Amelia by Regourd Aviation

Le forum sur les compagnies aériennes françaises: Corsair, Aigle Azur, XL Airways, Air Austral, Air Caraïbes...
Répondre
Clm
A380
Messages : 2363
Enregistré le : mer. 24 sept. 2008, 09:00
Localisation : Danemark

Re: Amelia by Regourd Aviation

Message par Clm »

Les dix dernières années ont été à la mode du low-cost loisirs basse fréquences, avec de franches réussites. Je pense à des aéroports comme Caen par exemple, qui a su tirer son épingle du jeu à son échelle tout en maintenant Lyon.

Parenthèse : l'éphémère et improbable ligne de Chalair vers Paris-Orly était probablement davantage justifiée pour des questions de mise en place d'avions et d'équipages. Autant facturer le ferry flight, même pour quelques sièges.

Dans le transport régional de petits volumes et petits avions, le transport régulier aux risques et périls de l'opérateur doit rester une activité minoritaire par rapport aux affrètements ou même à l'aviation d'affaires. Ces entreprises sont trop petites pour se permettre de perdre 2-3 millions d'Euros le temps d'arriver à l'équilibre sur une ligne. Le problème est que ni les grandes compagnies aériennes, ni l'État (et ses collectivités) n'ont les moyens ou la volonté d'investir sur un segment de marché qui ne fait pas beaucoup de bruit quand on arrête de le supporter.

Pourtant les problèmes d'accessibilité diversifiée et à forte fréquence sont un enjeu majeur de la compétitivité des territoires. Le sujet a été abandonné la le secteur public, le tranport aérien n'étant pas vraiment un sujet central.

Au niveau national de nombreuses villes souffrent d'un déficit plus ou moins important de connectivité vers la capitale ou vers un hub clé : Rouen, Clermont-Ferrand, Angers, Dijon, Le Havre, Dunkerque, Poitiers, Besançon, Annecy, Chambéry, Lorient, La Rochelle, Troyes, Angoulême, Béziers, Saint-Brieuc, Niort, Calais, Quimper, Laval, Cherbourg, Agen, Roanne, Périgueux, Charleville-Mézières, Épinal, Rodez, Bergerac, Montluçon, Le Puy-en-Velay, Saint-Malo, Mende, Mont-de-Marsan, Castres, Aurillac, Lannion.

Parfois le transport aérien peut y répondre. Certaines de ces villes ont déjà des lignes vers Paris ou Lyon, parfois sous OSP. Mais d'autres ont été abandonnées par leurs collectivités ou n'ont jamais fait l'objet d'un quelconque volontarisme ;

Par exemple, un ensemble comme Calais-Dunkerque gagnerait à être plus accessible, la LGV nord et le Tunnel sous la Manche ne peuvent pas tout couvrir. L'isolement de Cherbourg pose de vraies questions de cohésion territoriale. Dijon restera également un mystère... La Rochelle n'est pas si accessible que cela non plus, etc.

Si l'on veut maintenir l'emploi et la cohésion territoriale dans ces territoires il faut investir...
Rwandair Express
A380
Messages : 7244
Enregistré le : mer. 24 sept. 2008, 22:19
Localisation : Paris Montpellier Kigali

Re: Amelia by Regourd Aviation

Message par Rwandair Express »

hervé74 a écrit : mer. 27 avr. 2022, 11:26
mcfly a écrit : mar. 26 avr. 2022, 18:41 Jean-Jacques Labadie ,ancien responsable AF sud-ouest devient DG chez Amelia

https://www.ladepeche.fr/amp/2022/04/25 ... 258333.php
Peut-être une bonne nouvelle pour donner une nouvelle impulsion à Amélia, car personnelement, je trouve que la dynamique du départ sur la "nouvelle" compagnie régionale qui monte n'a pas vraiment suivie.
Je parle de son développement de lignes régulières évidement et pas de son activité de vols privés qui a l'air de bien fonctionner.
Ok, il y eu 2 ans de COVID qui ont fréiné voir stoppé tous les projets de développement, mais malgré tout, hormis l'OSP Munich et Amsterdam à Strasbourg, il n'y a pas grand chose de nouveau chez Amélia. Pas ou peu de développement.
Si l'on enlève les deux lignes de Strasbourg et les affrêtements pour le compte d'Air France, Amélia n'a que deux "vraies" lignes régionales à savoir Rodez et Brive vers Orly. (+ Ajaccio (et Nice apparement) en 1/7 Juillet-Août). C'est peu pour une compagnie qui semblait avoir de très grandes ambitions sur le marché des lignes régionales régulières...
Ce n'est qu'un ressenti et je sais que le COVID y est pour beaucoup malheureusement. Et peut-être est-ce qu'ils vont me faire mentir dans les semaines/mois à venir avec des nouveauté! J'espère...
Et bien non la compagnie ne s'est pas endormie. Elle projette de grandir et de signer des partages de codes avec des grands opérateurs du TA (une très bonne chose pour pouvoir grandir). On peut se dire qu’elle a surtout tout fait pour traverser la crise sans risque de fermer la porte. 8-) Et comme expliqué dans un de mes commentaires, ils ne font du régulier que depuis quelques années.

