Low-Cost & Tourisme de Masse

Le forum sur Lufthansa, British Airways, Iberia, Alitalia, Swiss Air Lines, Turkish Airlines, Brussels Airlines...
Mickaël O'Limite
B777
Messages : 397
Enregistré le : mer. 24 janv. 2024, 19:14

Re: Low-Cost & Tourisme de Masse

Message par Mickaël O'Limite »

intheair a écrit : lun. 27 mai 2024, 19:39
Mickaël O'Limite a écrit : lun. 27 mai 2024, 08:09 La frontière entre le tourisme de masse et le surtourisme. Après il n'y a pas de définition clairement établie pour chaque notion.

Après, même la Bretagne souffre d'un trop plein de fréquentation touristique. L'accumulation de résidences secondaires et de résidences de tourisme génère de sérieux problèmes de logement.
La frontiere est simple : entre le tourisme qui est bénéfique au territoire et le tourisme qui est nuisible au territoire.

La Bretagne ?
La problématique des îles oui. J'ai lu que Brehat a limité le flux de touristes quotidien. Possiblement des problematiques sur d'autres îles aussi. Mais la solution existe.
Ailleurs ? Oui Vannes et Quimper doivent saturer parfois l'été quand ce n'est pas un temps de plage.
Saint Malo ? La problématique y est complexe (parisiens navetteurs post covid, les pendulaires Rennais) mais la ville a pris le problème à bras le corps en limitant les implantations Airbnb. Mais si l'été il y a une très forte fréquentation, ça fait partie du jeu et les plages ne sont pas saturées.

Ce que doivent faire les destinations c'est de chercher de la croissance qualitative. Moins de monde mais qui depensent plus.

Ce n'est pas donné à tous les endroits, certains n'ont pas de choix que d'accepter le tourisme de masse sans limite car l'économie du pays en dépend.

D'autres par contre, malgré un accès très cher sont saturés et pas forcément par l'aviation à bas tarifs. Je pense à la Suisse, où les villes de Interlaken et Lucerne saturent du tourisme.
La Bretagne des côtes a aussi un sérieux problème de coût du logement.
Mickaël O'Limite
B777
Messages : 397
Enregistré le : mer. 24 janv. 2024, 19:14

Re: Low-Cost & Tourisme de Masse

Message par Mickaël O'Limite »

Un gros bisou à la stratégie de l'aéroport de Marseille, #Shanghai : https://www.francetvinfo.fr/economie/to ... 68703.html

Surtourisme : le ras-le-bol des habitants d’Aix-en-Provence face à l’afflux de croisiéristes

Les habitants d'Aix-en-Provence s’ingurgent contre le surtourisme. En cause, les bateaux de croisière qui accostent à Marseille, et viennent ensuite en bus visiter le centre-ville.

En anglais ou en chinois, les visites guidées dans toutes les langues s’enchaînent à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône). Ce jour, des groupes viennent de débarquer de leur bateau de croisière. Ils ont trois heures la ville, en suivant leur guide. Devant sa boutique de nougat, Laëticia Dubois les attend plateau à la main. Les croisiéristes représentent 80% de sa clientèle. "On en a tous les jours, que ce soit le matin, l’après-midi, ils peuvent arriver à 17 heures", dit-elle.

+ 36% de croisiéristes par rapport à 2023

Tous les commerçants ne profitent toutefois pas de cette clientèle. "Ils tracent directement", déplore Abdel Lakli, restaurateur. En 2023, 2,5 millions de croisiéristes sont arrivés à Marseille (Bouches-du-Rhône), soit 36% de plus que l’année précédente. Le tourisme de masse gagne en importance dans toute la région. À Aix-en-Provence, le défile de croisiéristes commence à agacer certains habitants. L’un d’eux se dit même "envahi".
Mickaël O'Limite
B777
Messages : 397
Enregistré le : mer. 24 janv. 2024, 19:14

Re: Low-Cost & Tourisme de Masse

Message par Mickaël O'Limite »

Faux panneaux et grèves de la faim : Qu'est-ce qui se cache derrière la réaction de l'Europe contre le surtourisme ?

LIEN : https://www.euronews.com/travel/2024/04 ... vertourism

Le surtourisme pèse sur les services de santé, la gestion des déchets, l'approvisionnement en eau et le logement, au détriment des résidents.

