable assets in a sector that increased passenger numbers more than 5% last year to 3.21-billion, according to data from the World Bank.

Competition between rival hubs and the airlines they served meant that Nice, as the bigger and more developed of the two airports, wa s the more attractive proposition, sources said, citing its higher earnings and more popular routes.

The airport on the French Riviera wa s a trophy asset with a total value of at least €1.5bn, they said, while Lyon could be worth about €900m.

Prospective buyers, therefore, are likely to have to part with at least €900m and €540m respectively for the majority stakes on offer.

Among the interested parties identified by the sources are Australian investment group Macquarie, London City Airport backer Global Infrastructure Partners and Industry Funds Management, which already has minority stakes in Vienna and Manchester airports.

Rome airport operator Atlantia has told Reuters it was interested in Nice. Spanish infrastructure group Ferrovial and airport operator A ena, as well as Singapore Airport and Malaysia Airport, were also in the running, the sources said.

All the potential buyers cited by the sources either declined to comment or did not respond to requests for comment.

But for all the talk of an imminent feeding frenzy, two of the sources said the field w ould be limited by the French government insisting any lead bidder must have the expertise.

The French agency that looks after state shareholdings did not respond immediately to a request for comment.

Two further interested parties that would meet this requirement by virtue of previous airport investments were Canadian pension funds Ontario Teachers and Canadian Pension Plan, the sources said. Both funds declined to comment.

Sovereign wealth funds including the Abu Dhabi Investment Authority (Adia), Singapore’s GIC and Kuwaiti pension fund Wren House were also waiting in the wings, with Nice their preferred target, two of the sources added.

Representatives of Wren House and GIC were not immediately available to comment and A dia declined to comment.

French infrastructure fund Cube and Geneva Airport have previously declared an interest in Lyon, although the latter could face resistance.

Local business leaders acknowledge Lyon’s proximity to Geneva could bring savings but have expressed concern that a deal would result in the Swiss airport keeping the high-quality business routes while its French rival was left with the bulk of the low-margin traffic.

Sector bankers said that Nice and Lyon airports could be worth between 15 and 20 times annual core earnings of about €100m and €60m respectively.

Infrastructure builder Vinci was planning a joint bid with French state holding company Caisse des Depots et Consignations and insurer Predica for both Nice and Lyon, two sources said. All three companies declined to comment.

Aeroports de Pari has also said it could turn its attention to Nice. Bankers said that Chinese buyers could also come in to the reckoning for Lyon.

The remaining shares in each airport are 25% owned by their local chambers of commerce.

Bankers were pitching to the government to advise on the sale, which was likely to launch this year and close early next year, the sources said.

Reuters
pmar
B747
 
Messages: 683
Enregistré le: Jeu 26 Avr 2012, 09:36

Re: Privatisation Aéroport de Lyon

Messagepar pmar » Mer 4 Nov 2015, 12:31

http://centreforaviation.com/analysis/l ... use-249583

Article sur le processus de privatisation.
pmar
B747
 
Messages: 683
Enregistré le: Jeu 26 Avr 2012, 09:36

Re: Privatisation Aéroport de Lyon

Messagepar E190 » Mer 4 Nov 2015, 17:34

Très intéressant, surtout le comparatif concernant les coûts atterrissage face à Genève et CDG. LYS n'est pas trop cher sur les modules 738/A320, un peu plus sur les widebody.
A voir ce que ça donne au complet avec les taxes/passager.
E190
B777
 
Messages: 482
Enregistré le: Jeu 4 Avr 2013, 14:21

Re: Privatisation Aéroport de Lyon

Messagepar jet1 » Mer 4 Nov 2015, 18:58

Oui, très intéressant.
Je note de plus que CAPA, dont les études sont quand même solides, porte un regard très positif sur le potentiel de Lyon (plusieurs observateurs français ont souligné que la zone de chalandise de LYS était difficile à identifier clairement. Là, on a une appréciation qui tranche, et qui est celle d'un observateur étranger).
jet1
B747
 