C'est une compagnie jeune sur ce marché, qu'elle a malgré tout réussi à bien gérer. Pas facile de trouver une place entre le gros groupe AF, les grosses LCC, 2 autres compagnies Régionales Françaises certes de taille quasi similaire, mais qui sont sur ce marché depuis plus de 20 ans, une concurrence du train, la honte de voler et un contexte économique parfois compliqué pour certaines régions de France.

Avant le covid il y avait:

Lourdes-Orly
Castres-Orly
Brive-Orly
Aurillac-Orly
Lorient-Cdg
Lorient-Lyon
Rodez-Orly


Amelia ouvre ses premières lignes régulières internationales


Le groupe Regourd Aviation se diversifie sous la marque commerciale Amelia et opère pour la première fois des lignes européennes au départ de Strasbourg. Il entend multiplier les accords de partage de code avec les grands opérateurs du transport aérien.

Une nouvelle compagnie aérienne française se lance à l'international. Amelia, marque commerciale opérée depuis 2020 par le spécialiste de l'aviation d'affaires Regourd Aviation, exploite depuis le 9 avril deux liaisons aériennes depuis Strasbourg vers Amsterdam à raison de dix vols par semaine et Munich avec 5 vols. Et ses dirigeants n'entendent pas s'arrêter là. "Air France a rationalisé sa flotte régionale en ne conservant que des avions de 100 sièges, et recentré ses activités sur les hubs de Charles-de-Gaulle et Lyon", observe Jean-Jacques Labadie, directeur général adjoint d'Amelia. "Il y a une place à prendre dans le créneau délaissé par Hop sur des lignes d'aménagement du territoire et sur des courtes distances en Europe", poursuit cet ancien directeur régional d'Air France pour les régions Occitanie et Midi-Pyrénées, tout juste recruté par Amelia.

En remportant à Strasbourg l'appel d'offres lancé par la Direction générale de l'aviation civile (DGAC) et par les collectivités locales, cette compagnie dont le siège social se trouve à Paris redéfinit sa stratégie centrée jusque là sur l'aviation d'affaires. Regourd Aviation est née en 1976 et son ADN était essentiellement africain : jusqu'en 2012, elle effectuait principalement des vols à la demande pour des chefs d'Etat, pour les personnels des exploitations pétrolières et de l'extraction de minerais. Avant la crise sanitaire, en 2019, son activité s'était établie à 217.000 passagers transportés. Alain Regourd, son fondateur, est demeuré....

https://www.latribune.fr/entreprises-fi ... 1651171189
Rwanda Aviation News (Drones, Air Force, Civil Aviation, Space, Air Balloon): https://www.facebook.com/RwandAn-Flyer-153177931456873
hervé74
A380
Messages : 1659
Enregistré le : dim. 17 avr. 2011, 18:34
Localisation : Haute-Savoie (GVA-LYS) / Morbihan (LRT-NTE)

Re: Amelia by Regourd Aviation

Message par hervé74 »

Bonne nouvelle. A voir comment cela se concrétise dans les faits, mais oui, il est certain qu’il y a une place à prendre sur le secteur régional après le départ d’Air France de beaucoup d’aéroports.
Et s’ils arrivent à signer des codeshares avec AirFrance pour certaines lignes régionales desservant leurs Hubs, ce serait une excellente chose. Car le point à point ne suffit généralement pas à remplir les avions sur ces petites lignes mais si on y ajoute le connecting, ça change la donne.
Je pense évidemment à Lorient vers CDG et Lyon mais pas que. Il y’a plusieurs autres lignes qui pourraient renaître ainsi…
À suivre
bsu3
A380
Messages : 1097
Enregistré le : sam. 4 févr. 2017, 21:21
Localisation : Loire-Atlantique 44 (SNR et LBY), Ploemeur 56 (LRT)

Re: Amelia by Regourd Aviation

Message par bsu3 »

Le problème à priori, c'est qu'AMELIA a les yeux plus gros que son ventre et elle est gourmande maintenant pour s'installer sur les aéroports régionaux.

Pour Lorient, elle voulait reprendre immédiatement LORIENT-LYON que COLVAIR voulait aussi reprendre, mais AMELIA voulait le pack LYON-PARIS au depart de LRT mais pas COLVAIR concernant PARIS. La CCIM a dit que ca n'était pas le moment (crise COVID alors que c'était parce qu'il avait débauché 18 personnes donc manque de personnels piste et comptoir).
A la reprise, AMELIA a demandé, à priori aussi, trop de subvention. Elle n'a donc pas redémarré LORIENT.

