Ryanair - discussion générale

Le forum sur Ryanair
Gosselies
A380
Messages : 3088
Enregistré le : jeu. 7 avr. 2016, 16:21

Re: Ryanair - discussion générale

Message par Gosselies »

Clm a écrit : mer. 9 mars 2022, 19:18

Les États ne sont pas obligés de donner de l'argent à des entreprises dont l'éthique laisse à désirer. C'est leur est même régulièrement reproché par leurs citoyens.

Dans le transport aérien européen, le modèle de cette compagnie est l'un des pires. Comme Amazon ou Lidl le sont dans la distribution. Et pourtant ce sont de grandes entreprises, comme Ryanair...

La filiale Airport Marketing Services (AMS) mise en place par Ryanair est une caisse de subventions publiques déguisées. AMS surfacture des services quasi fictifs de marketing aux aéroports pour des sommes abyssales. Jusqu'à 40€ par passager départ. Et cela échappe à tout contrôle des cours des comptes et de la Commission Européenne.

Elle force la main aux petits aéroports lors des négociations avec eux et le prix des subventions a considérablement augmenté depuis que la compagnie existe.

Il n'y a presque jamais d'appels d'offres pour les lignes Les négociations sont secrètes alors que l'on parle d'argent public tout de même... Pire encore, certains aéroports ont eu l'idée d'organiser des appels d'offres factices juste pour coller au Code des marchés publics et tout en ayant pour objectif de faire gagner Ryanair et personne d'autre... De quoi terminer au Tribunal Administratif quoi...

Vu que Ryanair va ensuite proposer des prix beaucoup trop bas grâce aux subventions déguisées perçues via AMS, les concurrents plus honnêtes sont dans l'incapacité de se positionner et d'être un minimum compétitif.

Peut-on alors parler d'une compagnie aérienne qui favorise la concurrence si elle organise un système illégal de subventions pour la tuer ?


J'ai pris hier deux vols FR, qui m'ont coûté chacun 9,99 €.
Tous les deux sont partis et arrivés à l'heure prévue (et même un peu en avance) et se sont déroulés sans aucun problème. Pour moi, je n'en demande pas plus, j'en suis même extrêmement satisfait, et c''est ce que j'ai répondu à l'enquête de satisfaction que la compagnie vient de m'envoyer.
Comment ils font pour y arriver, c'est leur affaire, moi j'en profite : chacun son job.

N'essayez pas non plus de nous faire croire que tous les responsables qui concluent des contrats avec Ryanair sont des idiots ou des vendus qui signent n'importe quoi.

PS : Vous connaisez beaucoup d'entreprises commerciales qui favorisent la concurrence ?
Gosselies
A380
Messages : 3088
Enregistré le : jeu. 7 avr. 2016, 16:21

Re: Ryanair - discussion générale

Message par Gosselies »

Ryanair a annoncé son plus grand programme d’été au départ de Vienne, avec 15 nouvelles liaisons estivales (91 au total) avec 19 avions basés – 5 supplémentaires.

Ryanair poursuit sa croissance à Vienne, tandis qu’EasyJet et Level ont cessé leurs activités et qu’Austrian et Wizz Air ont réduit leur capacité, leurs flottes et leurs itinéraires.

La croissance de Ryanair à Vienne est financée sans un euro d’aide d’État du gouvernement autrichien, qui a accordé un prêt de 300 millions d’euros en argent des impôts à Austrian Airlines (une filiale de Lufthansa) qui réduit sa flotte de 20% de 82 à 61 avions et a connu une baisse de 66% du trafic.

VIENNE – les 15 nouvelles lignes :
Amman
Banya Luka
Brême
Gênes
Kosice
Lamezia
Lappeenranta
Manchester
Pérouse
Pula
Rimini
Sibiu
Stockholm
Venise
Saragosse

https://www.aviation24.be/airlines/ryan ... -in-total/
Clm
A380
Messages : 1758
Enregistré le : mer. 24 sept. 2008, 09:00
Localisation : Danemark

Re: Ryanair - discussion générale

Message par Clm »

Gosselies a écrit : mer. 9 mars 2022, 21:38
Clm a écrit : mer. 9 mars 2022, 19:18

Les États ne sont pas obligés de donner de l'argent à des entreprises dont l'éthique laisse à désirer. C'est leur est même régulièrement reproché par leurs citoyens.

Dans le transport aérien européen, le modèle de cette compagnie est l'un des pires. Comme Amazon ou Lidl le sont dans la distribution. Et pourtant ce sont de grandes entreprises, comme Ryanair...

La filiale Airport Marketing Services (AMS) mise en place par Ryanair est une caisse de subventions publiques déguisées. AMS surfacture des services quasi fictifs de marketing aux aéroports pour des sommes abyssales. Jusqu'à 40€ par passager départ. Et cela échappe à tout contrôle des cours des comptes et de la Commission Européenne.

Elle force la main aux petits aéroports lors des négociations avec eux et le prix des subventions a considérablement augmenté depuis que la compagnie existe.

Il n'y a presque jamais d'appels d'offres pour les lignes Les négociations sont secrètes alors que l'on parle d'argent public tout de même... Pire encore, certains aéroports ont eu l'idée d'organiser des appels d'offres factices juste pour coller au Code des marchés publics et tout en ayant pour objectif de faire gagner Ryanair et personne d'autre... De quoi terminer au Tribunal Administratif quoi...

