Aéroport du Havre.

Le forum sur les aéroports français: Beauvais, Brest, Rennes, Caen, Metz/Nancy, Biarritz, Pau, Toulon...
Phil14000
B777
Messages : 418
Enregistré le : jeu. 4 juin 2015, 15:40
Localisation : CAEN

Re: Aéroport du Havre.

Message par Phil14000 »

.Quel est le rapport de cette logorrhée avec l'aéroport de Havre?
Mickaël O'Limite
B777
Messages : 392
Enregistré le : mer. 24 janv. 2024, 19:14

Re: Aéroport du Havre.

Message par Mickaël O'Limite »

La filière éolienne offshore va générer une demande considérable. Encore faudrait-il la servir.
intheair
CRJ-700
Messages : 86
Enregistré le : ven. 17 mai 2024, 14:49
Localisation : CDG et ailleurs

Re: Aéroport du Havre.

Message par intheair »

Que ça génère des emplois dans la construction oui bien sûr.
Mais est ce que ces emplois genereront énormement de vols ?
Cela voudrait dire que ce serait une main d'oeuvre non locale et non nationale... de plus lorsque des personnes viennent de loin pour des projets en géneral elles restent sur place de longues periodes et ne dépensent pas leur argent dans des voyages hebdomadaires.

Ensuite l'exploitation, pas sur que cela génére beaucoup d'emplois.

Je suis d'accord qu'un marché existe au départ du Havre, comme vous le dites avec le port. Mais il n'est pas non plus immense.

Possiblement un vol quotidien vers un hub serait utile. Naturellement ce serait CDG. Helas AF n'a plus d'ATR qui seraient adaptés sur de telles liaisons (comme LIG LRH CFR). Et si AF "adore" concentrer ses vols vers la principale vague de hub (celle de 13h au départ), quid de l'utilisation de l'avion en dehors.

De plus la Normandie a eu 4 petits aéroports assez proches. Désormais CFR semble avoir pris le dessus mais sans liaison vers CDG (le hub de LYS mais qui est à l'agonie. Sachant que ce hub n'a au mieux eu que des vols europe, desormais que France, pour des marins originaires de partout dans le monde dont l'asie).

Pour cela que je vois comme solution idéale la creation de "vols terrestres" Air France vers la Normandie opérés par Flixbus.

Sans parler que créer une ligne "courte" ne serait pas bien vue dans le climat actuel en France, ce serait "un écocide pour les riches havrais qui iront à Paris en avion". Résumé simpliste mais qui sera le leur.
Come on, let's fly
Mickaël O'Limite
B777
Messages : 392
Enregistré le : mer. 24 janv. 2024, 19:14

Re: Aéroport du Havre.

Message par Mickaël O'Limite »

intheair a écrit : jeu. 4 juil. 2024, 10:44 Que ça génère des emplois dans la construction oui bien sûr.
Mais est ce que ces emplois genereront énormement de vols ?
Cela voudrait dire que ce serait une main d'oeuvre non locale et non nationale... de plus lorsque des personnes viennent de loin pour des projets en géneral elles restent sur place de longues periodes et ne dépensent pas leur argent dans des voyages hebdomadaires.

Ensuite l'exploitation, pas sur que cela génére beaucoup d'emplois.

Je suis d'accord qu'un marché existe au départ du Havre, comme vous le dites avec le port. Mais il n'est pas non plus immense.

Possiblement un vol quotidien vers un hub serait utile. Naturellement ce serait CDG. Helas AF n'a plus d'ATR qui seraient adaptés sur de telles liaisons (comme LIG LRH CFR). Et si AF "adore" concentrer ses vols vers la principale vague de hub (celle de 13h au départ), quid de l'utilisation de l'avion en dehors.

De plus la Normandie a eu 4 petits aéroports assez proches. Désormais CFR semble avoir pris le dessus mais sans liaison vers CDG (le hub de LYS mais qui est à l'agonie. Sachant que ce hub n'a au mieux eu que des vols europe, desormais que France, pour des marins originaires de partout dans le monde dont l'asie).