Ca se passerai mal à RODEZ.
https://www.ladepeche.fr/2022/01/15/lig ... 047699.php

Ca reste une compagnie que s'apprécie énormément et que je pense être la mieux pour les longues distances métropolitaines comme BRETAGNE-SUD EST ou CORSE, RHONE ALPES ou EST.
Rwandair Express
A380
Messages : 7244
Enregistré le : mer. 24 sept. 2008, 22:19
Localisation : Paris Montpellier Kigali

Re: Amelia by Regourd Aviation

Message par Rwandair Express »

Après il faut voir ce qu'elle propose aussi. Même si évidement il y a surement des seuils à ne pas dépasser. Mais il me semble qu’Amélia a une certaine qualité de service et une très bonne ponctualité. De plus sur Rodez, le remplissage était bas suite au covd et elle devait ouvrir un centre de maintenance, et apparemment la compagnie se plaint que nos amis Ruttnéois n'ont pas tenu certains engagements. Ce sont plus dizaines d'emplois à la clé:

Mécanos, staff administratif, agent de sécurité pour surveiller le centre, personnel du ménage, fournisseurs de la région qui peuvent avoir des contrats avec le centre,...Ça va loin mais ça offre de l'emploi. Sachant qu'il se peut que d'autres opérateurs d'ERJ pouvaient venir faire la maintenance à Rodez. Et pour une région comme Rodez ça n'est pas rien.

ils pouvaient surement avoir d'autres projets à Lorient au vu du déficit de lignes. Avec objectif de s’installer durablement et non d'être de passage. On le saura surement jamais.

Il ne faut pas oublier que l'on est pas face à Air Littoral qui a eu dans son capital tour à tour KLM, Lufthansa et Swissair, HOP qui a AF dans son capital ou TAT / Air Liberté qui avaient British Airways. Il y avait toujours une grosse compagnie pour "aider" ces compagnies. Amelia est une petite structure à l’échelle de l'Europe: une douzaine d'appareils en comptant les ERJ présents en Afrique un au Congo Brazzaville et l'autre à Mayotte.

Et contrairement aux compagnies régionales Norvégiennes et Britanniques, Amelia ne se pose pas sur des grands aéroports dans le pays et n'ayant aucun partenariat avec les autres compagnies régionales qui s'y posent c'est un handicap. Au RU les compagnies Régionales ont décidé de s'allier, ce qui offre pas mal d’opportunités finalement vu que BA a quasiment disparu et la faille de FlyBe a laissé un vide.

Et enfin le fait aussi de desservir des gros aéroports dans son pays, permet aussi d'avoir des accords avec des majors. Widerøe a un gros parteneriat avec KLM qui dessert 6 aéroports provinciaux en Norvège. Ce qui offre plusieurs possibilités de rejoindre le hub d'AMS:

Soit via Oslo ou alors via Bergen, Trondheim, Sandefjord, Kristiansand, Stavanger ou Ålesund

Le réseau de Blue Islands en ajoutant le code share avec Loganair. Possibilité de traverser le Royaume Uni via SOU

Image
Rwanda Aviation News (Drones, Air Force, Civil Aviation, Space, Air Balloon): https://www.facebook.com/RwandAn-Flyer-153177931456873
Clm
A380
Messages : 2363
Enregistré le : mer. 24 sept. 2008, 09:00
Localisation : Danemark

Re: Amelia by Regourd Aviation

Message par Clm »

Le contexte est effectivement sensiblement différent entre la France et le Royaume-Uni.

BA s'est retirée plus tôt des régions britanniques. Elle est revenue plus tard via BA Cityflyer, mais depuis la niche à haute valeur ajoutée de LCY uniquement ; un business model très spécifique que peu d'aéroports européens peuvent reproduire, et sans le même niveau d'intensité propre à la demande affaires et à hauts revenus de Londres. BA Cityflyer essaie de se diversifier en ce moment : BHD, EDI et SOU accueillent désormais des lignes plutôt loisirs et saisonnères ; une prise de risque très limitée donc.

Parenthèse :

En Europe, Belfast-City et Stockholm-Bromma sont les deux derniers véritables city airports (aéroports desservant des métropoles économiques importantes dont les installations ne permettent pas de recevoir des aéronefs de grande taille). On pourrait éventuellement ajouter Anvers dont le dynamisme économique est assez unique avec la combinaison de l'industrie pétrochimique, du transport maritime et de la négoce de diamants.

Au-delà des aéroports hybrides régional/moyen/long-courrier, proches de centre économiques clés existent également en Europe avec des fortunes diverses : Bucarest-Baneasa, Milan-Linate, Moscou-Vnukovo, Paris-Orly, Rome-Ciampino, Rotterdam...

