Recul du pavillon français

Toutes les infos, actualités et débats sur le transport aérien et l'aviation civile

Recul du pavillon français

Messagepar AVION » Jeu 23 Mar 2017, 08:05

Le secteur aérien s'alarme du recul du pavillon français

En 2016, les compagnies aériennes françaises n'ont représenté que 42,9% du trafic au départ ou à destination de la France, contre 54,3% en 2003. Cette chute inquiète les professionnels du secteur, qui évoquent la fiscalité trop lourde et le manque de stratégie de l'État.

A lire: lefigaro.fr
AVION
A380
 
Messages: 14470
Enregistré le: Mer 1 Oct 2008, 11:13
Localisation: PARIS

Re: Recul du pavillon français

Messagepar Gosselies » Jeu 23 Mar 2017, 09:39

Les grèves des dernières années n'ont que peu retenu l'attention des participants à la réunion. Si les organisations syndicales et les patrons partageaient de nombreux constats sur les obstacles externes, à charge pour eux de faire progresser le dialogue social afin d'éviter la désaffection des voyageurs.

On parle peu de l'influence des grèves sur le "recul du pavillon français" ? C'est un tort.
Certaines compagnies étrangères ne font jamais ou très rarement grève, et leur part de marché augmente évidemment à chaque fois qu'Air France part en grève, par exemple.
Sans parler des voyageurs qui prennent leurs précautions en ne réservant plus sur AF par crainte d'une grève subite.

Il y a aussi le fait que le pavillon français n'abrite presqu'aucune compagnie low-cost; il y a bien Transavia, mais qui ne se développe pas comme elle pourrait le faire, en butte à l'hostilité des syndicats. Si on met avec un certain succès des bâtons dans les roues de Ryanair, au point que son développement est fortement freiné, la compagnie irlandaise prend néanmoins des parts de marché, de même que d'autres low-cost comme easyJet, Volotea, Vueling, Wizz Air, etc.

Le seul moyen d'enrayer le dit recul français serait de développer efficacement et sans arrière pensée une vraie low-cost française. On en est loin ...
Gosselies
A380
 
Messages: 1302
Enregistré le: Jeu 7 Avr 2016, 15:21

Re: Recul du pavillon français

Messagepar qgs9 » Jeu 23 Mar 2017, 11:24

Gosselies a écrit:Le seul moyen d'enrayer le dit recul français serait de développer efficacement et sans arrière pensée une vraie low-cost française. On en est loin ...


Dingue que cela soit infaisable dans le pays le plus touristique du monde
qgs9
B777
 
Messages: 454
Enregistré le: Dim 4 Sep 2016, 17:15

Re: Recul du pavillon français

Publicité

Publicité
 

Re: Recul du pavillon français

Messagepar Flyzen » Jeu 23 Mar 2017, 18:37

Gosselies a écrit:Le seul moyen d'enrayer le dit recul français serait de développer efficacement et sans arrière pensée une vraie low-cost française. On en est loin ...
Suis loin de penser que ce soit comme tu dis LE SEUL ... ou alors ta connaissance du transport aérien est fortement entachée dans sa vision
Il y a un pbl qu'il ne faut pas sous estimer c'est que les pax de certains pays volent en priorité sous leurs pavillons nationaux.
Pour rester en Europe les anglais sont les champions du sujet mais les américains, les chinois ... suivent donc ces grands voyageurs vers la France n'ont pas vraiment besoin de Cies françaises
Michel
Avatar de l’utilisateur
Flyzen
A380
 
Messages: 11036
Enregistré le: Mer 24 Sep 2008, 06:14
Localisation: Vendée (proche 44)

Re: Recul du pavillon français

Messagepar AVION » Jeu 23 Mar 2017, 19:40

Et pendant ce temps là....

Le SNPL France ALPA propose six leviers d’action stratégique pour redonner un nouvel élan au Transport Aérien Français

A lire car c'est à mourir de rires :mrgreen: :roll: tellement ils sont sur une autre planète :evil:

Ici

On y arrivera JAMAIS!! :ugeek:
AVION
A380
 
Messages: 14470
Enregistré le: Mer 1 Oct 2008, 11:13
Localisation: PARIS

Re: Recul du pavillon français

Messagepar Flyzen » Jeu 23 Mar 2017, 19:56

AVION a écrit:Et pendant ce temps là....