Vu que Ryanair va ensuite proposer des prix beaucoup trop bas grâce aux subventions déguisées perçues via AMS, les concurrents plus honnêtes sont dans l'incapacité de se positionner et d'être un minimum compétitif.

Peut-on alors parler d'une compagnie aérienne qui favorise la concurrence si elle organise un système illégal de subventions pour la tuer ?


J'ai pris hier deux vols FR, qui m'ont coûté chacun 9,99 €.
Tous les deux sont partis et arrivés à l'heure prévue (et même un peu en avance) et se sont déroulés sans aucun problème. Pour moi, je n'en demande pas plus, j'en suis même extrêmement satisfait, et c''est ce que j'ai répondu à l'enquête de satisfaction que la compagnie vient de m'envoyer.
Comment ils font pour y arriver, c'est leur affaire, moi j'en profite : chacun son job.

N'essayez pas non plus de nous faire croire que tous les responsables qui concluent des contrats avec Ryanair sont des idiots ou des vendus qui signent n'importe quoi.

PS : Vous connaisez beaucoup d'entreprises commerciales qui favorisent la concurrence ?
Quand on commande sur Amazon, le service se déroule aussi très bien et c'est pas cher. Le consommateur est content, tant qu'il ne voit pas les conséquences de son achat sur les centre-villes, les espaces agricoles ou les conditions de travail...

On a bien compris que vous ne vous souciez pas une seconde de l'impact de votre comportement de consommation sur les autres. Je suppose que ce type de comportement doit aussi s'appliquer dans d'autres domaines. On appelle ça l'individualisme. Une belle valeur pour faire société quand on vit en collectivité...

Il n'est pas question de savoir qui est intelligent ou non mais des priorités auxquelles on dédie son intelligence. Ryanair dédie les efforts de ses collaborateurs pour rémunérer le plus possible ses actionnaires au détriment de tout le reste. C'est un choix que je ne respecte pas, donc je les boycotte et je ne leur achète pas de billet.

Le but d'une entreprise n'est pas de maximiser la rémunération de ses actionnaires. C'est vrai que la financiarisation reaganienne a inculqué cette croyance depuis les 40 derrières années avec quelles conséquences économiques, sociales et environnementales aujourd'hui...

Ryanair est un actif pour des actionnaires qu'il faut presser le plus possible pour cracher le moindre centime d'Euro de dividende. Si cet actif avait été une usine de slips ou un portefeuille de bitcoins ça aurait été pareil.

Le client n'a jamais été au cœur de la stratégie de cette entreprise et encore moins les territoires. C'est embêtant pour une société de transports de personnes.

Le transport n'est pas un secteur comme les autres. On peut se passer d'une playstation pas transport. Donc oui, je privilégierai toujours les sociétés de transport qui essaient de servir le mieux possible les personnes et les territoires, y compris leurs propres collaborateurs, plutôt qu'un fonds d'actionnaires qui fait du transport aérien de manière accessoire.
laurent34
B777
Messages : 498
Enregistré le : mer. 24 sept. 2008, 10:31
Localisation : Montpellier

Re: Ryanair - discussion générale

Message par laurent34 »

TRAVAIL DISSIMULÉ : RYANAIR DE NOUVEAU DEVANT LES JUGES( Air journal 10 mars 2022)

Les 10 et 11 mars 2022, la spécialiste irlandaise du vol pas cher va de nouveau présenter ses arguments devant la Cour d’appel contre les accusations de « travail dissimulé par absence de déclaration préalable à l’embauche, entraves aux institutions représentatives du personnel, prêt de main d’œuvre illicite », et également selon le SNPL « en raison de la fraude organisée à la législation européenne en matière de paiement des cotisations sociales » entre 2007 et 2010, pour son personnel navigant basé à l’aéroport de Marseille-Provence.

Ces fraudes avaient valu à Ryanair d’être condamnée en 2014 pour non-respect du code du travail français par la cour d’appel d’Aix-en-Provence, avec à la clé une amende de 200.000 euros pour travail dissimulé et 8,1 millions d’euros de dommages et intérêts à verser aux parties civiles (URSAAF, Caisse de retraite du personnel navigant professionnel de l’aéronautique civile, Pôle Emploi, syndicats professionnels et quatre anciens pilotes).

Poursuivie pour avoir employé 127 salariés sous contrat de travail irlandais, sans cotiser donc auprès des organismes sociaux ou se déclarer au fisc français, et prêt illicite de main d’œuvre (PNC employés par des sociétés irlandaises tierces). Ryanair a toujours mis en avant le droit européen (entreprise irlandaise et avions irlandais, donc contrat de travail irlandais). 

Mais en raison d’une jurisprudence européenne, la Cour de Cassation avait cassé l’arrêt en 2018, renvoyant l’affaire devant la Cour d’appel de Paris – dont les travaux ont été retardés par la pandémie de Covid-19.