Pour revenir au cœur du sujet, BA a laissé le champ libre à BE dans les régions britanniques. Elle a pu occuper l'espace de manière totalement autonome tout en tissant des accords diversifiés avec des compagnies aériennes de toutes alliances. C'est ainsi qu'Air France et FlyBe ont été proches, en même temps que FlyBe souscrivait au programme de miles avios et en offrant des partages de codes et interline pour les passagers de BA sur le marché régional britannique.

Cette situation n'est jamais arrivée en France. AF n'a pas vraiment laissé le champ libre tout en laissant son segment régional mourir à petit feu. Il y a eu une espèce de baroud d'honneur vers les années 2013-2015 où Air France (ou Hop!) a commercialisé à peu près toutes les compagnies aériennes régionales, en adossant parfois ses propres numéros de codes, voire en affrétant carrément les petites compagnies régionales. La ligne LRH <> ORY a été dans ce cas par exemple. Malheureusement, ce modèle n'est pas rentable ; la plupart de ces lignes ont besoin d'un support public conséquent.

Le modèle n'a pas tenu, tout comme BE a fait faillite également. Depuis, on vit une espèce de situation de transition étrange. Au Royaume-Uni, les "pré-carrés" régionaux sont relativement bien définis : Aurigny et Blues Island pour les îles anglo-normandes, Loganair pour l'Écosse, Eastern Airways pour les midlands et la Mer du Nord anglaise. Cette dernière semble toutefois en situation de faiblesse par rapport aux autres.

En France, centralisation monarchico-imperialo-gaullienne oblige, c'est un peu plus la foire d'empoigne. Les régions ont des poids économiques plutôt médiocres comparativement à des régions comparables dans le reste de l'Europe. Ce centralisme s'est aussi exprimé dans les tergiversations d'Air France et le fait que les milieux économiques locaux continuent de "réclamer" à la capitale, à l'État et à ses "champions nationaux" de régler des problèmes qu'ils pourraient finalement traiter eux-mêmes en ayant le courage d'investir.

C'est aussi un problème de culture je crois. Les français demandent beaucoup que l'État pensent les solutions et prennent en charge les problèmes à leur place. Dans d'autres pays, l'État accompagne, y compris financièrement, mais il n'initie pas et ne pilote pas ensuite. Les milieux économiques et politiques locaux s'en chargent. Il suffit de voir le courrier lunaire des élus locaux de Perpignan au premier Ministre à propos de Transavia pour saisir l'ampleur du problème.

On a donc un aréopage de mini-PME compagnies aériennes régionales qui font un peu ce qu'elles peuvent. Ce sont souvent des entreprises familiales, du moins très dépendantes d'une personne, dans la plus pure tradition du capitalisme paternaliste français.

Dès lors, le marché se consolide peu, les actionnariats ne sont pas assez solides, etc.

Je dirais que le groupe Dubreuil fait figure d'exception dans ce bordel franco-français. La tradition entrepreneuriale vendéenne est assez unique et se démarque du modèle trés centralisé et proche du public français (cf. Areva, EDF, Dassault, Renault, SCNF, Thales, etc.). Leur autonomie politique et économique a été à la base de leur capacité à entreprendre sans attendre des autres.

Bon... le groupe Dubreuil a choisi un autre segment de marché probablement plus rentable que le régional dans le transport aérien ! Mais cela montre que rien n'est totalement foutu. C'est aux grandes entreprises des régions françaises de mettre la main à la poche, au-delà du club de sport local et de faire preuve d'un véritable esprit capitaliste, dans le sens noble du terme, en réunissant de vrais capitaux, et pas la situation que l'on a actuellement...

Je pense aux mutuelles du grand ouest, aux logisiticiens du sud, notamment à Marseille, aux grands groupes de distribution du Nord, à un industriel du pneu en Auvergne... C'est à ces entreprises de faire preuve d'une sorte de philanthropie en rendant à leur territoire ce qu'il leur a apporté. En Allemagne, au Royaume-Uni, au Danemark, les entreprises locales sont bien plus investies...
Mica76
B747
Messages : 598
Enregistré le : jeu. 19 sept. 2019, 12:29

Re: Amelia by Regourd Aviation

Message par Mica76 »

Attention à mon avis de ne pas se méprendre trop sur les cies régionales actuelles. Amelia est un groupe multi-activités qui, entre autres, fait du transport régulier mais rarement à ses risques et périls. Elle a fait de l'affrêtement et des OSP. C'est sans doute très sage. Chalair fait des allers-retours sure le marché régulier en fonction des opportunités tout en maintenant aussi une activité importante d'aviation d'affaires et de navettes corporate.