Pour cela que je vois comme solution idéale la creation de "vols terrestres" Air France vers la Normandie opérés par Flixbus.

Sans parler que créer une ligne "courte" ne serait pas bien vue dans le climat actuel en France, ce serait "un écocide pour les riches havrais qui iront à Paris en avion". Résumé simpliste mais qui sera le leur.
Regardez Aberdeen, Bergen ou Stavanger et l'intensité de déplacements aériens générée par la filière offshore. C'est une activité qui ne peut être couverte uniquement par l'emploi local pour plusieurs raisons dont les compétences. Les spécialistes vont de champs pétroliers/gaziers en champs pétroliers/gaziers. Idem pour les éoliennes en mer. Les spécialistes de turbines Vestas, Siemens Gamesa ou General Electric ne courrent pas les rues. Il y a aussi une raison plus pécuniaire de coût de la main d'oeuvre. La filière offshore importe beaucoup de travailleurs roumains, polonais, etc. C'est un secteur économique largement méconnu en France parce que l'on n'a aucun champ d'hydrocarbures dans nos eaux territoriales.

Une navette bus est une fausse bonne idée malheureusement. Si on doit se soumettre à des contraintes horaires d'un car, qui est moins flexible et plus lent que sa voiture particulière, pour 2:00-2:30 de route, on termine par prendre sa propre voiture. Par contre les 4:00-5:00 Aller-Retour, l'essence et le péage seront toujours payées et perdues.

Plusieurs ports se positionnent sur l'éolien offshore dont : Cherbourg, Dieppe, Fécamp et le Havre. Une OSP CER-LEH-AMS, voire URO-LEH-AMS augmenterait l'accessibilité de ces régions.

Franchement, je vous invite à regarder cette carte intéractive pour saisir l'ampleur du développement à venir dans la filière : https://map.4coffshore.com/offshorewind/
lyonaf
B777
Messages : 491
Enregistré le : mer. 24 sept. 2008, 06:46

Re: Aéroport du Havre.

Message par lyonaf »

Mickaël O'Limite a écrit : jeu. 4 juil. 2024, 11:14
intheair a écrit : jeu. 4 juil. 2024, 10:44

Franchement, je vous invite à regarder cette carte intéractive pour saisir l'ampleur du développement à venir dans la filière : https://map.4coffshore.com/offshorewind/
Quelle honte... aucun respect pour la faune aviaire et aquatique !
Mickaël O'Limite
B777
Messages : 392
Enregistré le : mer. 24 janv. 2024, 19:14

Re: Aéroport du Havre.

Message par Mickaël O'Limite »

https://www.greenpeace.fr/impact-enviro ... -eolienne/

Les éoliennes nuisent-elle fortement à la biodiversité ? Est-ce qu’elle tuent de nombreux oiseaux ? Non, mais à surveiller.
Certains parcs éoliens, généralement les plus anciens, peuvent en effet avoir une influence sur la biodiversité. Cependant, une étude sur l’impact de l’éolien publiée par la Ligue de protection des oiseaux (LPO) en 2017 montre que la mortalité des oiseaux due aux éoliennes est relativement faible lorsque les projets évitent les secteurs présentant de forts « enjeux avifaunes ». De plus, la réglementation actuelle est stricte sur ce sujet : avant toute implantation d’éolienne, il est obligatoire de réaliser une étude d’impact puis de mettre en œuvre des mesures afin d’éviter, de réduire et de compenser les éventuels impacts résiduels. L’objectif est précis : zéro perte nette de biodiversité, voire un gain. Une fois le parc éolien mis en service, un suivi environnemental est obligatoire afin de s’assurer de l’efficacité des mesures proposées.