Selon le syndicat de pilotes, cette audience « est importante car elle sera l’occasion pour la Cour d’appel de trouver un juste équilibre entre le respect de l’application des principes procéduraux posés par la CJUE et la nécessité absolue de lutter contre et de condamner toute fraude avérée aux législations sociale et du travail, le non respect des droits des salariés et la concurrence déloyale envers les autres compagnies aériennes, qui elles respectent les législations européenne et française applicables ». 

L’enjeu de ce réexamen de l’affaire est également important pour la CRPN et pour l’URSSAF, qui en cas de victoire de Ryanair pourrait être obligées de rembourser les dommages et intérêts perçus, « simplement en raison d’une procédure peu claire à l’époque des faits et déterminée a posteriori par la CJUE, alors que la fraude est avérée », souligne le SNPL.

Enfin, ce dossier sera aussi l’occasion pour la Cour d’appel de Paris de se prononcer sur le droit au recours effectif des pilotes « et de leur organisation syndicale qui n’ont jusqu’à présent aucun moyen direct de se faire entendre dans la procédure préalable entre les organismes de sécurité sociale qui est ainsi exigée par la CJUE. De même, ni les pilotes ni une organisation syndicale ne peuvent contraindre l’URSSAF à initier ce processus pour voir leurs droits respectés ». Le syndicat reproche au passage à la CJUE de n’avoir jamais abordé ce sujet « alors même qu’il s’agit d’un droit fondamental et d’une liberté publique garantis par la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne et par l’article 6 de la Convention européenne des droits de l’Homme ».

Le SNPL « place beaucoup d’espoir dans l’issue de cette procédure » lancée aujourd’hui, tout en reconnaissant que Ryanair « a depuis changé un certain nombre de ses pratiques et a ouvert de nouvelles bases en France » : l’ensemble des faits reprochés il y a plus d’une décennie « doivent être définitivement condamnés, et les personnels navigants doivent se voir reconnaître leurs droits ».
Gosselies
A380
Messages : 3088
Enregistré le : jeu. 7 avr. 2016, 16:21

Re: Ryanair - discussion générale

Message par Gosselies »

Notre site web/application est en cours de maintenance, et nous serons bientôt de retour en ligne.
Si vous devez voyager aujourd'hui et que vous n'êtes pas encore à l'enregistrement, veuillez vous rendre à l'aéroport où les frais d'enregistrement seront supprimés.
Veuillez nous excuser pour la gêne occasionnée.


Des problèmes avec la maintenance du site web, déjà fermé pour maintenance hier; oui, on peut checker gratuitement à l'aéroport puisqu'il n'est pas possible de le faire en ligne, mais en faisant la queue parfois assez longtemps.
Gosselies
A380
Messages : 3088
Enregistré le : jeu. 7 avr. 2016, 16:21

Re: Ryanair - discussion générale

Message par Gosselies »

Il y avait déjà des problèmes avec le site Ryanair avant la "maintenance" (pas toujours de confirmation par email, site qui bugge après une recherche un peu prolongée ....) mais il y en a encore plus après la prétendue maintenance. Et par exemple tous mes vols déjà retenus et payés ont disparu de mon compte et il faut les réinstaller (heureusement, je prends toujours la précaution de noter le code de réservation sur papier, dès qu'il apparaît sur l'écran).
Il y a du laisser-aller, MOL !

https://www.aviation24.be/airlines/ryan ... -problems/

L’application de vol et le site Web de Ryanair causent actuellement des maux de tête à la compagnie aérienne et aux nombreux passagers. Une mise à jour prévue le 24 mars ne s’est pas déroulée comme prévu, les problèmes ont été persistants tout au long du week-end et encore aujourd’hui (dimanche). Ryanair a reconnu les problèmes techniques, mais n’a pas pu fournir de calendrier pour une solution.

Les passagers se sont précipités sur les réseaux sociaux de Ryanair pour se plaindre du site Web / de l’application, entre autres: réservations futures non visibles, impossibilité de s’enregistrer en ligne, attributions de sièges mal tournées, etc. ...
Gosselies
A380
Messages : 3088
Enregistré le : jeu. 7 avr. 2016, 16:21

Re: Ryanair - discussion générale

Message par Gosselies »

Ryanair s’attend à ce que sa perte pour l’exercice qui vient de s’achever se situe autour du milieu de sa fourchette prévue et est bien placée pour l’année prochaine en fonction de la reprise du trafic et des tarifs, a déclaré aujourd’hui le directeur général de son groupe.

Interrogé en marge d’une conférence des compagnies aériennes A4E sur les prévisions de pertes de Ryanair de 250 à 450 millions d’euros pour l’année se terminant le 31 mars, le PDG du groupe, Michael O’Leary, a déclaré à Reuters: « Nous pensons que nous serons quelque part au milieu de cette fourchette ».

Lorsqu’on lui a demandé si l’année jusqu’à fin mars 2023 pourrait voir un retour aux bénéfices d’avant la pandémie d’environ 1,5 milliard d’euros, il a déclaré: « Il y a une chance, mais tout dépend des prix. Je veux dire, nos coûts sont certainement raisonnablement robustes pour les 12 prochains mois. »

Malgré les difficultés, la compagnie aérienne s’attend à ce que le trafic passe de 95 à 98 millions de passagers enregistrés cette année à 165 millions au cours de l’exercice prochain.

https://www.cityam.com/ryanair-expects- ... ast-range/
https://www.rte.ie/news/business/2022/0 ... s-outlook/
Clm
A380
Messages : 1758
Enregistré le : mer. 24 sept. 2008, 09:00
Localisation : Danemark

Re: Ryanair - discussion générale

Message par Clm »

https://m.independent.ie/business/pilot ... 07164.html

Pilots with Ryanair’s Malta Air unit in France urged to strike at Easter
Strike would mark first major industrial action at the Ryanair group since 2019.