Twin Jet fait elle aussi un usage prudent et opportuniste de sa flotte. C'est très largement compréhensible. Une ligne déficitaire peut vite cramer une cie et actuellement le marché n'est vraiment pas très porteur pour les lignes régulières "haute contribution".
Clm
A380
Messages : 2363
Enregistré le : mer. 24 sept. 2008, 09:00
Localisation : Danemark

Re: Amelia by Regourd Aviation

Message par Clm »

Mica76 a écrit : mar. 3 mai 2022, 17:33 Attention à mon avis de ne pas se méprendre trop sur les cies régionales actuelles. Amelia est un groupe multi-activités qui, entre autres, fait du transport régulier mais rarement à ses risques et périls. Elle a fait de l'affrêtement et des OSP. C'est sans doute très sage. Chalair fait des allers-retours sure le marché régulier en fonction des opportunités tout en maintenant aussi une activité importante d'aviation d'affaires et de navettes corporate.

Twin Jet fait elle aussi un usage prudent et opportuniste de sa flotte. C'est très largement compréhensible. Une ligne déficitaire peut vite cramer une cie et actuellement le marché n'est vraiment pas très porteur pour les lignes régulières "haute contribution".
Justement, le focus sur le non-régulier est le moyen le plus simple de se soustraire du risque trafic sur les lignes commerciales. Les lignes régionales perdent plus d'argent qu'elles n'en gagnent. Il est assez logique que ces entreprises cherchent d'autres sources de revenus moins risquées.

Le problème vient de l'actionnariat et du volontarisme local. Les grandes entreprises régionales n'investissent que peu dans l'accessibilité de leur région.

J'avais évoqué par ailleurs des exemples de compagnies aériennes virtuelles locales. Elles dépendent grandement de l'implication d'entreprises clés :
- Rhein-Neckar Air (Heidelberg, Ludwigshafen, Mannheim) dépend de SAP de Südzucker et Heidelberg Cement.
- Alsie Express (Sønderborg) dépend de Danfoss
- etc.

Britair dépendait de la CCI de Morlaix (pas génial donc), Regional Airlines du groupe Dubreuil (un peu mieux), Flandre Air dépendait de la famille Delesalle qui avait fait fortune dans le textile mais qui est entré en crise ensuite... La ou les compagnies régionales françaises doivent s'adosser à des actionnaires puissants dont l'objectif n'est pas la rentabilité financière pour investir dans ce type d'actif :lol:.

C'est un préalable pour développer une offre régulière solide...
Mica76
B747
Messages : 598
Enregistré le : jeu. 19 sept. 2019, 12:29

Re: Amelia by Regourd Aviation

Message par Mica76 »

Brit Air a été créée exactement dans le contexte que vous décrivez, sous l'égide de la CCI mais elle n'en "dépendait" pas. Elle a commencé avec des avions taxi puis en exploitant les avions privés des autres et en exploitant les avions achetés par exemple par la CCI du Havre et de Caen (EMB 110). Depuis 1998, Brit Air était une société cotée en bourse. Pas vraiment une entreprise familiale ni le croupion d'une petite CCI.
Mica76
B747
Messages : 598
Enregistré le : jeu. 19 sept. 2019, 12:29

Re: Amelia by Regourd Aviation

Message par Mica76 »

https://www.lesechos.fr/2000/01/air-fra ... nes-735829

Au final on comprend que VM voulait racheter IX puis que DB avait envisagé de racheter VM voire FU mais que finalement AF a racheté tout le monde. Facile a posteriori de dire que c'est dommage, mais en 2000 il y avait de réelles possibilités de consolidation des "grosses" cies régionales. L'époque était différente, AF craignait que les autres majors ne viennent marcher sur ses platebandes (rappelons qu'à l'époque AF n'a pas encore racheté KLM) en lui piquant des flux de passagers "faute contribution" sur un maillage territorial pas encore aussi dominé par le TGV qu'aujourd'hui et dans un contexte économique de croissance plus porteur.
Clm
A380
Messages : 2363
Enregistré le : mer. 24 sept. 2008, 09:00
Localisation : Danemark

Re: Amelia by Regourd Aviation

Message par Clm »

Mica76 a écrit : mer. 4 mai 2022, 11:48 Brit Air a été créée exactement dans le contexte que vous décrivez, sous l'égide de la CCI mais elle n'en "dépendait" pas. Elle a commencé avec des avions taxi puis en exploitant les avions privés des autres et en exploitant les avions achetés par exemple par la CCI du Havre et de Caen (EMB 110). Depuis 1998, Brit Air était une société cotée en bourse. Pas vraiment une entreprise familiale ni le croupion d'une petite CCI.
C'est un modèle un peu hybride, très franco-français, fortement dépendant des financements publics. Depuis, la dotation par l'État des CCI a été significativement réduite... Britair vivait en grande partie de l'affrètement d'Air France (qui était régulièrement financée par l'État avant 1997) et des financements publics ou parapublics (dont la CCI de Morlaix) selon les lignes qu'elle opérait.