Le SNPL France ALPA propose six leviers d’action stratégique pour redonner un nouvel élan au Transport Aérien Français

A lire car c'est à mourir de rires :mrgreen: :roll: tellement ils sont sur une autre planète :evil:

Ici

On y arrivera JAMAIS!! :ugeek:
Si Si Si lorsque la greffe de cerveaux sera au point :D
Michel
Avatar de l’utilisateur
Flyzen
A380
 
Messages: 11036
Enregistré le: Mer 24 Sep 2008, 06:14
Localisation: Vendée (proche 44)

Re: Recul du pavillon français

Messagepar Sebo » Jeu 23 Mar 2017, 20:30

AVION a écrit:En 2016, les compagnies aériennes françaises n'ont représenté que 42,9% du trafic au départ ou à destination de la France, contre 54,3% en 2003. Cette chute inquiète les professionnels du secteur, qui évoquent la fiscalité trop lourde et le manque de stratégie de l'État.


Et le manque de stratégie de développement de ces professionnels du secteur non ? C'est toujours la faute des autres, jamais la leur. Bravo !
Avatar de l’utilisateur
Sebo
B747
 
Messages: 938
Enregistré le: Mer 24 Sep 2008, 08:55
Localisation: Marseille

Re: Recul du pavillon français

Messagepar Gosselies » Ven 24 Mar 2017, 08:25

Flyzen a écrit:Il y a un pbl qu'il ne faut pas sous estimer c'est que les pax de certains pays volent en priorité sous leurs pavillons nationaux.


Je crois que c'est de moins en moins le cas : les voyageurs choisissent le vol le moins cher et/ou le plus pratique (aéroport plus proche, vol sans escale, horaires intéressants) - quelle que soit la compagnie.
Ryanair est irlandaise et est néanmoins la première compagnie (ou pas loin) en nombre de passagers en Italie, Allemagne, Belgique ... et il est bien possible qu'elle le serait en France aussi si elle pouvait y installer des bases.
Et si les Français veulent réellement voler de préférence sous leur pavillon, raison de plus pour mettre sur pied une vraie low-cost française, non ?
Gosselies
A380
 
Messages: 1302
Enregistré le: Jeu 7 Avr 2016, 15:21

Re: Recul du pavillon français

Messagepar Rwandair Express » Dim 12 Mai 2019, 13:49

Une analyse intéréssante, au sujet des compagnies Françaises. A vrai dire, il s'agit surtout d'AF, mais on peut parler pour l'ensemble (compagnie basées en Métropole). On sait qu'avec ses taxes et son cout du travail La France est moins compétitive, mais ça n'est pas que ça qui explique la perte de vitesse de nos compagnies. On peut citer, le manque d’innovation parfois, le manque de développement en Province (il y a quelques exceptions). Pourtant dieu sait que La France a de nombreux atouts.

Au passage Volotea est la compagnie qui a le plus de lignes domestiques, en France. Seul l'Italie fait aussi bien que nous: https://www.air-journal.fr/2019-05-07-v ... 12259.html

Pour info, c'est un pilote de HOP qui a partagé cette article, sur Twitter. Je le signal, car chez AF ou chez les autres, ils ont plus tendance à taper sur la concurence (et des fois pour des bonnes raisons), que de se remettre en question, en ce qui concerne la gestion. On commet tous des erreurs, mais il faut parfois l'assumer.

Le motif d'espoir souvent partagé sur ce forum. Développer la marque Transavia sur des lignes transversales à gros volume de pax.

Le clash / le crush : quand nos transporteurs nationaux abandonnent les régions

Thierry Beaurepère est de retour pour vous faire part de son humeur du moment. Aujourd'hui, il tacle la SNCF et Air France qui délaissent les dessertes régionales... Pour le plus grand bonheur des low cost !