Les impacts potentiels sur la biodiversité sont un enjeu majeur, c’est pourquoi il est nécessaire de maintenir les législations actuelles, de mettre en place des études approfondies sur l’impact environnemental à long terme et de s’entourer d’associations environnementales locales spécialisées. Dans l’ensemble, ces impacts peuvent toutefois être évités et, dans tous les cas, atténués. La planification des projets éoliens est cruciale afin de préserver les territoires présentant les plus forts enjeux de biodiversité.


Les éoliennes offshore ont-elles un impact négatif sur la biodiversité marine? Pas si simple.
En ce qui concerne les écosystèmes marins, les impacts sont encore très faiblement documentés, mais la vigilance est de mise. Si en France les premiers projets d’éolien en mer sont en cours, ils doivent s’appuyer sur les meilleures pratiques, à l’instar de certains projets éoliens offshore déjà installés ailleurs en Europe, pour minimiser l’impact sur l’avifaune et les écosystèmes marins. La phase critique est celle du chantier, principalement à cause des forages et des vibrations, mais leurs impacts peuvent être atténués par des mesures d’évitement ou de réduction du bruit notamment. L’éolien flottant ne nécessitant pas de forage et se trouvant plus loin des côtes semble avoir des impacts moindres, c’est pourquoi il est important de développer cette technologie en parallèle.

Une fois les éoliennes installées, il est intéressant de constater que des impacts positifs à long terme voient le jour et que l’éolien offshore pourrait, sur plusieurs années, se révéler bénéfique pour la biodiversité. Des études montrent par exemple la création d’un effet “récif” attirant une faune riche et variée ou encore d’un effet « réserve » induit par la diminution des activités de pêche. Cette nouvelle zone d’exclusion de pêche rend les alentours des parcs éoliens plus riches et productifs : bonne nouvelle pour l’écosystème ! Il reste très important de surveiller l’impact potentiel sur les oiseaux migrateurs et certaines espèces marines (cétacés notamment) sur le long terme. Pour Greenpeace France, les éoliennes en mer ne devraient pas être installées dans les aires marines protégées.
elmer
Messages : 20
Enregistré le : jeu. 5 avr. 2018, 17:05

Re: Aéroport du Havre.

Message par elmer »

Mickaël O'Limite a écrit : jeu. 4 juil. 2024, 14:29 https://www.greenpeace.fr/impact-enviro ... -eolienne/

Les éoliennes nuisent-elle fortement à la biodiversité ? Est-ce qu’elle tuent de nombreux oiseaux ? Non, mais à surveiller.
Certains parcs éoliens, généralement les plus anciens, peuvent en effet avoir une influence sur la biodiversité. Cependant, une étude sur l’impact de l’éolien publiée par la Ligue de protection des oiseaux (LPO) en 2017 montre que la mortalité des oiseaux due aux éoliennes est relativement faible lorsque les projets évitent les secteurs présentant de forts « enjeux avifaunes ». De plus, la réglementation actuelle est stricte sur ce sujet : avant toute implantation d’éolienne, il est obligatoire de réaliser une étude d’impact puis de mettre en œuvre des mesures afin d’éviter, de réduire et de compenser les éventuels impacts résiduels. L’objectif est précis : zéro perte nette de biodiversité, voire un gain. Une fois le parc éolien mis en service, un suivi environnemental est obligatoire afin de s’assurer de l’efficacité des mesures proposées.

Les impacts potentiels sur la biodiversité sont un enjeu majeur, c’est pourquoi il est nécessaire de maintenir les législations actuelles, de mettre en place des études approfondies sur l’impact environnemental à long terme et de s’entourer d’associations environnementales locales spécialisées. Dans l’ensemble, ces impacts peuvent toutefois être évités et, dans tous les cas, atténués. La planification des projets éoliens est cruciale afin de préserver les territoires présentant les plus forts enjeux de biodiversité.