Ce modèle ne peut plus fonctionner aujourd'hui. Au lieur de faire le mariole populiste sur le prix de l'essence dans les médias Michel-Édouard Leclerc pourrait davantage financer le déscenclavement de sa région par exemple...
Mica76
B747
Messages : 598
Enregistré le : jeu. 19 sept. 2019, 12:29

Re: Amelia by Regourd Aviation

Message par Mica76 »

Franchement je crois que ce que vous décrivez n'était plus vrai dans la dernière décennie de l'indépendance de DB. Effectivement, il y avait de l'affrètement pour AF et IT mais pour le surplus, plus trop de subventions publiques. Au contraire, DB et VM parvenaient à faire fonctionner les réseaux par leurs propres moyens et c'était assez admirable. Le modèle de VM était un peu plus fragile vers la fin car la compagnie avait ouvert beaucoup de lignes dont pas mal assez "folkloriques" comme le CFR-CFE en concurrence avec le CFR-LYS de DB ou bien le Angers/CFE. Après c'était un autre monde mais il n'avait pas que des inconvénients.
Clm
A380
Messages : 2363
Enregistré le : mer. 24 sept. 2008, 09:00
Localisation : Danemark

Re: Amelia by Regourd Aviation

Message par Clm »

Mica76 a écrit : mer. 4 mai 2022, 12:28 Franchement je crois que ce que vous décrivez n'était plus vrai dans la dernière décennie de l'indépendance de DB. Effectivement, il y avait de l'affrètement pour AF et IT mais pour le surplus, plus trop de subventions publiques. Au contraire, DB et VM parvenaient à faire fonctionner les réseaux par leurs propres moyens et c'était assez admirable. Le modèle de VM était un peu plus fragile vers la fin car la compagnie avait ouvert beaucoup de lignes dont pas mal assez "folkloriques" comme le CFR-CFE en concurrence avec le CFR-LYS de DB ou bien le Angers/CFE. Après c'était un autre monde mais il n'avait pas que des inconvénients.
Ce modèle n'a jamais été vraiment stable. Personne, à commencer par l'État (ministères, collectivités locales) dont le financement est précaire en France, n'aime distribuer de l'argent public. C'est même devenu un sport national pour certaines collectivités d'échapper à une contribution publique, particulièrement, quand il s'agit de financer le transport aérien !

Mais de manière assez paradoxale, ces mêmes collectivités, souvent via les organismes en charge du tourisme, ont donné parfois des fortunes en support marketing, pour des lignes qui pouvaient être export et loisirs... (cf. Dole)... C'était probablement moins visible et flagrant que la compagnie aérienne régionale locale...

Les lignes folkloriques dépendaient des mini-hubs régionaux de Clermont-Ferrand et de Saint-Étienne particulièrement. Elles ne reviendront pas et ce n'est pas forcément une si mauvaise nouvelle. L'accès aux grandes métropoles régionales ou aux grands hubs européens est un sujet plus important, particulièrement là où le train n'est pas compétitif.

C'est aux acteurs économiques et politiques de ces territoires de réfléchir à deux fois quand ils distribuent leur argent pour envoyer des gens passer leur vacances à Porto ou Marrakech pour deux petits vols par semaine, pendant que tous les autres besoins de connectivité ne sont pas couverts...
Gosselies
A380
Messages : 4425
Enregistré le : jeu. 7 avr. 2016, 16:21

Re: Amelia by Regourd Aviation

Message par Gosselies »

Clm a écrit : mer. 4 mai 2022, 12:57
Mais de manière assez paradoxale, ces mêmes collectivités, souvent via les organismes en charge du tourisme, ont donné parfois des fortunes en support marketing, pour des lignes qui pouvaient être export et loisirs... (cf. Dole)... C'était probablement moins visible et flagrant que la compagnie aérienne régionale locale...

C'est aux acteurs économiques et politiques de ces territoires de réfléchir à deux fois quand ils distribuent leur argent pour envoyer des gens passer leur vacances à Porto ou Marrakech pour deux petits vols par semaine, pendant que tous les autres besoins de connectivité ne sont pas couverts...
De Dole, Air Corsica va à Bastia (2/semaine), et Ryanair va à Fez (1/semaine), Marrakech (2/semaine), Porto (3/semaine en été), et Londres Stansted (1/semaine à partir de la mi-décembre).
Les collectivités sont là pour répondre aux demandes de leurs administrés, et si un nombre important de ceux-ci souhaitent partir en vacances en Corse, au Portugal ou au Maroc, je ne vois pas au nom de quoi on le leur refuserait.
Quant aux autres "besoins de connectivité", s'ils ne sont pas satisfaits, c'est sans doute que la demande n'est pas suffisante - ou qu'aucune compagnie aérienne ne les juge suffisamment rentables.
Il n'y a là rien de scandaleux ni même d'étonnant.
Clm
A380
Messages : 2363
Enregistré le : mer. 24 sept. 2008, 09:00
Localisation : Danemark

Re: Amelia by Regourd Aviation

Message par Clm »

Gosselies a écrit : mer. 4 mai 2022, 14:51
Clm a écrit : mer. 4 mai 2022, 12:57
Mais de manière assez paradoxale, ces mêmes collectivités, souvent via les organismes en charge du tourisme, ont donné parfois des fortunes en support marketing, pour des lignes qui pouvaient être export et loisirs... (cf. Dole)... C'était probablement moins visible et flagrant que la compagnie aérienne régionale locale...

