Transavia à MPL

Le forum sur l'aéroport de Montpellier Méditerranée
Gosselies
A380
Messages : 4136
Enregistré le : jeu. 7 avr. 2016, 16:21

Re: Transavia à MPL

Message par Gosselies »

BMTP a écrit : mar. 22 févr. 2022, 22:28 Montpellier est une grosse ville et doit avoir sa liaison vers la Belgique et pas se contenter de liaisons par Nîmes ou Béziers. Ce sont d'ailleurs deux concurrents proches de l'aéroport de Montpellier donc je ne vois pas pourquoi on devrait se priver !
Je rappelle que Montpellier avait sa liaison vers la Belgique avec FR avant d'éjecter cette compagnie, qui s'est en conséquence repliée à Béziers.
BMTP
Messages : 46
Enregistré le : jeu. 2 juil. 2020, 12:39

Re: Transavia à MPL

Message par BMTP »

Gosselies a écrit : mar. 22 févr. 2022, 22:34
BMTP a écrit : mar. 22 févr. 2022, 22:28 Montpellier est une grosse ville et doit avoir sa liaison vers la Belgique et pas se contenter de liaisons par Nîmes ou Béziers. Ce sont d'ailleurs deux concurrents proches de l'aéroport de Montpellier donc je ne vois pas pourquoi on devrait se priver !
Je rappelle que Montpellier avait sa liaison vers la Belgique avec FR avant d'éjecter cette compagnie, qui s'est en conséquence repliée à Béziers.
Oui oui on est au courant. D'où le fait de ne pas se priver d'aller frontalement contre la concurrence Biterroise (et nîmoise)
Rwandair Express
A380
Messages : 6915
Enregistré le : mer. 24 sept. 2008, 22:19
Localisation : Paris Montpellier Kigali

Re: Transavia à MPL

Message par Rwandair Express »


FTI Voyages : « Ce qui se passe pour le tourisme, c’est du jamais-vu ! »


Entretien avec Jérôme Punturo, responsable commercial de FTI Voyages pour le Sud-Est de la France et la Corse. Il travaille avec un demi-millier d’agences de voyages dont celles de Montpellier et sa région. Pour l’été prochain, face au « tsunami de réservations », il invite les voyageurs à réserver leurs futures vacances au plus vite.

[...]


Quel regard portez-vous sur l’évolution de l’aéroport de Montpellier ?

Dès notre arrivée, en 2016, nous avons cru à Montpellier. Nous travaillons avec l’ensemble des compagnies qui y sont présentes car, ce qui compte à nos yeux, c’est l’offre la plus large possible. Dès qu’une ligne ouvre, dès qu’une compagnie s’installe, nous soutenons, nous nous engageons pour remplir tous les avions. Dans cet univers du voyage, nous avons besoin les uns des autres. L’ouverture de la base Transavia à Montpellier, c’est génial ! FTI Voyages est l’un des plus gros partenaires de Transavia. Dès qu’une ligne est annoncée, comme la nouvelle ligne vers la Croatie par exemple, nous l’intégrons immédiatement dans nos systèmes de réservation (nous sommes certainement l’un des Tours Operateurs les plus réactifs), et nous la commercialisons dans des délais records. A titre d’exemples, concernant la ligne vers Héraklion nous avons acheté des chambres dans 175 hôtels en Crète ; et concernant la ligne vers Marrakech, nous avons prévu des chambres dans 143 hôtels marocains !

https://www.montpellier.aeroport.fr/act ... jamais-vu/
Rwanda Aviation News (Drones, Air Force, Civil Aviation, Space, Air Balloon): https://www.facebook.com/RwandAn-Flyer-153177931456873
Rwandair Express
A380
Messages : 6915
Enregistré le : mer. 24 sept. 2008, 22:19
Localisation : Paris Montpellier Kigali

Re: Transavia à MPL

Message par Rwandair Express »

Retour de Rome. Hors lignes domestiques, je crois qu'avec Palma et Athènes c'est la ligne qui a fait le plus grand nombre de retour.

Athènes: vols charters dans les années 90 pour Fram (surement avec Air Charter) et dans les années 2000 avec Euralair. Et ensuite Transavia France

Palma: vols charters dans les années 90 et dans les années 2000 avec Spanair et Westair. Dans les années 2010 avec Germania et Transavia France

Rome: Air Littoral dans les années 90 et dans les années 2010 avec Alitalia, EasyJet et maintenant Transavia France

Image

Image

Image

Image
Rwanda Aviation News (Drones, Air Force, Civil Aviation, Space, Air Balloon): https://www.facebook.com/RwandAn-Flyer-153177931456873
laurent34
B747
Messages : 533
Enregistré le : mer. 24 sept. 2008, 10:31
Localisation : Montpellier

Re: Transavia à MPL

Message par laurent34 »

2ème semaine ou Transavia propose le mercredi
2 vols /jour à destination de Alger
Rwandair Express
A380
Messages : 6915
Enregistré le : mer. 24 sept. 2008, 22:19
Localisation : Paris Montpellier Kigali

Re: Transavia à MPL

Message par Rwandair Express »

Ah 2 fois de suite. Je pensais que c'était qu’aujourd’hui. Effectivement un vol le matin et un vol en fin d'après midi. On bénéficie du nouveau programme que les autorités Algériennes ont sorti. Par contre Oran n'apparait plus sur le site de TVF pour MPL que ça soit sur la map et le menu des résas.