PILOTS with Ryanair’s Malta Air subsidiary at four bases in France have been urged by their union to strike on Easter Saturday. The action would come at one of the busiest times of the year for the Ryanair group and mark its first planned major industrial action since 2019....
Gosselies
A380
Messages : 3088
Enregistré le : jeu. 7 avr. 2016, 16:21

Re: Ryanair - discussion générale

Message par Gosselies »

La plus grande compagnie aérienne à bas prix d’Europe s’attend à revenir à la rentabilité et à atteindre un objectif de transport de 165 millions de passagers au cours des 12 mois à compter du 1er avril, à condition qu’il n’y ait pas de flambée majeure de coronavirus et que les perturbations de la guerre en Ukraine soient contenues, a déclaré le directeur général Michael O’Leary. « Nous serions déçus si nous ne faisions pas quelque part au nord d’un milliard de bénéfices dans les 12 prochains mois ».

Ryanair est couverte à 80% à 56,7 € le baril sur ses besoins en carburéacteur jusqu’en mars prochain, ce qui l’aide à maintenir des prix bas même si ses concurrents sont obligés d’augmenter les tarifs en réponse à la flambée des coûts du brut.

Le transporteur déploiera 65 avions supplémentaires cet été, portant sa flotte à 515 appareils, et prévoit d’ouvrir 250 nouvelles routes.

Alors qu'on dans les vacances scolaires de mai, juin, juillet, août et à travers l’Europe, nous constatons des tendances de demande très fortes, à la fois en termes de volumes et de prix.Les familles sont particulièrement impatientes de voyager après la pandémie, malgré des budgets plus serrés, a déclaré le PDG à Bloomberg Television.

Néanmoins, O’Leary a averti que le rythme de la reprise est vulnérable à d’autres développements indépendants de la volonté de l’industrie du voyage. Une hausse soutenue des prix du pétrole pourrait commencer à freiner la demande vers la fin de l’année civile, bien que toute inquiétude concernant les dépenses de consommation favoriserait généralement les transporteurs à bas coûts comme Ryanair, a-t-il déclaré.

« Si les prix du pétrole restent élevés, là où nous pensons que les choses deviendront un peu effrayantes, ce sera l’hiver prochain », a déclaré le PDG. « Vous aurez une demande d’énergie en hausse, les économies européennes seront quelque peu minées par la hausse des prix du pétrole ou les préoccupations concernant l’approvisionnement en énergie, et nous pourrions envisager le risque d’une récession. »

https://www.irishexaminer.com/business/ ... 41498.html

Michael O'Leary, a déclaré qu'il était prêt à laisser passer une chance d'acheter le Boeing 737 MAX 10 à la suite d'un récent différend public sur les prix, mais qu'il rencontrerait le constructeur aéronautique pour de nouvelles discussions en avril.

"Nous devons attendre que Boeing ait l'esprit plus libre pour parler des MAX 10. Pour le moment, ils font face à un arriéré de livraisons, des problèmes avec le 777, des retards de conception ou de certification sur le MAX 10. Ils ont un tout un tas de problèmes", a déclaré Michael O'Leary.

"Il y a plusieurs fois dans ma vie où j'ai raté le marché, il y a toujours cette possibilité. Mais vous savez, même si c'est le cas, nous sommes très satisfaits comme nous sommes ; nous allons prendre livraison de 210 avions au cours des cinq prochaines années, ".

https://www.breakingnews.ie/business/ry ... 82760.html
Gosselies
A380
Messages : 3088
Enregistré le : jeu. 7 avr. 2016, 16:21

Re: Ryanair - discussion générale

Message par Gosselies »

Ryanair dit qu’elle a « un grand espoir » pour leur appel d’offres pour accéder aux 18 créneaux horaires quotidiens que TAP abandonnera à l’aéroport de Lisbonne.

« Nous avons présenté la proposition pour les créneaux horaires et nous avons clairement rempli toutes les exigences [parce que] nous avons de gros avions et nous nous sommes engagés à baser ces avions à Lisbonne et à ajouter des vols supplémentaires à destination et en provenance de Lisbonne », a déclaré Michael O’Leary. « J’ai de grands espoirs et je pense qu’il sera très difficile de ne pas attribuer l’appel d’offres à Ryanair ».

Notant qu’il n’est pas possible « d’aller de l’avant avec des plans concrets maintenant parce qu’on ne sait même pas ce que sont ces 18 créneaux », Michael O’Leary souligne que « l’hypothèse est que ces créneaux sont suffisants pour exploiter environ trois avions supplémentaires à Lisbonne ».

« En hiver, nous avions une base de sept avions à Lisbonne, mais nous avons dû réduire cette base à quatre avions pendant l’été parce que nous n’avions pas assez de créneaux horaires.