C'est aux acteurs économiques et politiques de ces territoires de réfléchir à deux fois quand ils distribuent leur argent pour envoyer des gens passer leur vacances à Porto ou Marrakech pour deux petits vols par semaine, pendant que tous les autres besoins de connectivité ne sont pas couverts...
De Dole, Air Corsica va à Bastia (2/semaine), et Ryanair va à Fez (1/semaine), Marrakech (2/semaine), Porto (3/semaine en été), et Londres Stansted (1/semaine à partir de la mi-décembre).
Les collectivités sont là pour répondre aux demandes de leurs administrés, et si un nombre important de ceux-ci souhaitent partir en vacances en Corse, au Portugal ou au Maroc, je ne vois pas au nom de quoi on le leur refuserait.
Quant aux autres "besoins de connectivité", s'ils ne sont pas satisfaits, c'est sans doute que la demande n'est pas suffisante - ou qu'aucune compagnie aérienne ne les juge suffisamment rentables.
Il n'y a là rien de scandaleux ni même d'étonnant.
Je ne suis pas certain que le rôle de l'argent public est de financer des vacances. Il y a d'autres priorités comme l'emploi, le développement économique local, le support aux entreprises de la région. Et il faut séparer la question du besoin de celle de la rentabilité. Ce sont deux sujets qui n'ont rien à voir.

Les transports urbains ne sont pas rentables et pourtant il y a un besoin très fort pour ces derniers...
Breizh
B777
Messages : 398
Enregistré le : sam. 24 janv. 2009, 12:25
Localisation : Brest Bretagne

Re: Amelia by Regourd Aviation

Message par Breizh »

Personnellement, ça m'embête que les collectivités locales financent des compagnies (low cost ou non) pour faire du 2/7 sur RAK ou OPO
Pour les vacances, le marché doit se suffire à lui même
Gosselies
A380
Messages : 4425
Enregistré le : jeu. 7 avr. 2016, 16:21

Re: Amelia by Regourd Aviation

Message par Gosselies »

Clm a écrit : mer. 4 mai 2022, 15:28
Je ne suis pas certain que le rôle de l'argent public est de financer des vacances. Il y a d'autres priorités comme l'emploi, le développement économique local, le support aux entreprises de la région. Et il faut séparer la question du besoin de celle de la rentabilité. Ce sont deux sujets qui n'ont rien à voir.

Les transports urbains ne sont pas rentables et pourtant il y a un besoin très fort pour ces derniers...
L'argent public ne finance pas les vacances des gens.
C'est le vacancier lui-même qui paie ses vacances (transport, hébergement et autres dépenses sur place).
Le vol est financé principalement par l'utilisateur en payant son billet; la collectivité locale fournira éventuellement une aide à la compagnie aérienne sous forme de rabais sur les taxes aéroportuaires, par exemple.

Les transports publics (bus, trams, métros mais aussi chemin de fer) ne sont en effet pas du tout rentables, on estime qu'en moyenne un usager paie à peine la moitié du prix de son transport. Mais, comme vous dites, il répondent à un besoin. Il y a aussi un besoin de partir en vacances, et il est bon d'y répondre aussi.

Comme vous le dites, il y a des besoins dans d'autres domaines (emploi, développement économique), qu'il faut aussi financer - mais il n'est pas nécessaire de supprimer pour autant toute aide à l'aviation commerciale.
Clm
A380
Messages : 2363
Enregistré le : mer. 24 sept. 2008, 09:00
Localisation : Danemark

Re: Amelia by Regourd Aviation

Message par Clm »

Gosselies a écrit : mer. 4 mai 2022, 15:47
Clm a écrit : mer. 4 mai 2022, 15:28
Je ne suis pas certain que le rôle de l'argent public est de financer des vacances. Il y a d'autres priorités comme l'emploi, le développement économique local, le support aux entreprises de la région. Et il faut séparer la question du besoin de celle de la rentabilité. Ce sont deux sujets qui n'ont rien à voir.