Constantine est encore dans le menu des résas et sur la map. Donc du coup à voir si dans les prochains programmes que les autorités Algériennes sortiront, TVF pourra enfin ouvrir CZL qui sera pour le coup une destination inédite à Montpellier. Ni Air Algérie, Air Méditerranée et Air Littoral n'ont proposé de vols entre CZL et MPL dans le passé.
Rwanda Aviation News (Drones, Air Force, Civil Aviation, Space, Air Balloon): https://www.facebook.com/RwandAn-Flyer-153177931456873
Maya l'avion
ATR-42
Messages : 58
Enregistré le : mer. 4 mars 2015, 19:28
Localisation : Montpellier

Re: Transavia à MPL

Message par Maya l'avion »

Après les annulations sur Madrid voilà que Transavia annulé les vols sur Berlin.
Je suis écœurée par cette pratique et je n’ai plus qu’à trouver une solution de rechange sur Marseille ou Toulouse si je ne veux pas gâcher les vacances de la famille fin Avril

En tous cas si vous réservez des hôtels avec Transavia, pensez à prendre l’assurance annulation

Vraiment pas fiable ! Le directeur de l’aéroport doit criser de voir le manque de considération de cette compagnie pour ses passagers
Rapson
A380
Messages : 2257
Enregistré le : lun. 9 oct. 2017, 17:05

Re: Transavia à MPL

Message par Rapson »

Malheureusement Transavia est une compagnie à éviter sauf dernière minute. A Lyon le programme change chaque semaine. Easyjet et Volotea sont bien plus fiables.
Rwandair Express
A380
Messages : 6915
Enregistré le : mer. 24 sept. 2008, 22:19
Localisation : Paris Montpellier Kigali

Re: Transavia à MPL

Message par Rwandair Express »

Maya l'avion a écrit : mar. 24 janv. 2023, 20:04 Après les annulations sur Madrid voilà que Transavia annulé les vols sur Berlin.
Je suis écœurée par cette pratique et je n’ai plus qu’à trouver une solution de rechange sur Marseille ou Toulouse si je ne veux pas gâcher les vacances de la famille fin Avril

En tous cas si vous réservez des hôtels avec Transavia, pensez à prendre l’assurance annulation

Vraiment pas fiable ! Le directeur de l’aéroport doit criser de voir le manque de considération de cette compagnie pour ses passagers
Les vols commencent plus tard donc pas annulés sur la saison comme on pourrait le penser dans votre poste. Ils ont hélas étaient supprimés sur votre période. La période a été raccourci.

Pourquoi ne pas tenter Luxair via LUX ou via AMS ;) . Luxair propose des continuations sur Berlin. Surtout que Luxair est plutôt une compagnie de point à point qui feedera les majors en UE: AF, KL ou Lufthansa.

Les lignes hubs ça n'est pas forcément pour aller à l'autre bout du monde. C'est vrai qu'avec LCC en Europe, on est plus habitués à faire du connecting en Europe. J'ai fais un en 2010 un CDG-LHR-EDI pour aller voir mon frère et en 2012 un CDG-FRA-CPH avec Lufthansa. Et perso dans les 2 cas, j'ai eu ma correspondance tranquille. A la même période mon frère avait fait un EDI-SOU-ORY avec FlyBe et un EDI-MAN-LYS avec BMI Regional

A voir si au niveau du prix, du temps de trajet voiture Montpellier Marseille plus parking ou Montpellier Toulouse vous n'y gagnez pas à passer par LUX, AMS ou CDG

Image
Rwanda Aviation News (Drones, Air Force, Civil Aviation, Space, Air Balloon): https://www.facebook.com/RwandAn-Flyer-153177931456873
mtp34
B747
Messages : 554
Enregistré le : dim. 5 févr. 2012, 23:58
Localisation : Paris/Montpellier

Re: Transavia à MPL

Message par mtp34 »

Maya l'avion a écrit : mar. 24 janv. 2023, 20:04 Après les annulations sur Madrid voilà que Transavia annulé les vols sur Berlin.
Je suis écœurée par cette pratique et je n’ai plus qu’à trouver une solution de rechange sur Marseille ou Toulouse si je ne veux pas gâcher les vacances de la famille fin Avril

En tous cas si vous réservez des hôtels avec Transavia, pensez à prendre l’assurance annulation

Vraiment pas fiable ! Le directeur de l’aéroport doit criser de voir le manque de considération de cette compagnie pour ses passagers
Bienvenue dans le club, j’ai eu le droit à la même mésaventure à 2 reprises avec TO l’année dernière au départ de MPL.

Malheureusement, ce genre de pratique ne donne pas envie de réserver à nouveau avec TO.

Au final, même si certaines lignes ont du potentiel, les pax vont réserver sur une autre cie/aéroport par précaution et la ligne ferme…
Clm
A380
Messages : 2363
Enregistré le : mer. 24 sept. 2008, 09:00
Localisation : Danemark

Re: Transavia à MPL

Message par Clm »

C'est le problème en arrivant 10 ans trop tard dans un marché loisirs déjà proche de la surproduction... Grosses erreurs stratégiques à la tête d'AF.
Avatar du membre
Flyzen
A380
Messages : 13771
Enregistré le : mer. 24 sept. 2008, 07:14
Localisation : Vendée (proche 44)

Re: Transavia à MPL

Message par Flyzen »

L'erreur a peut être été dans le choix de MPL pour une base, certainement que TLS avait plus de potentiel ( et cela a été une rumeur à un moment ) après a qui la faute ?
... la valse des lignes, ou que ce soit et avec qui que ce soit, laisse tout de mm penser que les prévisons de pax annoncées par les sercices marketing des aéroports ( et la je ne parle pas de MPL mais un peu partout ) sur lesquelles les Cies se basent sont viviblement souvent "optimistes" pour en revenir au cas de Berlin, je serais intéressé de voir le business plan previsionnel d'une ligne MPL/BER (en particulier hors de la forte saison touristique)

... oui je susi d'accord avec clm, arriver 10 ans en retard peut certainement être un handicap mais aussi parfois un avantage le "ménage" ayant été fait, mais ça ne semple pas le cas a MPL ... par contre n'avoir que des modules 189 sièges semble la un vrai handicap sur des lignes transversales ( voir d'autres annonces de retraits ailleurs ) et on voit qu'une base TVF "province" tient le coup sur un aéroports au trafic plus important comme NTE ou LYS

... et pour les lignes tres majoritairement "vacances" initiées à la demande des TO, ceux ci ne se gènent pas pour passer d'une destination a une autre au fil du temps. Ce marché des packages TO reprend des couleurs mais pas toujours d'une façon très logique ( un ex nantais ou pour la Turquie Izmir avec Sun express en S2022 a disparu et Antalya avec Transavia est apparu pour S2023 ... quelle logique en matière touristique aucune j'aurais mm tendance a penser que Izmir offrait plus d'opportunités !)