Il est prévu que, dans la semaine du 13 juin, la Commission européenne divulgue la décision sur l’évaluation des propositions et que, vers le 25 juillet, l’accord de transfert des créneaux horaires soit signé, pour le début de l’opération le 30 octobre.

https://www.theportugalnews.com/news/20 ... sbon/66153
Gosselies
A380
Messages : 3088
Enregistré le : jeu. 7 avr. 2016, 16:21

Re: Ryanair - discussion générale

Message par Gosselies »

https://corporate.ryanair.com/news/ryan ... ?market=en

Ryanair Holdings plc a informé aujourd’hui (4 avril) le marché qu’elle prévoyait d’annoncer une perte nette avant l’exercice de 2022 (clos le 31 mars 2022) comprise entre 350 et 400 millions d’euros (fourchette précédente de 250 à 450 millions d’euros). Le trafic annuel du groupe Ryanair s’est fortement redressé pour atteindre plus de 97 millions (27,5 millions au cours de l’exercice 21, mais inférieur au trafic pré-Covid de 149 millions).

https://corporate.ryanair.com/nouvelles ... passagers/

Ryanair a transporté en mars 11,2 millions de passagers avec un taux de remplissage de 87%.
Gosselies
A380
Messages : 3088
Enregistré le : jeu. 7 avr. 2016, 16:21

Re: Ryanair - discussion générale

Message par Gosselies »

Les tarifs d’été de Ryanair devraient augmenter d'entre 5 et 10% par rapport à 2019, a déclaré ce matin son patron Michael O’Leary.

Le directeur général a déclaré que la capacité plus faible et les réservations à terme très fortes ont déjà commencé à stimuler la demande à partir de juin.

« En ce moment, les prix de mars, avril et mai sont légèrement inférieurs à ce qu’ils étaient en 2019, avant Covid; ils sont quelque part entre 5 et 10% plus élevés pour juin, juillet, août et septembre.

« Les gens sont enfermés à la maison depuis deux ans. Ils veulent repartir en voyage et les familles veulent repartir en vacances ».

https://www.cityam.com/ryanairs-boss-sa ... 19-levels/
Gosselies
A380
Messages : 3088
Enregistré le : jeu. 7 avr. 2016, 16:21

Re: Ryanair - discussion générale

Message par Gosselies »

Ryanair s’est plainte à la Commission européenne d’une législation qui pourrait réduire les vols à destination et en provenance de Varsovie à partir du 1er mai, car elle estime que la liste des destinations prioritaires favorise injustement la compagnie nationale polonaise LOT.

Ryanair prétend que le Premier ministre polonais a choisi arbitrairement 32 liaisons, opérées au départ de Varsovie, afin de leur assurer le statut de priorité si la capacité des aéroports de Varsovie se détériorait après le 1er mai.

Les principales destinations de Ryanair telles que Stockholm et Milan n’ont pas été incluses dans la liste des liaisons prioritaires, alors que les destinations non essentielles de LOT (compagnie aérienne publique polonaise) comme Vilnius, Berlin et Szczecin l’ont été.

Ryanair a ajouté qu’elle était menacée de suppression de 55 routes sur 57 au départ de Varsovie, et que LOT détiendrait en fait un monopole.
Gosselies
A380
Messages : 3088
Enregistré le : jeu. 7 avr. 2016, 16:21

Re: Ryanair - discussion générale

Message par Gosselies »

En avril, chez Ryanair, le coefficient d’occupation a dépassé 90% pour la première fois depuis le début de la pandémie de COVID-19, le trafic ayant fortement augmenté pendant la période clé des vacances de Pâques.

Ryanair a transporté 14,2 millions de personnes en avril, contre seulement 1 million pendant le confinement il y a un an et 13,5 millions en avril 2019. Pour le deuxième mois consécutif, elle a transporté plus de passagers que dans la période pré-pandémique correspondante.

La compagnie aérienne irlandaise, la plus grande d’Europe en nombre de passagers, a opéré plus de 82 600 vols en avril avec un taux de remplissage de 91%. La compagnie aérienne a déclaré qu’elle était rentable lorsque le taux d’occupation atteignait 80%. Son taux d’occupation atteignait régulièrement au moins 96 % un mois avant la pandémie.

Le transporteur low-cost prévoit de transporter 14% de capacité en plus cet été par rapport à la même saison de 2019 et transportera un record de 165 millions de passagers au cours de l’année se terminant en mars 2023, contre un peu moins de 100 millions l’année précédente et un record pré-COVID de 149 millions.

C'est reparti ! :D
Gosselies
A380
Messages : 3088
Enregistré le : jeu. 7 avr. 2016, 16:21

Re: Ryanair - discussion générale

Message par Gosselies »

https://www.flightglobal.com/strategy/r ... 83.article

Extraits :

Le géant européen des low-cost Ryanair n’a pas toujours été connu pour son engagement en matière d’environnement, mais la conversion du directeur général du groupe, Michael O’Leary, à la cause ces dernières années s’est accompagnée d’un effort visant à placer la durabilité au premier plan de sa stratégie. La personne qui dirige le travail du transporteur irlandais sur le sujet aujourd’hui est le directeur du développement durable Thomas Fowler.