Messages: 994
Enregistré le: Lun 9 Nov 2009, 16:41

Re: Privatisation Aéroport de Lyon

Messagepar pmar » Mar 1 Déc 2015, 13:20

French Cities Say Airport Sale a Ticket to Weakening Paris Power

Francois De Beaupuy, Bloomberg

France’s provincial cities reckon they’re being held back by an airport system that focuses two-thirds of passenger traffic on Paris and denies them long-haul routes. Their claims are about to be put to the test.
The government is gearing up to sell 60 percent stakes in Nice-Cote d’Azur and Lyon airports, France’s third and fourth largest, after disposing of Toulouse-Blagnac in 2014 -- moves the regions say will unshackle them from a state obsession with flights to the capital and propping up flag carrier Air France. “Territories and companies must be able to grow without necessarily going through the Paris hub, which isn’t the center of the world,” Emmanuel Imberton, chairman of Lyon chamber of commerce, said in an interview. “You can’t protect Air France come hell or high water.” In Nice, Bernard Kleynhoff, Imberton’s counterpart and chairman of the airport supervisory board, says the aim is “to develop direct intercontinental routes without having to go through another hub,” adding: “I’m not here to destroy Air France, but I’m not here to sacrifice the region.”

Falling Behind

The business groups may keep 25 percent stakes in their respective gateways, which fell further behind the capital’s airports last year, with Nice increasing its passenger tally just 0.9 percent to 11.7 million people and Lyon suffering a 1.1 percent decline to 8.5 million, Airports Council International data show. Paris Charles de Gaulle had a 2.8 percent gain to 63.8 million travelers and Orly posted a 2.1 percent increase to 28.9 million.
To be sure, Air France has tried repeatedly to bolster its provincial operations, retaining a regional network that’s the biggest in Europe. It has also established Nice, Toulouse and Marseille as provincial bases in a bid to boost services while avoiding big-city expenses. Nice, with a catchment area spanning the Riviera, southern France, Monaco and northwest Italy, now has five dedicated Air France aircraft, though most fly to Paris. There are also 10 domestic routes operated by specialist regional brand Hop!, which uses smaller planes, and a handful to Corsica. Lyon, at the center of France’s second-biggest industrial region, has about 40 Hop! destinations.

Long-Haul Gap

While other major carriers have focused resources on their hubs -- British Airways serves only Manchester, Glasgow and Edinburgh outside London, and then just with flights to the capital -- France’s secondary airports have struggled more to attract foreign long-haul operators. That’s put a brake on growth, so that of Europe’s 50 busiest airports last year only four were in France, versus seven each in Germany and Spain and six in the U.K. Manchester, with 22 million annual passengers, boasts services to 38 destinations outside Europe and North Africa, more than are available from all French airports outside Paris combined -- and last month announced its first flights to mainland China. Edinburgh and Glasgow airports, of a similar size to Nice and Lyon, together host all three major Persian Gulf carriers and the three main U.S. airlines, of which only Delta Air Lines Inc. and Emirates of Dubai serve the French bases.

Discount Factor

Foreign carriers are more evident in short-haul operations from the French provinces, where discount specialists led by EasyJet Plc are increasingly displacing Air France. Luton, England-based EasyJet serves 16 French cities, including five where it stations aircraft. The French regions say airport privatization will also reduce conflicts of interest for the state, which owns France’s railways, 51 percent of Aeroports de Paris -- which runs Orly and Charles de Gaulle -- and 16 percent of Air France-KLM Group, hands out traffic rights and negotiates cross-border flight treaties. The winning bid for Toulouse-Blagnac, from Chinese investors, valued it at 18 times earnings. By that token, Nice, with a gross operating surplus of 100.4 million euros last year, may fetch up to 2 billion euros, and Lyon, with Ebitda of 53.2 million euros, about 900 million euros. The desire for transport autonomy is coloring local attitudes to bidders for the Nice and Lyon terminals, with the Mediterranean city wary of a purchase by ADP because of its Parisian focus, said Kleynhoff at the chamber of commerce. “The whole world is interested,” he said, citing interest from Allianz SE, Macquarie Group Ltd., Ardian, Ferrovial SA and the operators of Singapore and Rome airports. In Lyon, Imberton, who like Kleynhoff spoke last month prior to confidentiality cutoffs, said an offer from Vinci SA, which could seek to purchase both airports, would be of concern because the builder has a stake in ADP, which doesn’t plan to bid itself. Geneva airport in Switzerland would make more sense as an owner since it’s overcrowded and could put ski traffic Lyon’s way, he said. “If this privatization handled properly, it will be a historic chance,” he said.
pmar
B747
 
Messages: 683
Enregistré le: Jeu 26 Avr 2012, 09:36

PrécédenteSuivante

Retourner vers Aéroport de Lyon

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invités