A suivre
Michel
Rwandair Express
A380
Messages : 6915
Enregistré le : mer. 24 sept. 2008, 22:19
Localisation : Paris Montpellier Kigali

Re: Transavia à MPL

Message par Rwandair Express »

Concernant MPL, coté lignes ce sont toujours les même qui restent ou qui sont augmentés à savoir les lignes VFR: Lisbonne, Alger, Marrakech, Tunis, Oran. Ainsi que des lignes historiques sur certains pays comme l'Italie et La Grèce. Des pays qui ont commencé à être desservi au début des années 90 au départ de Montpellier. A vrai dire ici seul LIS est une nouveauté. Pour le reste ce sont des marchés "historiques".


Le directeur de l'aéroport MPL a bien précisé que la prochaine vague expansion serait l'Europe de l'Est et l'Afrique avec un peu d'Europe du Nord. Mais pas d'Europe du Sud. Sur l'Europe de l'Est (Pologne, Roumanie ou Hongrie) et l'Afrique (Algérie, Tunisie ou Maroc) on peut clairement penser à une majorité de trafic VFR.

Il suffit d'ailleurs de voir les destinations ouvertes au départ de Marseille (Tunisie, Maroc, Arménie) ou de Nice (Tunisie) par TVF. La concurence des LCC est plus faible puisque chaque compagnie se concentre sur un seul marché: EJU et FR au Maroc, Volotea en Algérie. On est loin d'une sur capacités (peut être un peu Le Maroc) comme c'est le cas en Europe du Sud.

30% de ses activités sont en Afrique. Article jeune Afrique 29 septembre 2022. Et ça va augmenter de toute façon

De Dakar à Alger, la low-cost Transavia transforme l’essai
https://www.jeuneafrique.com/1380494/ec ... me-lessai/

Peut être que finalement certaines de ces lignes supprimées au départ de MPL seront surement opérées par des compagnies étrangères et les lignes VFR par Transavia. Il y a encore des trous au Maroc, en Algérie sans parler d'autres marchés comme La Turquie, Le Liban ou Israël qui ont surement un potentiel à MPL.

Le directeur de l'aéroport de MPL parlait de faire revenir des compagnies qui ont quitté l'aéroport. On a les retours de British Airways et Eurowings. Le prochain Iberia ? Aer Lingus ?
l’aéroport bénéficiera d’une augmentation de 560 000 clients entre 2022 et 2026. “Notre plan est basé sur 3 axes : consolider, rebâtir et conquérir, explique-t-il. Cette idée passe par le retour des compagnies que nous avons perdues,
https://www.herault-tribune.com/article ... dici-2026/

Mais je pense que le problème est plus profond. Je remets l'article que j'ai mis il y a 3 semaines au sujet du départ de Nathalie Stubler. On y apprends que les relations sont tendues avec Ben Smith notamment depuis que B Smith a permis à TVF de casser les différentes clauses. Est ce que l'on peut penser que le manque d'intégration de TVF au sein du GAF est aussi liée à ça ? TVF voulant garder une certaine dépendance vis à vis du groupe. Je ne sais pas.

Ca me rappelle les gros soucis que HOP avait connu il y a quelques années avec des annulations de vols en cascade et des affrètements à la pelle chez des compagnies Allemandes, Croates ou Roumaines. Un courrier avait même envoyé au ministre. Même si HOP a été amputé depuis le covid, on voit quand même qu'aux niveau des opérations c'est beaucoup moins le chaos.

Donc effectivement même si il y a des problèmes liés au marché (comme toute compagnie), je pense que les divergences ont clairement un impact sur le fonctionnement de la compagnie et donc sur ses opérations. Il faudra voir ce qu'il va se passer avec la nouvelle équipe.

Enfin mais là faut bosser dans la compagnie il semblerait que les salariés ne portent pas Nathalie Stubler dans leur cœur:

Fort turn over (l'aéroport de MPL parlait d'un manque de personnel au sein de la compagnie), salariés méprisés,.... https://www.air-journal.fr/2023-01-05-t ... 45435.html

https://www.tourmag.com/Transavia-Franc ... 16894.html

Par contre je ne sais pas ce que sait cette histoire de Kermesse / Nathalie Stubler

Rwandair Express a écrit : jeu. 5 janv. 2023, 21:33 Coup de théâtre chez Air France-KLM  : la patronne de Transavia France écartée

Après sept années à la tête de Transavia France, Nathalie Stubler quitte la tête de la compagnie low cost pour prendre un poste de conseillère spéciale auprès de Ben Smith, le directeur général d'Air France-KLM. Une surprise pour celle qui a largement contribué au développement et à la rentabilité de la compagnie. Selon des sources concordantes, ce départ est provoqué par des relations tendues et des divergences stratégiques entre Nathalie Stubler et Ben Smith.

Le bruit courait depuis quelques jours dans les couloirs d'Air France-KLM, mais la surprise reste grande. La présidente-directrice générale de Transavia France, Nathalie Stubler, quitte son poste à la tête de la compagnie low cost pour devenir conseillère spéciale sur la stratégie de décarbonation du groupe. Passer du statut de PDG d'une filiale aussi stratégique que Transavia à celui de conseiller, la nomination ressemble davantage à une mise à l'écart qu'à une promotion pour celle qui a multiplié la flotte par trois en sept ans et avait conduit la compagnie à la rentabilité à laquelle elle courrait des années. Elle est remplacée par Olivier Mazzucchelli, devenu président de la filiale régionale HOP! il y a quelques mois seulement et actuellement en pleine ascension. Dans ce jeu de chaises musicales, Hervé Boury prend le dernier strapontin. Actuellement directeur général adjoint en charge des Opérations de Transavia France - qui perd par la même un deuxième dirigeant - il prend la présidence de HOP!.

Nathalie Stubler sera directement attachée à Ben Smith, directeur général du groupe Air France-KLM. Ce dernier a tenu à la « remercier pour le travail remarquable qu'elle a mené avec ses équipes au sein de Transavia France tout au long des sept dernières années », précisant que « la décarbonation, et plus globalement notre capacité à mener notre activité de façon plus durable, font partie des principaux défis stratégiques que notre groupe doit relever ».