Les éoliennes offshore ont-elles un impact négatif sur la biodiversité marine? Pas si simple.
En ce qui concerne les écosystèmes marins, les impacts sont encore très faiblement documentés, mais la vigilance est de mise. Si en France les premiers projets d’éolien en mer sont en cours, ils doivent s’appuyer sur les meilleures pratiques, à l’instar de certains projets éoliens offshore déjà installés ailleurs en Europe, pour minimiser l’impact sur l’avifaune et les écosystèmes marins. La phase critique est celle du chantier, principalement à cause des forages et des vibrations, mais leurs impacts peuvent être atténués par des mesures d’évitement ou de réduction du bruit notamment. L’éolien flottant ne nécessitant pas de forage et se trouvant plus loin des côtes semble avoir des impacts moindres, c’est pourquoi il est important de développer cette technologie en parallèle.

Une fois les éoliennes installées, il est intéressant de constater que des impacts positifs à long terme voient le jour et que l’éolien offshore pourrait, sur plusieurs années, se révéler bénéfique pour la biodiversité. Des études montrent par exemple la création d’un effet “récif” attirant une faune riche et variée ou encore d’un effet « réserve » induit par la diminution des activités de pêche. Cette nouvelle zone d’exclusion de pêche rend les alentours des parcs éoliens plus riches et productifs : bonne nouvelle pour l’écosystème ! Il reste très important de surveiller l’impact potentiel sur les oiseaux migrateurs et certaines espèces marines (cétacés notamment) sur le long terme. Pour Greenpeace France, les éoliennes en mer ne devraient pas être installées dans les aires marines protégées.
Greenpeace est loin d'être une référence. J'ai tenté moi-même de les contacter sur divers sujets, je n'ai jamais eu de réponse. Comme beaucoup d'organisations de ce type et à partir d'une certaine taille, il sont l'écologie sélective. Seuls certains sujets sont autorisés, s'ils ne dérangent pas trop les lobbies industriels. A part le risque de choc avec les pales et les bruits de chantier de construction, circulez y a rien à voir...
intheair
CRJ-700
Messages : 86
Enregistré le : ven. 17 mai 2024, 14:49
Localisation : CDG et ailleurs

Re: Aéroport du Havre.

Message par intheair »

Mickaël O'Limite a écrit : jeu. 4 juil. 2024, 14:29Pour Greenpeace France
Citer Greenpeace dans un forum aviation, encore plus lorsque l'on suggère d'ouvrir de nombreuses lignes aériennes, il faut le faire. Pas le plus coherent...
Surtout quand les lignes que vous proposez sont pour un trafic affaire donc "des riches qui prennent l'avion et detruisent la planète".
Come on, let's fly
Mickaël O'Limite
B777
Messages : 392
Enregistré le : mer. 24 janv. 2024, 19:14

Re: Aéroport du Havre.

Message par Mickaël O'Limite »

C'est bassement rhéotorique que d'éliminer une source d'information en mobilisant un autre sujet.
intheair
CRJ-700
Messages : 86
Enregistré le : ven. 17 mai 2024, 14:49
Localisation : CDG et ailleurs

Re: Aéroport du Havre.

Message par intheair »

Pas compris...
Come on, let's fly
Mica76
B747
Messages : 598
Enregistré le : jeu. 19 sept. 2019, 12:29

Re: Aéroport du Havre.

Message par Mica76 »

Je crois qu'il faut se calmer un peu. Malheureusement, pour bien le connaître, le tissu économique havrais - ce qu'il en reste - génère très peu de déplacements. L'usine d'éoliennes, imposée par l'Etat à Siemens (d'abord à Areva en fait mais il y a eu 3 rachats avant que ce projet purement étatique ne finisse par voir le jour sous sa forme la plus réduite), n'a pas compensé la fermeture de l'usine historique implantée depuis des décennies par le même Siemens qui n'a, au Havre, que des activités seulement de de pure assemblage (et de coulage de béton des socles) qui ne génèrent aucun déplacement pro ou presque. Cette usine ne sert absolument à rien à Siemens qui disposait déjà de tous les outils nécessaires.