600 km à vol d’oiseau… mais 6h40 de voyage, soit une jolie moyenne de 90 km/heure. Entre Montpellier et Nantes, le TGV est direct, mais roule à la vitesse d’un train à vapeur ! En revanche, question addition, le prix s’emballe. Le site Omio (ex GoEuro), qui compare le train et l’avion, donne le ton : 142 € l’aller simple pour un voyage le vendredi 14 juin… Y a moins cher (mais encore 101 €) à condition de transiter par Paris et d’aimer le métro, puisqu’il faut changer de gare ! Il y a belle lurette que la SNCF a oublié sa mission de service public. Et tant pis pour l’aménagement du territoire, pourtant dans l’air du temps.

Les provinciaux peuvent encore compter sur Air France pour voyager de région à région. On a même cru que la fusion de Brit Air, Régional et Airlinair, qui a donné naissance à Air France Hop en 2013, allait leur permettre de voler «français», et sans se ruiner ! Mais jusqu’à quand ?

Avec une flotte disparate, où les ATR côtoient les Embraer, et avec des statuts de personnels si nombreux que même le meilleur des DRH serait incapable d’y voir clair, la filiale qu’Air France présentait à sa création comme une riposte aux low cost n’en finit plus de perdre de l’altitude. En attendant d’y voir définitivement clair (le prochain chantier de Benjamin Smith ?), une réduction de la voilure de 15% - avec à la clé la fermeture de lignes transversales - pourrait être annoncée le 13 mai.

Vers un déploiement domestique de Transavia ?

Pas vraiment une surprise à vrai dire, tant cette annonce s’inscrirait dans un processus de désengagement des régions de la compagnie nationale, dont on ne parle que rarement - car il se fait par petites touches - mais que les habitants subissent au quotidien.

Revenons ainsi à Montpellier, où Air France a largement communiqué sur le lancement de la Navette pour Orly en 2016. Mais dans le même temps, Air France Hop a fermé ses lignes pour Lyon, Lille et Nantes depuis fin mars… L’exemple est, malheureusement, déclinable dans de nombreuses autres régions. L’avenir passe t-il par un déploiement domestique de Transavia, aux coûts moindres ?

En attendant, la nature ayant horreur du vide, les low cost surfent avec gourmandise sur ce retrait progressif de nos opérateurs nationaux. Ce printemps, Easyjet a ouvert une nouvelle base française à Nantes (la compagnie y assure des vols pour Lille, Lyon, Toulouse ou Nice) et Ryanair s’est installée à Marseille et Bordeaux, avant Toulouse en octobre ; avec, là aussi, l’ouverture de lignes transversales. Ainsi, la low cost irlandaise reliera les deux villes du sud-ouest à Lille dès l’hiver prochain.

De son côté, Volotea tisse sa toile, avec 5 bases en France. La compagnie, qui vient de fêter ses 7 ans, a transporté 6,7 millions de passagers en 2018 (+36%/2017). Elle est notamment devenue la seconde au départ de Montpellier derrière Air France, en reprenant les lignes abandonnées par cette dernière depuis deux ans.

Voilà qui permet au moins aux habitants de pouvoir encore voler de point à point. Mais revers de la médaille : le prix du Montpellier/Nantes, désormais exploité en monopole par Volotea, varie entre 62 et 103 € (toujours le 14 juin), loin du prix d’appel affiché de 19 €. Sans concurrence, les low cost se font light sur les services, pas nécessairement sur les prix !

https://www.tourhebdo.com/actualites/bi ... 518055.php
Rwandair Express
A380
 
Messages: 1806
Enregistré le: Mer 24 Sep 2008, 21:19
Localisation: Paris Montpellier Kigali

Re: Recul du pavillon français

Messagepar ELNA » Dim 12 Mai 2019, 17:41

"[i]600 km à vol d’oiseau… mais 6h40 de voyage, soit une jolie moyenne de 90 km/heure. Entre Montpellier et Nantes, le TGV est direct, mais roule à la vitesse d’un train à vapeur !"[/i]
En fait, le gag, c'est que le TGV transite par le sud de la région parisienne, ce qui est loin d'être le chemin le plus court.
Via Toulouse et Bordeaux comme "autrefois ;) " ou en voiture c'est encore plus long (en temps)
ELNA
B747
 
Messages: 716
Enregistré le: Mer 24 Sep 2008, 10:48
Localisation: Entre LFRS et LFRZ


Retourner vers Actualités du Transport Aérien

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invités