Il est pourtant fort à parier que la désormais ex-PDG de Transavia France ne soit guère enchantée d'un tel poste et qu'il ne s'agisse que d'une situation transitoire avant un départ du groupe. D'autant plus que plusieurs sources concordantes rapportent que les relations entre Nathalie Stubler et Ben Smith étaient plutôt fraîches et font état de divergences stratégiques. La transformation du modèle de Transavia France, avec la reprise d'une partie des lignes domestiques d'Air France, n'aurait pas facilité la communication. Tout comme les concessions faites par Ben Smith aux pilotes d'Air France pour permettre le développement de Transavia au-delà de 40 appareils. Et le fait d'avoir été sur la « short-list » pour prendre la direction générale d'Air France fin 2018, finalement confiée par Ben Smith à Anne Rigail, a pu également contribuer à fragiliser la position de Nathalie Stubler dans le groupe.

Un nouveau patron pour Transavia

A l'inverse, Olivier Mazzucchelli connaît bien ce marché domestique au vu de son passé chez HOP!. Il poursuit ainsi son ascension. Il avait notamment été très présent lors de la renégociation du PDV-PSE de HOP! en 2021, réalisé sous l'égide d'Oltion Carkaxhija, directeur général adjoint en charge de la transformation d'Air France-KLM qui a la haute main sur les relations sociales dans le groupe. Il avait ensuite pris la tête de la compagnie en septembre 2022, en remplacement de Pierre-Olivier Bandet nommé directeur général adjoint en charge des systèmes d'information à compter du 1er janvier 2023.

Avec cette nomination, Olivier Mazzucchelli entre au comité exécutif d'Air France, tout comme Hervé Boury. Ils seront tous deux rattachés à Anne Rigail.

https://www.latribune.fr/entreprises-fi ... 46744.html
Rwanda Aviation News (Drones, Air Force, Civil Aviation, Space, Air Balloon): https://www.facebook.com/RwandAn-Flyer-153177931456873
Rwandair Express
A380
Messages : 6915
Enregistré le : mer. 24 sept. 2008, 22:19
Localisation : Paris Montpellier Kigali

Re: Transavia à MPL

Message par Rwandair Express »

Un article fort intéréssant concernant la dynamique de Transavia à Montpellier qui clairement en 2023 est loin de ce qui était annoncé en 2019.

J'attendais ce genre d'article, car écrit par un journaliste qui peut accéder à des sources que l'on a pas (notamment les fortes relations que l'aéroport avait noué avec Nathalie Stubler). De plus il a pu avoir des contact avec la compagnie, le directeur de l'aéroport, le président de la CCI, un administrateur de l'aéroport de MPL qui est resté anonyme et Paul Chiambaretto , un spécialiste du Transport Aérien qui vit à Montpellier.

D'abord même si le transport aérien relève la tête, il ne faut pas oublier que le covid a fait mal. Dans un premier temps au finances, mais ensuite concernant la main d’œuvre. Les entreprises dans l'aérien fonctionnent à flux tendu. D'ailleurs assez marrant dans un article dédié au salon du Bourget, les entreprises disaient c'est maintenant nous qui devons présenter notre CV aux futurs salariées (https://www.francetvinfo.fr/economie/ae ... 06543.html). En gros on doit tout faire pour amadouer le futur salarié qui viendra bosser chez nous. C'est pour dire. J'insiste sur ce point car vu de l’extérieur (pour quelqu'un qui ne travaille pas dans l'aérien) c'est difficile de s'imaginer à quel point la saignée a été brutale dans l'aérien avec le covid.


Le départ de Nathalie Stubler qui avait noué des liens forts avec la région, a eu un impact sur la dynamique à Montpellier. Et il est clair que les relations avec la nouvelle direction de TVF ne sont pas les même. Pas forcément mauvaise si je lis entre les lignes, mais assez froide.

Un administrateur de l'aéroport de Montpellier dit que le second avion basé devait arriver en 2024. Mais ça ne sera pas avant....2026 selon ce qui est maintenant prévu.

Emmanuel Brehmer, ne nie pas que la compagnie a effectivement baissé la voilure en 2023, mais reste optimiste pour la suite. Il y a des projets d'ouverture de lignes en cours. Le dossier est complexe car les contrats ont été signé avant la période covid et donc la feuille de route est quelque peu décalée souligne le président de la CCI.

La compagnie quand à elle, explique que son but est de maintenir un équilibre économique et qu'elle ferme donc les lignes les moins rentables. Mais à aucun moment, elle dit qu'elle va fermer sa base à Montpellier (on va dire qu'au moins c'est rassurant)

Paul Chiambaretto explique aussi ce que j'ai dis en début de commentaire. La difficulté pour Transavia de trouver les avions dont elle a besoin ainsi que son personnel. S'ajoute aussi la question de créneaux à Orly. La compagnie ne voulant pas en perdre, elle décide du coup de réduire la voilure à Montpellier pour renforcer son activité à Orly. (la règle du Grand Père). Mais il reste assez optimiste quand au rebond de TVF à Montpellier

La concurence LCC à Montpellier. Il est clair que Volotea (sur le domestique) et EasyJet (EJU a desservi Rome, Berlin et Porto) ont baissé de pieds, mais reste malgré tout des concurrents à TVF et peuvent très bien desservir des marchés que TVF dessert. Le journaliste a oublié d'évoquer Air Arabia Maroc qui a elle seule possède la quasi totalité du marché Marocain à Montpellier.



Pourquoi la compagnie aérienne Transavia revoit ses ambitions montpelliéraines à la baisse

Arrivée en grande pompe en novembre 2019, juste avant la pandémie, la compagnie à bas coût du groupe Air France-KLM, avait promis d'ouvrir jusqu'à 21 lignes au départ de l'aéroport de Montpellier. Cet été, c'est tout juste la moitié. Explications.

Le 5 novembre 2019, lorsque Nathalie Stubler, alors PDG de Transavia, faisait le déplacement de l'aéroport Montpellier Méditerranée, pour annoncer ses ambitions, tous les observateurs actaient, sans la moindre hésitation, le véritable décollage de la plateforme aéroportuaire.

L'ambitieux plan de la direction de l'aéroport inscrivait même, à terme, une cinquantaine de liaisons. Ce qui lui allait lui permettre de lui donner une dimension intermédiaire flatteuse entre les aéroports de Toulouse et de Marseille. Avec un avantage : deux avions de la compagnie seraient basés sur le tarmac montpelliérain, pour accompagner cette ambition.