« Alors que nous remontons à 165 millions de passagers cette année, l’équipe et moi-même travaillons avec les opérations aériennes, l’ingénierie et notre équipe de planification pour nous assurer que ce que nous faisions si bien avant la pandémie revienne, car il est évident que les gens n’ont pas volé depuis un certain temps », a-t-il déclaré à FlightGlobal lors d’une interview début avril.

« Nous accueillons le nouveau 'Game-changer' – 210 nouveaux avions dont nous aurons 65 pour cet été », a-t-il déclaré à propos des jets Max du transporteur. « À l’heure actuelle, ils sont 16 % plus économes en carburant, transportent 4 % de passagers en plus et [créent] 40 % moins de bruit.

« L’une de mes tâches clés aujourd’hui, alors qu’ils entrent dans la flotte, est de travailler avec nos équipes opérationnelles et commerciales pour nous assurer que nous les plaçons sur les lignes de vol les plus efficaces pour réduire nos émissions de CO2. »

Le rôle de Fowler consiste notamment à être le guide interne de Ryanair sur les conséquences de la législation et de la réglementation telles que l’initiative « Fit for 55 » de l’Union européenne, dans le cadre de laquelle le bloc propose de réduire ses émissions nettes de gaz à effet de serre d’au moins 55% d’ici 2030.

Ryanair a récemment présenté un plan visant à atteindre zéro émission nette de CO2 d’ici 2050, ce qui implique un mélange de SAF, d’avions et d’autres technologies, d’améliorations opérationnelles et de compensation.

Fowler explique que l’adoption du SAF est particulièrement difficile pour une compagnie aérienne telle que Ryanair, qui opère sur plusieurs bases.

« La raison pour laquelle nous n’avons pas encore [annoncé de nombreux accords SAF] chez Ryanair est que nous avons plus de 80 bases en Europe, par rapport à une Lufthansa ou à une Air France dont les principaux hubs sont à Francfort ou Charles de Gaulle », explique Fowler.

« Avec SAF, tout dépend donc du cycle de vie du produit. Je ne veux vraiment pas acheter le SAF et qu’on me dise ensuite que je dois l’expédier de Scandinavie en Grèce et que je perds toute la réduction des émissions de CO2, il est donc très important pour nous, chez Ryanair, de nous assurer que l’endroit où il est produit, que nous sommes en mesure de l’obtenir à une distance relativement raisonnable de ces bases. »

En outre, les faibles niveaux actuels de production de SAF signifient un manque de disponibilité et des prix élevés. Même le carburant mélangé coûte quatre fois plus cher que le jet A-1 traditionnel, suggère Fowler.

« La chose dont nous parlons avec Bruxelles et l’Europe, c’est peut-être qu’il faut des incitations données au départ pour augmenter la production », déclare-t-il. Il cite certains progrès en matière d’incitations SAF aux Pays-Bas et au Royaume-Uni, ainsi que dans les aéroports, comme encourageants.

« Nous avons vu Shell annoncer un objectif de 10 % de sa production de carburéacteur d’ici 2030, ce qui nous donne un peu confiance dans le fait que nous commençons à voir les producteurs de carburant se pencher sur la question à moyen terme », dit-il.

Fowler note que Shell a pour objectif que 10 % de son carburéacteur soit durable d’ici 2030.

Au-delà de SAF, un autre objectif à plus long terme de l’industrie est les nouvelles technologies, telles que les avions électriques et à hydrogène.

Mais Fowler n’est pas convaincu que les percées se produiront assez tôt pour que Ryanair puisse compter sur l’émergence de la technologie pour l’instant.

« Notre point de vue est, compte tenu de la forte réglementation de l’industrie et de notre modèle – pour le moment, les avions dont ils parlent ont une autonomie de peut-être 700 km... il faudra bien au-delà de 2035 avant de voir un avion commercial électrique certifié et prêt à voler.

« Cela ne veut pas dire que si la technologie évolue au cours des prochaines années, alors que nous négocions de nouvelles commandes d’avions, nous ne l’examinerons pas », ajoute-t-il.

En fin de compte, Fowler tient à ce que Ryanair essaie de « paraître réaliste » sur les voies disponibles aujourd’hui.

En attendant, la compensation carbone jouera un rôle important dans les ambitions nettes zéro de Ryanair – même si Fowler reconnaît qu’il s’agit loin d’être une solution idéale.

« Notre point de vue est que la compensation est la dernière chose que nous voulons faire », déclare-t-il. « Nous nous sommes concentrés sur la réduction des émissions de carbone.

Une préoccupation majeure pour Fowler est qu’à son avis, « le long-courrier est exclu de nombreuses politiques », ce qui laisse le fardeau aux opérateurs court-courriers. Il cite le système européen d’échange de quotas d’émission (SEQE) à titre d’exemple.

Le CO2 par passager-kilomètre est la mesure choisie par Ryanair – et c’est une mesure qui a tendance à bien se refléter sur les compagnies aériennes avec des cabines serrées et des facteurs de charge élevés.

« Nous voulons savoir que le facteur d’intensité sous-jacent doit être le CO2 par passager-kilomètre, de sorte que pour chaque passager qui vole, l’empreinte carbone est aussi faible que possible », explique Fowler.