Idem pour le portuaire. C'est très symptomatique de notre pays. Au Havre, il n'y pas l'écosystème économique qu'on retrouve dans les grands ports européens qui sont tous devenus 2 fois plus gros (voire plus) alors qu'ils étaient au même niveau il y a 30 ans. Le Havre était le port de Paris mais 80% des marchandises d'IDF transitent par Anvers/Rotterdam. C'est exactement comme s'il y avait un hyperloop pour relier BRU ou AMS au centre de Paris et que, pour CDG, il fallait se contenter d'une piste de 2000 m connectée uniquement par une nationale.

Ce qu'il reste d'industrie auto, de pétrochimie ne nécessite pas ou très peu de déplacements pros. Ce sont des usines suspendues aux décisions du siège, parfois à l'étranger, de maintenir de l'activité sur place en concurrence interne avec les autres sites européens ou mondiaux des mêmes groupes. Souvent cet arbitrage est perdu. Les quelques pépites locales (ex. Sidel, Delmas) ont été vendues à des groupes et les activités de sièges sont parties.

Je ne veux pas faire de politique ici mais rien de ce qui se passe actuellement n'arrive par hasard. Le Havre est un bon exemple. Quand on passe en quelques années d'une ville reliée 2 fois par jour à 6 capitales européennes et métropoles françaises (LCY, BRU, AMS, LYS, TLS, NTE) qui, depuis 20 ans, n'est plus reliée à rien sauf à Paris Saint Lazare moyennant un temps de trajet de 2h20 (+30 minutes depuis 10 ans), on peut comprendre un certain sentiment de déclassement.
Mickaël O'Limite
B777
Messages : 392
Enregistré le : mer. 24 janv. 2024, 19:14

Re: Aéroport du Havre.

Message par Mickaël O'Limite »

Intéressant merci.
intheair
CRJ-700
Messages : 86
Enregistré le : ven. 17 mai 2024, 14:49
Localisation : CDG et ailleurs

Re: Aéroport du Havre.

Message par intheair »

Mica76 a écrit : ven. 5 juil. 2024, 10:01Quand on passe en quelques années d'une ville reliée 2 fois par jour à 6 capitales européennes et métropoles françaises (LCY, BRU, AMS, LYS, TLS, NTE) qui, depuis 20 ans, n'est plus reliée à rien sauf à Paris Saint Lazare moyennant un temps de trajet de 2h20 (+30 minutes depuis 10 ans), on peut comprendre un certain sentiment de déclassement.
Merci de votre analyse.

Permettez moi de préciser également que les vols vers LCY BRU AMS étaient un hub de Regional Airlines et donc vivaient egalement sur du trafic de correspondance (vers RNS NTE BES si je me souviens bien. Avant le hub LCY du temps de Brit Air LCY était une escale de RNS).
LYS était une escale de URO.

De plus ces vols étaient opérés par des avions régionaux qui ont quasiment disparu du paysage.

Donc pas que la faute du Havre mais aussi des mutations du transport aérien.

Mais au final vous avez raison, comme de nombreux aéroports en France.
Come on, let's fly
Mickaël O'Limite
B777
Messages : 392
Enregistré le : mer. 24 janv. 2024, 19:14

Re: Aéroport du Havre.

Message par Mickaël O'Limite »

L'abandon de la production des avions de moins de 50 sièges a fait beaucoup de mal aux aéroports régionaux. L'arrivée d'avions électrique et/ou à hydrogène pourrait changer pas mal de choses.
Mica76
B747
Messages : 598
Enregistré le : jeu. 19 sept. 2019, 12:29

Re: Aéroport du Havre.