Alors que l'Europe approche du pic de la saison estivale, les hauts lieux du tourisme ressentent de plus en plus la pression. Dans certains endroits, comme l'Espagne, les habitants se lassent depuis longtemps du tourisme « sun, sex and sangria » qu'attirent certaines destinations. Mais aujourd'hui, le problème ne se limite plus aux nuisances. L'augmentation du nombre de visiteurs pèse sur les services de santé, la gestion des déchets, l'approvisionnement en eau et le logement, au détriment des résidents.

La construction croissante d'hôtels et de logements met en péril les sites historiques, la biodiversité et les ressources naturelles. Récemment, des frustrations ont éclaté dans plusieurs destinations touristiques européennes, obligeant les autorités locales à se pencher sur la question et à réévaluer les relations entre les touristes et les résidents. Des graffitis aux grèves de la faim, voici comment les lieux surtouristiques ripostent.

Les hauts lieux du tourisme en Espagne luttent pour gérer la crise du logement

L'une des conséquences les plus pressantes du tourisme excessif en Espagne est le manque de logements et la flambée des prix des loyers pour les résidents. Les habitants de Málaga ont exprimé leur frustration en recouvrant le centre de la ville espagnole d'autocollants apposés sur les murs et les portes, indiquant aux visiteurs ce que les habitants pensent d'eux.

Ces autocollants vont de l'insignifiant « c'était ma maison » (antes esta era mi casa) à « c'était le centre-ville » (antes esto era el centro), en passant par « rentre chez toi » (a tu puta casa) et « pue le touriste » (apestando a turista). La ville de la Costa del Sol est depuis longtemps une destination populaire pour les visiteurs étrangers, grâce à son climat ensoleillé et à son coût de la vie relativement bas. Mais avec l'arrivée des nomades numériques, la situation du logement est devenue critique.

L'initiative « autocollants » a été lancée par le propriétaire d'un bar, Dani Drunko. S'adressant à un journal local, Diario Sur, M. Drunko a expliqué qu'il avait lancé cette campagne après avoir été « mis à la porte » du logement qu'il occupait depuis une dizaine d'années. Il a affirmé que le propriétaire avait refusé de négocier le loyer ou même de lui vendre la propriété parce qu'il voulait la transformer en location à court terme pour les touristes.

C'est une histoire qui se répète dans tout le pays, où des propriétaires ont expulsé des résidents de longue date au profit de vacanciers ou ont augmenté les loyers de sorte que seuls les nomades numériques à hauts revenus peuvent se les permettre.

Les îles Canaries connaissent une situation tout aussi dramatique. Les militants affirment que les plus de 10 millions de visiteurs étrangers qui passent leurs vacances dans l'archipel chaque année y ruinent la vie. Les habitants dormiraient dans des voitures et des grottes en raison de la flambée des prix de l'immobilier. Une organisation locale a déclaré que les îles « s'effondrent sur le plan social et environnemental » sous la pression du tourisme de masse. Un rapport d'Ecologists in Action signale que près de 34 % de la population locale - soit près de 800 000 personnes - est menacée de pauvreté ou d'exclusion sociale.

Les habitants des îles Canaries prévoient une grève de la faim contre le développement hôtelier

La construction d'hébergements et de services destinés aux vacanciers qui affluent aux Canaries exerce également une pression sur l'utilisation des sols, la gestion des déchets, l'approvisionnement en eau et la biodiversité. Un groupe d'activistes de l'île de Tenerife, aux Canaries, a prévu d'entamer une grève de la faim pour protester contre la construction de deux nouveaux hôtels.

Les autorités avaient interrompu les travaux de l'hôtel La Tejita et du Cuna del Alma à Puertito de Adeje, sur l'île de Tenerife, en raison d'infractions environnementales, mais la construction a récemment repris. Les associations Canarias Se Agota (Canaries vendues) et Canarias se exhausta (Les îles Canaries sont épuisées) ont contribué à l'organisation de manifestations le 20 avril à Tenerife, Gran Canaria, Lanzarote et La Palma sous le slogan « Les Canaries ont une limite ».