Des ambitions loin d'être assumées

Moins de quatre ans plus tard, Transavia n'a plus le même discours. Certes, Nathalie Stubler a quitté ses fonctions. La relation privilégiée qu'elle semblait avoir nouée avec le territoire régional s'est perdue avec le temps. Et sous les effets néfastes pour l'activité, de la pandémie du Covid-19.

La nouvelle direction de la filiale à bas coût (low cost dans le jargon de l'aérien) du groupe Air France-KLM ne semble pas pressée de prendre la relève. Et tout ce que l'on observe, c'est que les ambitions annoncées en novembre 2019 sont loin d'avoir été assumées.
Jusqu'à 21 lignes promises

Bien sûr, comme toutes les compagnies aériennes de France et de Navarre, la pandémie a coupé les ailes de leurs ambitions. Elles commencent à peine à s'en relever, à la faveur de la ferveur retrouvée autour des vacances. Transavia, comme les autres, commence à retrouver des couleurs.

Sauf que, pour l'instant, l'aéroport de Montpellier n'en ressent pas les effets. Pire : à regarder le programme estival de la compagnie, ce sont à peine 11 vols qui sont proposés. Bien loin des 21 annoncés pour le plus fort de la saison. Et l'annonce récente de la fermeture, le 30 octobre prochain, du vol matinal entre les aéroports de Perpgnan et d'Orly fait craindre le pire.
Un deuxième avion basé "pas avant 2026"

"Transavia a basé un premier avion et nous avait annoncé l'arrivée du second pour 2024, raconte un administrateur de l'aéroport de Montpellier. Or, ce second avion ne devrait, aux dernières nouvelles, pas arriver avant 2026. Il est logique que l'on s'interroge sur l'avenir".

Emmanuel Brehmer, le président du directoire de la société aéroportuaire Montpellier Méditerranée (SAMM), a toujours fait d'une compagnie basée la pierre angulaire de son ambitieux plan de développement. Il ne nie pas la complexité du dossier Transavia. "Effectivement, la compagnie a malheureusement réduit son offre, répond-il. Mais pour autant, Transavia et le groupe Air France-KLM demeurent des partenaires de notre aéroport"
"Nous projetons de belles ouvertures"

Signe que l'avenir serait, selon lui, moins gris qu'on pourrait l'imaginer, il ajoute : "Nous projetons ensemble de belles ouvertures dans les années à venir". Interrogé par Midi Libre, André Deljarry, président de la Chambre de commerce et d'industrie de l'Hérault (qui détient 15% des parts de la SAMM), rappelle qu'il y a "des négociations en cours avec Transvia".

"Je rappelle que tout ce qui avait été négocié à l'époque l'avait été fait avant le Covid. La pandémie a tout décalé, du coup, de deux ans. Je pense que le moment venu, Transavia reprendra les accords signés", ajoute-t-il. Estimant normal que la compagnie gère au mieux ses avions basés. "Si le moment venu, ils s'y retrouvent, ils le mettront à Montpellier".
"Consolider l'équilibre économique"

Sollicitée par Midi Libre, la direction de Transavia s'est contentée d'un commentaire très succinct. "Transavia France opère 11 destinations cet été depuis sa base Montpellier", explique la compagnie. Qui ajoute qu'elle "adapte son programme en fonction des saisons hiver été et des retours d'expérience de chacune des lignes déjà opérées".

Quant à l'offre de destinations, ses évolutions "dépendent des résultats économiques de chaque ligne et des priorités stratégiques de l'entreprise". L'objectif étant de "consolider l'équilibre économique" de sa base de Montpellier. C'est aussi l'explication donnée concernant la fermeture du vol au départ de Perpignan : "d'optimisations du programme et d'équilibre économique".
"Elle n'arrive pas à avoir les avions qu'elle doit recevoir"

Professeur à Montpellier Business School et spécialiste du transport aérien, Paul Chiambaretto rappelle que "Transavia n'arrive pas, à ce jour, à avoir les avions qu'elle doit recevoir", pour accroître son développement. "La compagnie est donc limitée dans ses capacités d'extension". Une explication à laquelle il faudrait sans doute en rajouter une autre : "les difficultés des compagnies aériennes à recruter les personnels nécessaires à mettre dans les nouveaux avions".
Montpellier, victime de la "règle du grand-père" ?

Et si Montpellier était la victime indirecte de la bataille qui se déroule sur l'aéroport... d'Orly ? La question est légitime. "Avec cette règle du grand-père, si une compagnie n'exploite pas un ou plusieurs créneaux sur Orly, elle les perd l'année d'après et elle n'a la certitude de ne pas les récupérer", insiste Paul Chiambaretto. Les créneaux non utilisés sont, en quelque sorte, remis dans un pot commun et les compagnies, notamment les low cost, mènent une bataille acharnée pour les récupérer. "Il y a une longue liste d'attente des compagnies qui demandent de nouveaux créneaux". Le professeur sous-entendant ainsi que Transavia a fait le choix "stratégique" de réduire ses capacités au départ de Montpellier pour les concentrer sur Orly, afin d'occuper à plein les crénaeuax de vols qui lui sont alloués.

Conséquence : ces contraintes "amènent les compagnies, y compris Transavia, à faire des arbitrages à court terme". C'est ce qui a conduit la compagnie à revoir ses programmes sur Montpellier et Perpignan. Pour autant, rappelle Paul Chiambaretto, "les ambitions de croissance de Transavia sont bien là, cela va même dans le sens de l'histoire dans la mesure où Air France lui a alloué une grande partie de ses activités".
La concurrence des compagnies low cost

Il serait donc plus logique de penser que les ambitions montpelliéraines de Transavia sont simplement reportées à plus tard. C'est ce que pense aussi le spécialiste de l'aérien. "Transavia a été la réponse d'Air France aux compagnies low cost. Son expansion se fera, mais elle sera décalée dans le temps. Le groupe ne peut pas se permettre de laisser le champ libre à ses concurrents, comme easyJet ou Vueling, surtout sur un aéroport comme Orly".