Message par Mica76 »

Malheureusement, au Havre, les lignes se sont arrêtées bien avant l'arrêt de la production des avions de 50 sièges. C'était même le climax des CRJ et ERJ à l'époque. Les E175 et + n'existaient pas encore. Le rachat de VM et DB par AF a fait mal. Peut-être que l'histoire aurait été autrement si DB (qui était cotée en bourse) avait pu racheter VM comme c'était envisagé. Malheureusement c'est AF qui a sauté sur VM, sans savoir quoi en faire, et qui a dit à DB de se laisser racheter sans quoi AF achèterait quelqu'un d'autre et leur ferait la peau.
je ne suis pas absolument certain que cela aurait tout changé. Beaucoup de choses ont été tentées en Normandie, y compris Air Atlantique (avec qui AF n'a certes pas été tendre). Il reste que, comme je l'indiquais, il y a bien des raisons structurelles qui expliquent la fin de la desserte de beaucoup d'aéroports régionaux. Quant au hub de VM au Havre, les branches venant de NTE et RNS sont aujourd'hui desservies en direct par de plus gros modules depuis AMS donc je pense que le stop au Havre n'aurait pas survécu de toute façon.
Mickaël O'Limite
B777
Messages : 392
Enregistré le : mer. 24 janv. 2024, 19:14

Re: Aéroport du Havre.

Message par Mickaël O'Limite »

BES; CER, LRT ou URO seraient certainement beaucoup plus pertinentes aujourd'hui via LEH pour desservir AMS. Mais il faudrait passer les lignes sous OSP.
Mickaël O'Limite
B777
Messages : 392
Enregistré le : mer. 24 janv. 2024, 19:14

Re: Aéroport du Havre.

Message par Mickaël O'Limite »

La région Normandie s'apprête à confier la gestion de ses quatre aéroports - Caen, Le Havre, Deauville et Rouen - à Sealar, société de gestion aéroportuaire créée par les filiales d'ingénierie des chambres de commerce du Finistère et d'Aix-Marseille-Provence.

Cette décision fait suite à un appel d'offres lancé en juillet 2023. Sealar, qui gère déjà des aéroports comme Brest et Le Havre, collaborera avec un partenaire local, Samfi-Invest.

Source : Momberger
Phil14000
B777
Messages : 418
Enregistré le : jeu. 4 juin 2015, 15:40
Localisation : CAEN

Re: Aéroport du Havre.

Message par Phil14000 »

La région Normandie ne confie pas la gestion de SES aéroports étant donné qu'ils ne lui appartiennent pas. En outre cette gestion commune n'a aucun sens considérant que seuls deux aéroports sur quatre connaissent un trafic commercial régulier à savoir Caen (320.000 passagers en 2023 et Deauville environ 100.000). Le Havre et Rouen n'ont aucun trafic passagers.
Mickaël O'Limite
B777
Messages : 392
Enregistré le : mer. 24 janv. 2024, 19:14

Re: Aéroport du Havre.

Message par Mickaël O'Limite »

C'est une traduction de Momberger. Ils ne doivent pas connaître Les subtilités des collectivités locales en France. Il ne faudrait toutefois par résumer l'activité aéroportuaire au seul trafic de passagers commerciaux. LEH va avoir un rôle clé à jouer pour l'activité éolienne offshore par exemple.
Mica76
B747
Messages : 598
Enregistré le : jeu. 19 sept. 2019, 12:29

Re: Aéroport du Havre.

Message par Mica76 »

Je ne comprends pas bien votre point. Ca n'est pas parce qu'un aéroport n'accueille pas de ligne régulière qu'il ne doit pas être géré. Des avions s'y posent quotidiennement, avec divers types de trafic (affaire, charter, evasan, plaisance, etc). Ca ne marche pas tout seul. Il faut bien que quelqu'un s'en occupe (achats, entretien, gestion administrative, accueil des activités, etc). Mutualiser cette gestion, au regard de la proximité géographique des établissements, relève selon moi du bon sens.
Répondre

Retourner vers « Autres aéroports français »