« Nous avons tracé la voie pour réduire ce chiffre de 10 % d’ici 2030 », dit-il.

Au milieu de ces ambitions, Fowler reconnaît que beaucoup est en jeu pour l’industrie.

« Je pense que la chose la plus importante est que nous commençons à voir des restrictions [sur les vols] », dit-il. « Nous avons vu en France parler de [ne pas pouvoir voler si le] trajet en train dure moins de 2,5 heures, ce qui va à l’encontre de l’objectif de liberté de mouvement.

« Ce que nous essayons de montrer ici aussi, c’est que l’aviation ne représente que 2% des émissions de gaz à effet de serre aujourd’hui », affirme-t-il (les estimations ont tendance à varier entre 2 et 3%). « Même s’ils ont restreint l’aviation, ce n’est pas la solution miracle qui résout les problèmes du changement climatique. »

Pour éviter des mesures gouvernementales draconiennes à l’avenir, Fowler estime que l’industrie devrait se concentrer sur « l’éducation des consommateurs, l’éducation des investisseurs, l’éducation des décideurs que l’aviation a beaucoup fait au cours des dernières années ».

« L’aviation est trop importante sur le plan social et économique pour être mise de côté en tant que cause perdue », ajoute-t-il.

Dans le même temps, Fowler affirme qu’il est important que toute mesure gouvernementale ou réglementaire n’entrave pas les transporteurs européens en termes de concurrence.

« Nous essayons d’éduquer un peu les eurodéputés », déclare-t-il. « Bien que nous ayons tous un peu à faire, nous devons nous assurer de ne pas nuire à l’économie européenne en mettant en place ces politiques en Europe ; que vous ne poussez pas seulement le carbone vers des pays comme la Tunisie ou le Maroc parce que c’est aussi bon marché de voler là-bas, qui n’ont pas ces politiques.

En tant que compagnie aérienne leader de l’industrie européenne hors de la pandémie, Ryanair est de plus en plus déterminée à prendre également les devants en matière de durabilité.
Gosselies
A380
Messages : 3088
Enregistré le : jeu. 7 avr. 2016, 16:21

Re: Ryanair - discussion générale

Message par Gosselies »

Ryanair a accueilli deux nouveaux Boeing 737 Max 8-200 à sa base de Dublin, en Irlande. Ces livraisons marquent les 30e et 31e 737 de Ryanair. Les jets sont arrivés le 6 mai.

Les deux jets ont un peu plus d’un an après avoir terminé l’assemblage entre février et mars de l’année dernière. Les 737 ont été stockés pendant un an avant de subir les derniers vols d’essai en avril avant leur livraison à Ryanair.

Les avions 737 Max ont décollé de Boeing Field près de Seattle, dans l’État de Washington.
Pour atteindre la base de Ryanair à Dublin, les deux avions ont subi un voyage transatlantique sans escale de près de neuf heures à une demi-heure d’intervalle.

https://travelradar.aero/ryanair-adds-t ... its-fleet/
Gosselies
A380
Messages : 3088
Enregistré le : jeu. 7 avr. 2016, 16:21

Re: Ryanair - discussion générale

Message par Gosselies »

https://www.cityam.com/ryanair-to-rever ... ns-oleary/

Ryanair pourrait revenir à l’achat d’avions sur le marché de la location d’occasion si Boeing n'intensifie pas ses efforts, selon le patron de la compagnie aérienne.

O’Leary a déclaré aux analystes aujourd’hui que la compagnie aérienne était prête à rester avec Boeing, mais que la direction de l’avionneur devait « bien s’améliorer », car ils « couraient comme des poulets sans tête ».

« Boeing a besoin d’un redémarrage de la direction à Seattle et soit la direction existante améliore son jeu, soit on doit changer la direction existante », a expliqué le directeur général de Ryanair.

« Nous sommes très heureux de travailler avec la direction existante, mais elle doit vachement améliorer ce qu’elle nous a apporté au cours des 12 derniers mois. »

Commentant la nouvelle, l’expert en voyages Rob Staines a déclaré: « Les frustrations d’O’Leary frapperont durement Boeing, qui fait des efforts pour réduire ses propres pertes à mesure qu’il émerge de la pandémie et d’un environnement commercial difficile.

« Exploitant une seule flotte de Boeing, Ryanair est un client majeur du titan américain et dans le vrai style O’Leary, il a clairement indiqué que si des problèmes tels que la livraison et les prix ne sont pas améliorés, il s'en ira. »
Clm
A380
Messages : 1758
Enregistré le : mer. 24 sept. 2008, 09:00
Localisation : Danemark

Re: Ryanair - discussion générale

Message par Clm »

Gosselies a écrit : lun. 16 mai 2022, 16:18 https://www.cityam.com/ryanair-to-rever ... ns-oleary/

Ryanair pourrait revenir à l’achat d’avions sur le marché de la location d’occasion si Boeing n'intensifie pas ses efforts, selon le patron de la compagnie aérienne.

O’Leary a déclaré aux analystes aujourd’hui que la compagnie aérienne était prête à rester avec Boeing, mais que la direction de l’avionneur devait « bien s’améliorer », car ils « couraient comme des poulets sans tête ».