Des dizaines de milliers d'habitants sont venus protester contre le tourisme de masse en brandissant des pancartes sur lesquelles on pouvait lire « Les gens vivent ici » et « Nous ne voulons pas voir notre île mourir ». Les manifestants de Tenerife ont déclaré qu'ils voulaient que l'île impose une limite aux arrivées de touristes. « Les autorités doivent immédiatement mettre fin à ce modèle corrompu et destructeur qui épuise les ressources et rend l'économie plus précaire », a déclaré à Reuters Antonio Bullon, l'un des leaders de la manifestation. « Les îles Canaries ont des limites et la patience des gens aussi. Les habitants ont également eu recours à de fausses affiches et autocollants « fermé pour cause de surpopulation » pour tenter de dissuader les touristes de se rendre dans les endroits les plus fréquentés.

Les habitants de Venise protestent contre la nouvelle taxe d'entrée

Venise est une autre destination qui est depuis longtemps aux prises avec un nombre de touristes insoutenable. Là encore, l'effet le plus néfaste est l'augmentation constante des locations à court terme - depuis l'année dernière, la ville compte plus de lits touristiques que de résidents. Les habitants sont confrontés à une diminution du nombre de biens à louer et à des tarifs exorbitants.

« Chaque jour, des personnes ayant de graves problèmes de logement arrivent à notre bureau : des sans-abri (souvent avec un emploi), des personnes handicapées qui vivent dans des étages élevés sans ascenseur, des personnes qui vivent dans des maisons humides et délabrées, même déclarées insalubres par le système de santé de l'État », explique Susanna Polloni du Réseau de solidarité pour le logement, basé à Venise.

Le conseil municipal de Venise a affecté 27,7 millions d'euros à la réparation et au réaménagement d'environ 500 appartements dans le centre historique, sur les îles et sur le continent. Mais il y aurait environ 2 000 propriétés actuellement vides qui, selon Polloni, auraient pu être rénovées depuis longtemps si les fonds avaient été mieux gérés. Les activistes profitent de l'introduction du nouveau droit d'entrée de 5 euros pour les touristes d'un jour, le 25 avril, pour faire entendre leur voix. Les protestataires, qui prévoient de manifester le jour de l'entrée en vigueur de la taxe, affirment qu'ils veulent une vision différente de la ville, qui ne mette pas le tourisme au premier plan. Les membres de l'Assemblée sociale pour le logement et du Réseau de solidarité pour le logement de Venise ont critiqué les dépenses de la municipalité pour le droit d'entrée des touristes.

« C'est un pas de plus vers la Venise que nous ne voulons pas, la “ville musée”, un pas vers la normalisation de cette image qui est d'autant plus dangereuse qu'elle entre dans l'imaginaire international », estime M. Polloni. « Cette mesure contribuera à la rendre encore plus concrète. Une ville vide d'habitants et d'âme, puisque la monoculture touristique dévore désormais tout ce qui est nécessaire à la vie d'une ville : logements, emplois protégés, services publics, commerces de proximité et artisanat ».

Les manifestants ne sont que quelques-uns des nombreux Vénitiens qui considèrent que le plan de logement élaboré par la municipalité est insuffisant. La municipalité a déclaré que les recettes provenant des droits d'entrée seraient affectées à des services destinés à aider les habitants de la ville, tels que l'entretien, le nettoyage et la réduction du coût de la vie. Mais les critiques disent que cela ne fera pas grand-chose pour modérer l'afflux de touristes qui, à son tour, est l'un des principaux facteurs du dépeuplement de Venise.

Les habitants d'un village autrichien construisent une clôture pour empêcher les touristes de prendre des selfies.

L'année dernière, des habitants ont également pris des mesures extrêmes pour faire entendre leur voix. Le décor époustouflant de la ville de Hallstatt, dans les montagnes autrichiennes, aurait inspiré le film Frozen de Disney. C'est pourquoi plus d'un million de touristes se rendent chaque année à Hallstatt, et nombre d'entre eux veulent prendre un selfie avec la célèbre vue.

L'année dernière, les habitants de la ville se sont sentis tellement frustrés qu'ils ont érigé une clôture pour empêcher les visiteurs de prendre des photos. La barrière a ensuite été retirée en raison des réactions négatives sur les réseaux sociaux, mais on espérait qu'elle empêcherait les gens de se rassembler à un endroit populaire pour prendre des selfies et de perturber les résidents en faisant trop de bruit.