À Montpellier, les compagnies low cost sont bien présentes. Notamment easyjet et Volotea, qui ne cessent d'étendre leur toile au départ du tarmac régional. "Si Montpellier est un aéroport qui n'est pas congestionné, celui d'Orly l'est assurément, rappelle Paul Chiambaretto. Le groupe Air France ne peut se permettre d'y abandonner des créneaux, car ils seraient immédiatement récupérés par la concurrence". Et, en quelque sorte, Montpellier subit indirectement ce que l'on appelle "la règle du grand-père" (lire par ailleurs).

https://www.midilibre.fr/2023/06/26/pou ... 302229.php
Rwanda Aviation News (Drones, Air Force, Civil Aviation, Space, Air Balloon): https://www.facebook.com/RwandAn-Flyer-153177931456873
Rwandair Express
A380
Messages : 6915
Enregistré le : mer. 24 sept. 2008, 22:19
Localisation : Paris Montpellier Kigali

Re: Transavia à MPL

Message par Rwandair Express »

Athènes a disparu du menu des résas et du site de l’aéroport de Montpellier. Espérons que pour 2024, Transavia nous sort quelques trucs sympa. Parce qu'à part Rome, Paris, Tunis, Marrakech, , Berlin, Heralkion, Alger et Oran, il ne reste plus grand chose
Rwanda Aviation News (Drones, Air Force, Civil Aviation, Space, Air Balloon): https://www.facebook.com/RwandAn-Flyer-153177931456873
laurent34
B747
Messages : 533
Enregistré le : mer. 24 sept. 2008, 10:31
Localisation : Montpellier

Re: Transavia à MPL

Message par laurent34 »

Ne faut plus rien attendre de la part de Transavia, le développement de MPL ne semble plus être une priorité!

Juste espérer l'arrivée d'un nouvel opérateur basé.

Pour ATH de mai à octobre ( Aegean Airlines, Skyexpress ou Volotea) serait Top.

Après une année 2023 décevante, faut espérer que l'aéroport ai mis les bouchées doubles pour 2024 , sinon le parking longue durée de l'aéroport de MRS continuera d'afficher un tiers de voiture immatriculée 34 , comme je viens de le voir ces jours ci en rentrant de Grèce.
Via34
A320
Messages : 191
Enregistré le : mer. 2 nov. 2016, 18:17

Re: Transavia à MPL

Message par Via34 »

Le développement de TVF à MPL est au point mort, ce n’est pas une véritable base et le second avion basé promis n’est toujours pas la …
Il ne faut pas s’attendre à une foule de nouveautés pour 2024 de ce côté là.

Pour une autre compagnie basée la seule qui me paraît plausible est Volotea.
Rwandair Express
A380
Messages : 6915
Enregistré le : mer. 24 sept. 2008, 22:19
Localisation : Paris Montpellier Kigali

Re: Transavia à MPL

Message par Rwandair Express »

mtp34 a écrit : mer. 15 nov. 2023, 20:40
Bensr a écrit : mer. 15 nov. 2023, 14:45 Pour Transavia le changement de stratégie s’explique par un changement direction, l’ancienne DG voulait créer une base à Montpellier (avant l’arrivée de Ben Smith). Ce dernier préfère une base Marseillaise, l’aéroport génère 4 à 5 fois plus de trafic notamment international ce qui a toujours était très rémunérateur pour le groupe. De plus avec l’arrivée comme actionnaire de la CMACGM, le groupe se développe à MRS (le nouveau DG de TO est un ancien de la base AF de MRS, donc connaît bien ce marché)
Transavia France manque d’avion, alors ils ne peuvent pas se développer à MRS et occuper les créneaux à Nantes Lyon et Orly
Peut être qu’à l’avenir la base TO de MPL pourra se développer, en tous cas Transavia a essayer de baser et on ne peut pas lui reprocher cela même si c’est dommage de ne pas avoir insisté
Merci pour cet éclairage, je comprends mieux l’abandon de MPL au profit de MRS.
Quant à un futur développement, avec la reprise des vols navettes par TO, va falloir être très patient !
Le midilibre l'avait expliqué il y a quelques mois ;) . Par contre ça n'est pas une histoire de Marseille qui fait que la compagnie a mis moins de vols, mais plutôt des relations moins bonnes avec le nouveau DG. Concernant B Smith, c'est lui même qui a validé implantation de la base, alors que le covid avait tout foutu en l'air.

6 mai 2020 : Ben Smith, le directeur général du groupe Air France-KLM, a récemment confirmé Montpellier parmi les aéroports importants au moment de la reprise », a-t-il expliqué, prévoyant une ouverture « dès que possible » de la quatrième base dans l’hexagone de Transavia après Paris-Orly, Lyon et Nantes. https://www.air-journal.fr/2020-05-06-m ... 20009.html. Sachant que le nombre de résas avant le covid était bien supérieur aux scénario les plus positif (plus 1 200 par jour) https://objectif-languedoc-roussillon.l ... 42579.html


La pandémie a fait décaler le calendrier de 2 ans. Possible que la reprise du marché du coup n'a pas été aussi forte que prévu sur Montpellier couplé aux soucis logistiques ont fait que la compagnie a préféré se mettre en mode stand by à MPL. Néanmoins, la compagnie prévoit toujours d'ouvrir des lignes. De plus dès que les frontières ont rouvert les gens ont eu tendance à bouger à l'international (il suffit de voir les capacités sur l'Amérique du Nord ou l'Afrique qui sont parfois bien supérieur avant le covid) délaissant surement les destinations au sud de l'Europe (Grèce en 1er) et le domestique
Rwandair Express a écrit : lun. 26 juin 2023, 21:09 Un article fort intéréssant concernant la dynamique de Transavia à Montpellier qui clairement en 2023 est loin de ce qui était annoncé en 2019. J'attendais ce genre d'article, car écrit par un journaliste qui peut accéder à des sources que l'on a pas (notamment les fortes relations que l'aéroport avait noué avec Nathalie Stubler). De plus il a pu avoir des contact avec la compagnie, le directeur de l'aéroport, le président de la CCI, un administrateur de l'aéroport de MPL qui est resté anonyme et Paul Chiambaretto , un spécialiste du Transport Aérien qui vit à Montpellier.