Les transports urbains ne sont pas rentables et pourtant il y a un besoin très fort pour ces derniers...
L'argent public ne finance pas les vacances des gens.
C'est le vacancier lui-même qui paie ses vacances (transport, hébergement et autres dépenses sur place).
Le vol est financé principalement par l'utilisateur en payant son billet; la collectivité locale fournira éventuellement une aide à la compagnie aérienne sous forme de rabais sur les taxes aéroportuaires, par exemple.

Les transports publics (bus, trams, métros mais aussi chemin de fer) ne sont en effet pas du tout rentables, on estime qu'en moyenne un usager paie à peine la moitié du prix de son transport. Mais, comme vous dites, il répondent à un besoin. Il y a aussi un besoin de partir en vacances, et il est bon d'y répondre aussi.

Comme vous le dites, il y a des besoins dans d'autres domaines (emploi, développement économique), qu'il faut aussi financer - mais il n'est pas nécessaire de supprimer pour autant toute aide à l'aviation commerciale.
Ce n'est pas ce que j'écris. Le support marketing public des petits aéroports aux compagnies aériennes est tout sauf anecdotique. Pour un aéroport comme Dole, la donnée est évidemment confidentielle. Mais pour bien connaître le sujet, on peut supposer que le syndicat mixte verse entre 20 et 30€ par passagers départ, voire plus, auxquels il faut ajouter certainement la non perception de l'intégralité des redevances aéronautiques.

L'aéroport doit avoir un déficit d'exploitation conséquent qui fait aussi l'objet d'une subvention publique.

Le problème n'est pas d'avoir du financement public dans les transports mais de savoir ce que l'argent public doit financer en priorité.

La tendance actuelle est aux financements de lignes de niches loisirs à faible fréquence qui n'améliorent l'accessibilité que de manière très partielle, tant dans l'espace (destinations accessibles) que dans le temps (fréquence).

L'argent devrait être utilisé plus sagement pour réellement offrir une accessibilité diversifiée, afin de couvrir la grande diversité des besoins de déplacement des entreprises et habitants.

Quand on se retrouve avec 3-4 lignes toutes loisirs et majoritairement nord-sud vers le soleil c'est dommage d'engloutir tout son budget de support pour une si faible diversité et un impact économique aussi faible sur le territoire hormis la satisfaction de quelques habitants.

Beaucoup de personnes ne sont pas originaires de certains pays ou ne souhaitent tout simplement pas y passer leurs vacances.

Enfin, peu d'entreprises ont besoin de rejoindre des lieux de vacances pour développer leur activité.

Et je n'évoque même pas les fréquences minuscules qui handicapent fortement les personnes et les entreprises dans leurs déplacements en occasionnant des frais d'hébergement supplémentaires, de l'éloignement inutile de ses proches, des contraintes d'emploi du temps, etc.

Les cours régionales des comptes pointent régulièrement en France ces dépenses mal ciblées et mal fléchées des syndicats mixtes aéroportuaires pour des lignes loisirs saisonnières qui seraient très certainement rentables avec peu ou pas d'aides publiques.
Gosselies
A380
Messages : 4425
Enregistré le : jeu. 7 avr. 2016, 16:21

Re: Amelia by Regourd Aviation

Message par Gosselies »

Clm a écrit : mer. 4 mai 2022, 16:20
on peut supposer que le syndicat mixte verse entre 20 et 30€ par passagers départ, voire plus,
On peut évidemment supposer tout ce qu'on veut - mais sans fournir aucune preuve ni référence, ce n'est pas sérieux.
Clm
A380
Messages : 2363
Enregistré le : mer. 24 sept. 2008, 09:00
Localisation : Danemark

Re: Amelia by Regourd Aviation

Message par Clm »

Gosselies a écrit : mer. 4 mai 2022, 16:34
Clm a écrit : mer. 4 mai 2022, 16:20
on peut supposer que le syndicat mixte verse entre 20 et 30€ par passagers départ, voire plus,
On peut évidemment supposer tout ce qu'on veut - mais sans fournir aucune preuve ni référence, ce n'est pas sérieux.
Vous savez bien que le sujet est suffisamment sensible pour que les compagnies et les aéroports cachent bien les sommes dépensées. Libre à vous de ne pas me croire et d'être dans le déni.

J'ai vu des documents et des contrats. Certains articles de journaux ont fait fuiter des données chiffrées. Vous savez aussi pertinemment qu'une publication sauvage de documents confidentiels expose à des poursuites judiciaires...

Mais libre à vous de garder des oeillères en faisant comme si ce système n'avait aucune conséquence tant que votre confort individuel est préservé, au détriment des autres.

C'est aux politiques de se poser des questions éthiques quand le budget public finance des vacances et des entreprises pratiquant l'optimisation fiscale et le dumping social.

Les organes de contrôle tels que les cours des comptes pointent ces pratiques. Mais il est vrai que le sujet n'intéresse pas grand monde au fond et on a les élus que l'on mérite au final.
Répondre

Retourner vers « Compagnies aériennes françaises »