« Boeing a besoin d’un redémarrage de la direction à Seattle et soit la direction existante améliore son jeu, soit on doit changer la direction existante », a expliqué le directeur général de Ryanair.

« Nous sommes très heureux de travailler avec la direction existante, mais elle doit vachement améliorer ce qu’elle nous a apporté au cours des 12 derniers mois. »

Commentant la nouvelle, l’expert en voyages Rob Staines a déclaré: « Les frustrations d’O’Leary frapperont durement Boeing, qui fait des efforts pour réduire ses propres pertes à mesure qu’il émerge de la pandémie et d’un environnement commercial difficile.

« Exploitant une seule flotte de Boeing, Ryanair est un client majeur du titan américain et dans le vrai style O’Leary, il a clairement indiqué que si des problèmes tels que la livraison et les prix ne sont pas améliorés, il s'en ira. »
Certes, Ryanair commande beaucoup d'avions en une seule fois à Boeing, ce qui est rassurant pour le constructeur, mais à quel prix tant au sens propre qu'au sens figuré ? Boeing doit consentir de sacrés rabais sur le prix à l'unité dans la mesure où le volume commandé est important. Mais dans un marché de la construction aéronautique en tension permanente et aux délais de livraison énormes pour les compagnies aériennes, qui a réellement le pouvoir ? La compagnie aérienne ou le constructeurs ? Qui peut prioriser les demandes et les clients ? Boeing pourrait très bien envoyer balader Ryanair et la laisser à Airbus ou COMAC qui se noieraient aussi sous la même pression du prix et des délais. Plusieurs clients moyens rentables vs. un gros client peu rentable, mieux vaut chasser les premiers !

Le plus gros client est rarement le plus rentable et je ne m'inquiète pas trop du fait que d'autres compagnies aériennes ne sautent pas sur l'occasion pour récupérer des slots de livraison...

À y réfléchir deux fois, je pense qu'il s'agit d'un énième coup de com' de MOL pour faire passer le message que FR se bat pour ses clients et ses bas prix, comme quand Michel-Édouard Leclerc prétend défendre les automobilistes sur le prix de l'essence... FR fait du bluf.
Gosselies
A380
Messages : 3088
Enregistré le : jeu. 7 avr. 2016, 16:21

Re: Ryanair - discussion générale

Message par Gosselies »

La reprise du secteur aérien européen pourrait encore échouer si l’invasion de l’Ukraine par la Russie s’intensifie ou si une nouvelle variante du Covid émerge cette année, a averti le patron de Ryanair, Michael O’Leary. Tout en avertissant que l’Europe connaîtrait probablement un ralentissement profond ou même une récession plus tard cette année, il prévoit que Ryanair en bénéficiera car les clients iront vers les billets d’avion moins chers.
« En période de récession, les fournisseurs à bas coûts, qu’il s’agisse de Primark, Ikea, Lidl ou Ryanair, feront mieux », a-t-il déclaré. « Les gens vont prendre l’avion, mais ils vont abandonner les compagnies à coûts plus élevés pour se tourner vers Ryanair. »

« Pour cela, je blâmerais l’invasion russe de l’Ukraine », a déclaré M. O’Leary à propos des tarifs moins chers qu’il a proposés ces dernières semaines. « Pâques avait l’air d’être très fort, puis il est tombé parce que les réservations ont chuté pendant environ quatre ou cinq semaines après l’invasion de l’Ukraine. Elle nous a coûté jusqu’à 800 000 réservations de sièges à Pâques, car la guerre a poussé les gens à reporter leurs projets de voyage.

Il a ajouté que les réservations à terme pour le deuxième trimestre de Ryanair - juillet, août et septembre - accusent actuellement environ 10% de retard par rapport à ce qu’elles étaient au deuxième trimestre avant Covid. Mais les prix semblent plus forts. »

https://www.independent.ie/business/iri ... 56232.html
Gosselies
A380
Messages : 3088
Enregistré le : jeu. 7 avr. 2016, 16:21

Re: Ryanair - discussion générale

Message par Gosselies »

https://uk.finance.yahoo.com/news/ryana ... 56405.html

Michael O’Leary, s’attend à ce que le taux d’occupation passe de 91% en avril à 92% en mai, puis à 94-95% en juin-août, atteignant pratiquement les niveaux d’avant la pandémie de coronavirus, avec des réservations très fortes.

Il a déclaré mercredi à Reuters que Ryanair devrait terminer ce mois-ci avec un peu plus de 15 millions de passagers transportés, contre 14,24 millions en avril, contre seulement 1,04 million il y a un an.

« Les réservations au cours des dernières semaines ont continué à se renforcer - les chiffres se renforcent et les tarifs moyens payés tout au long de l’été augmentent », a-t-il déclaré, expliquant qu’il y avait de très fortes réservations sur les plages du Portugal, de l’Espagne, des Baléares, des Canaries, de l’Italie et de la Grèce.

« S’il n’y a pas de nouvelles négatives et défavorables en provenance d’Ukraine, les mois de pointe de l’été cette année seront très, très occupés. »

Les tarifs augmentent : une bonne nouvelle pour Ryanair et ses actionnaires, mais pas pour tes clients, Michael !
Répondre

Retourner vers « Ryanair »