D'abord même si le transport aérien relève la tête, il ne faut pas oublier que le covid a fait mal. Dans un premier temps au finances, mais ensuite concernant la main d’œuvre. Les entreprises dans l'aérien fonctionnent à flux tendu. D'ailleurs assez marrant dans un article dédié au salon du Bourget, les entreprises disaient c'est maintenant nous qui devons présenter notre CV aux futurs salariées (https://www.francetvinfo.fr/economie/ae ... 06543.html). En gros on doit tout faire pour amadouer le futur salarié qui viendra bosser chez nous. C'est pour dire. J'insiste sur ce point car vu de l’extérieur (pour quelqu'un qui ne travaille pas dans l'aérien) c'est difficile de s'imaginer à quel point la saignée a été brutale dans l'aérien avec le covid.


Le départ de Nathalie Stubler qui avait noué des liens forts avec la région, a eu un impact sur la dynamique à Montpellier. Et il est clair que les relations avec la nouvelle direction de TVF ne sont pas les même. Pas forcément mauvaise si je lis entre les lignes, mais assez froide.

Un administrateur de l'aéroport de Montpellier dit que le second avion basé devait arriver en 2024. Mais ça ne sera pas avant....2026 selon ce qui est maintenant prévu.

Emmanuel Brehmer, ne nie pas que la compagnie a effectivement baissé la voilure en 2023, mais reste optimiste pour la suite. Il y a des projets d'ouverture de lignes en cours. Le dossier est complexe car les contrats ont été signé avant la période covid et donc la feuille de route est quelque peu décalée souligne le président de la CCI.

La compagnie quand à elle, explique que son but est de maintenir un équilibre économique et qu'elle ferme donc les lignes les moins rentables. Mais à aucun moment, elle dit qu'elle va fermer sa base à Montpellier (on va dire qu'au moins c'est rassurant)

Paul Chiambaretto explique aussi ce que j'ai dis en début de commentaire. La difficulté pour Transavia de trouver les avions dont elle a besoin ainsi que son personnel. S'ajoute aussi la question de créneaux à Orly. La compagnie ne voulant pas en perdre, elle décide du coup de réduire la voilure à Montpellier pour renforcer son activité à Orly. (la règle du Grand Père). Mais il reste assez optimiste quand au rebond de TVF à Montpellier

La concurence LCC à Montpellier. Il est clair que Volotea (sur le domestique) et EasyJet (EJU a desservi Rome, Berlin et Porto) ont baissé de pieds, mais reste malgré tout des concurrents à TVF et peuvent très bien desservir des marchés que TVF dessert. Le journaliste a oublié d'évoquer Air Arabia Maroc qui a elle seule possède la quasi totalité du marché Marocain à Montpellier.



Pourquoi la compagnie aérienne Transavia revoit ses ambitions montpelliéraines à la baisse

Arrivée en grande pompe en novembre 2019, juste avant la pandémie, la compagnie à bas coût du groupe Air France-KLM, avait promis d'ouvrir jusqu'à 21 lignes au départ de l'aéroport de Montpellier. Cet été, c'est tout juste la moitié. Explications.

Le 5 novembre 2019, lorsque Nathalie Stubler, alors PDG de Transavia, faisait le déplacement de l'aéroport Montpellier Méditerranée, pour annoncer ses ambitions, tous les observateurs actaient, sans la moindre hésitation, le véritable décollage de la plateforme aéroportuaire.

L'ambitieux plan de la direction de l'aéroport inscrivait même, à terme, une cinquantaine de liaisons. Ce qui lui allait lui permettre de lui donner une dimension intermédiaire flatteuse entre les aéroports de Toulouse et de Marseille. Avec un avantage : deux avions de la compagnie seraient basés sur le tarmac montpelliérain, pour accompagner cette ambition.

Des ambitions loin d'être assumées

Moins de quatre ans plus tard, Transavia n'a plus le même discours. Certes, Nathalie Stubler a quitté ses fonctions. La relation privilégiée qu'elle semblait avoir nouée avec le territoire régional s'est perdue avec le temps. Et sous les effets néfastes pour l'activité, de la pandémie du Covid-19.

La nouvelle direction de la filiale à bas coût (low cost dans le jargon de l'aérien) du groupe Air France-KLM ne semble pas pressée de prendre la relève. Et tout ce que l'on observe, c'est que les ambitions annoncées en novembre 2019 sont loin d'avoir été assumées.
Jusqu'à 21 lignes promises

Bien sûr, comme toutes les compagnies aériennes de France et de Navarre, la pandémie a coupé les ailes de leurs ambitions. Elles commencent à peine à s'en relever, à la faveur de la ferveur retrouvée autour des vacances. Transavia, comme les autres, commence à retrouver des couleurs.

Sauf que, pour l'instant, l'aéroport de Montpellier n'en ressent pas les effets. Pire : à regarder le programme estival de la compagnie, ce sont à peine 11 vols qui sont proposés. Bien loin des 21 annoncés pour le plus fort de la saison. Et l'annonce récente de la fermeture, le 30 octobre prochain, du vol matinal entre les aéroports de Perpgnan et d'Orly fait craindre le pire.
Un deuxième avion basé "pas avant 2026"

"Transavia a basé un premier avion et nous avait annoncé l'arrivée du second pour 2024, raconte un administrateur de l'aéroport de Montpellier. Or, ce second avion ne devrait, aux dernières nouvelles, pas arriver avant 2026. Il est logique que l'on s'interroge sur l'avenir".

Emmanuel Brehmer, le président du directoire de la société aéroportuaire Montpellier Méditerranée (SAMM), a toujours fait d'une compagnie basée la pierre angulaire de son ambitieux plan de développement. Il ne nie pas la complexité du dossier Transavia. "Effectivement, la compagnie a malheureusement réduit son offre, répond-il. Mais pour autant, Transavia et le groupe Air France-KLM demeurent des partenaires de notre aéroport"
"Nous projetons de belles ouvertures"

Signe que l'avenir serait, selon lui, moins gris qu'on pourrait l'imaginer, il ajoute : "Nous projetons ensemble de belles ouvertures dans les années à venir". Interrogé par Midi Libre, André Deljarry, président de la Chambre de commerce et d'industrie de l'Hérault (qui détient 15% des parts de la SAMM), rappelle qu'il y a "des négociations en cours avec Transvia".

"Je rappelle que tout ce qui avait été négocié à l'époque l'avait été fait avant le Covid. La pandémie a tout décalé, du coup, de deux ans. Je pense que le moment venu, Transavia reprendra les accords signés", ajoute-t-il. Estimant normal que la compagnie gère au mieux ses avions basés. "Si le moment venu, ils s'y retrouvent, ils le mettront à Montpellier".
"Consolider l'équilibre économique"

Sollicitée par Midi Libre, la direction de Transavia s'est contentée d'un commentaire très succinct. "Transavia France opère 11 destinations cet été depuis sa base Montpellier", explique la compagnie. Qui ajoute qu'elle "adapte son programme en fonction des saisons hiver été et des retours d'expérience de chacune des lignes déjà opérées".

Quant à l'offre de destinations, ses évolutions "dépendent des résultats économiques de chaque ligne et des priorités stratégiques de l'entreprise". L'objectif étant de "consolider l'équilibre économique" de sa base de Montpellier. C'est aussi l'explication donnée concernant la fermeture du vol au départ de Perpignan : "d'optimisations du programme et d'équilibre économique".
"Elle n'arrive pas à avoir les avions qu'elle doit recevoir"

Professeur à Montpellier Business School et spécialiste du transport aérien, Paul Chiambaretto rappelle que "Transavia n'arrive pas, à ce jour, à avoir les avions qu'elle doit recevoir", pour accroître son développement. "La compagnie est donc limitée dans ses capacités d'extension". Une explication à laquelle il faudrait sans doute en rajouter une autre : "les difficultés des compagnies aériennes à recruter les personnels nécessaires à mettre dans les nouveaux avions".
Montpellier, victime de la "règle du grand-père" ?

Et si Montpellier était la victime indirecte de la bataille qui se déroule sur l'aéroport... d'Orly ? La question est légitime. "Avec cette règle du grand-père, si une compagnie n'exploite pas un ou plusieurs créneaux sur Orly, elle les perd l'année d'après et elle n'a la certitude de ne pas les récupérer", insiste Paul Chiambaretto. Les créneaux non utilisés sont, en quelque sorte, remis dans un pot commun et les compagnies, notamment les low cost, mènent une bataille acharnée pour les récupérer. "Il y a une longue liste d'attente des compagnies qui demandent de nouveaux créneaux". Le professeur sous-entendant ainsi que Transavia a fait le choix "stratégique" de réduire ses capacités au départ de Montpellier pour les concentrer sur Orly, afin d'occuper à plein les crénaeuax de vols qui lui sont alloués.

Conséquence : ces contraintes "amènent les compagnies, y compris Transavia, à faire des arbitrages à court terme". C'est ce qui a conduit la compagnie à revoir ses programmes sur Montpellier et Perpignan. Pour autant, rappelle Paul Chiambaretto, "les ambitions de croissance de Transavia sont bien là, cela va même dans le sens de l'histoire dans la mesure où Air France lui a alloué une grande partie de ses activités".
La concurrence des compagnies low cost

Il serait donc plus logique de penser que les ambitions montpelliéraines de Transavia sont simplement reportées à plus tard. C'est ce que pense aussi le spécialiste de l'aérien. "Transavia a été la réponse d'Air France aux compagnies low cost. Son expansion se fera, mais elle sera décalée dans le temps. Le groupe ne peut pas se permettre de laisser le champ libre à ses concurrents, comme easyJet ou Vueling, surtout sur un aéroport comme Orly".

À Montpellier, les compagnies low cost sont bien présentes. Notamment easyjet et Volotea, qui ne cessent d'étendre leur toile au départ du tarmac régional. "Si Montpellier est un aéroport qui n'est pas congestionné, celui d'Orly l'est assurément, rappelle Paul Chiambaretto. Le groupe Air France ne peut se permettre d'y abandonner des créneaux, car ils seraient immédiatement récupérés par la concurrence". Et, en quelque sorte, Montpellier subit indirectement ce que l'on appelle "la règle du grand-père" (lire par ailleurs).

https://www.midilibre.fr/2023/06/26/pou ... 302229.php
Rwanda Aviation News (Drones, Air Force, Civil Aviation, Space, Air Balloon): https://www.facebook.com/RwandAn-Flyer-153177931456873
mtp34
B747
Messages : 554
Enregistré le : dim. 5 févr. 2012, 23:58
Localisation : Paris/Montpellier

Re: Transavia à MPL

Message par mtp34 »

Merci Rwandair, je me souviens de ces articles que tu avais partagé. Mais certains articles datent de 2020, entre temps certaines choses ont évolué…

C’est indéniable, la crise Covid a fait du mal à l’aérien.
Aujourd’hui, on est fin 2023, et quasiment toutes les compagnies ont battu des records de bénéfices, c’est partout dans la presse.

Pour revenir à Transavia:
- TO et sa théorie du grand père pour développer ORY au profit des autres aéroports est difficilement compréhensible quand on voit les ouvertures récentes sur les autres aéroports (NTE, LYS, MRS…)
- Un dvp de TO à MPL en 2026, là aussi je pense que l’article est dépassé car entre temps on a appris la reprise de la navette par TO 2026. Même si on peut s’attendre à une baisse du nb de fréquences, elles seront quand même plus importantes que les lignes ORY-provinces actuellement, donc un besoin d’appareils assez important. Et pour les slots restant à Orly ça sera sûrement de nouvelles lignes.
- la pénurie du staff était surtout notable été 2022, cet été il y a eu du mieux. Pour fréquenter régulièrement les aéroports comme bcp ici, l’attente n’est pas énorme au PIF ou pour la livraison des bagages. L’article que tu partages sur le Bourget 2023 parle surtout d’une pénurie sur des postes à haute qualification comme chez Safran.

Enfin tout ça pour dire que ce qui pouvait être vrai à un instant T ne l’est pas forcément éternellement. D’où ma meilleure compréhension avec l’info de Bensr sur le dvp de TO actuellement sur MRS.
mtp34
B747
Messages : 554
Enregistré le : dim. 5 févr. 2012, 23:58
Localisation : Paris/Montpellier

Re: Transavia à MPL

Message par mtp34 »

En regardant la programmation des vols TO pour S24, il semblerait que 2 avions dorment à MPL. Je ne me souviens plus si c’était le cas pour S23.
Répondre

Retourner vers « Aéroport de Montpellier »