Des militants installent de faux panneaux d'avertissement sur les plages de Majorque

L'été dernier, des militants ont installé de faux panneaux d'avertissement sur les plages de Majorque afin d'éloigner les touristes anglophones. Certaines affiches mettaient en garde contre des « méduses dangereuses », des « chutes de pierres » ou de l'eau de mer polluée par des eaux usées. D'autres indiquaient que la plage était fermée et comportaient un symbole d'interdiction de baignade ou signalaient qu'il fallait des heures pour s'y rendre à pied, alors que l'océan se trouvait à moins de 100 mètres. Quelques lignes de texte en catalan ont toutefois permis aux habitants de la région de se rendre compte que ces avertissements n'étaient pas réels. Ils expliquent que « le problème n'est pas un éboulement, c'est le tourisme de masse » ou que « la plage est ouverte, sauf pour les étrangers et les méduses ».
intheair
CRJ-700
Messages : 86
Enregistré le : ven. 17 mai 2024, 14:49
Localisation : CDG et ailleurs

Re: Low-Cost & Tourisme de Masse

Message par intheair »

Video en anglais au sujet des Canaries
https://youtu.be/e0Pi-VoQ45M?si=RzdKQbopvvoRqXtw
Mickaël O'Limite a écrit : lun. 27 mai 2024, 19:45La Bretagne des côtes a aussi un sérieux problème de coût du logement.
Ce n est du ni au low cost ni au tourisme de masse.
Si l'immobilier a beaucoup augmenté en Bretagne, en dehors de Saint Malo et Vannes l'immobilier dans les villes n'est pas si hors de prix.
Et même sur la côte on peut trouver des villages avec des prix raisonnables.
Come on, let's fly
Gosselies
A380
Messages : 4417
Enregistré le : jeu. 7 avr. 2016, 16:21

Re: Low-Cost & Tourisme de Masse

Message par Gosselies »

https://www.rtbf.be/article/budget-dest ... e-11380323

2736 euros, c’est le budget moyen consacré par les ménages belges aux vacances d’été.

Avec 2736 €, où vont les Belges ?
Ils restent principalement en Europe, pour 68% d’entre eux. Sans grande surprise, la France est évidemment la destination préférée (27%) mais la Belgique occupe une belle deuxième place (20%), même si elle perd 6% par rapport à l’an dernier. Ensuite viennent comme toujours l’Espagne, l’Italie et les Pays-Bas. Les francophones sont plus nombreux à choisir la France (37%) tandis que les néerlandophones optent plus volontiers pour la Belgique et l’Espagne.

Et il semble que vacances riment de plus en plus avec farniente, car 58% des sondés ont choisi le bord de l’eau. La montagne en attire 22%, soit un peu moins que la ville (28%).

Une fois sur place, il faut encore se loger. Et le Belge se tourne vers des valeurs sûres comme les hôtels pour plus de la moitié d’entre eux (54%, + 3 points en un an). Maisons et appartements perdent quelques plumes pour passer à 31%.

L’avion en progression
Après le Covid, les séjours en Belgique avaient la cote. Plus le temps passe, plus le Belge a envie d’étendre son rayon d’action. Ainsi, l’avion vient de dépasser la voiture comme moyen de transport privilégié cette année. 48% des personnes interrogées vont se rendre en villégiature par les airs, c’est 11% de plus que l’an dernier ! La voiture personnelle retombe en deuxième place, mais elle séduit 45% des vacanciers alors que le train atteint péniblement 12%.
Rwandair Express
A380
Messages : 7234
Enregistré le : mer. 24 sept. 2008, 22:19
Localisation : Paris Montpellier Kigali

Re: Low-Cost & Tourisme de Masse

Message par Rwandair Express »

Carte

Mont-Blanc, Etretat, Mont-Saint-Michel… Ces dix lieux en France qui vont faire face au surtourisme cet été


Des sites touristiques vont être très fréquentés cet été. Pour y remédier, ils sont nombreux à instaurer des restrictions pour faire face à l'afflux de visiteurs.

Pris au piège dans un tourisme qui fait vivre. Selon le gouvernement, 80% de l'activité touristique en France se concentre sur seulement 20% du territoire. Certains sites se retrouvent submergés par l'afflux de touristes. Les conséquences sont nombreuses notamment sur l'environnement, sur le marché locatif, mais aussi sur l'expérience des visiteurs.

Mais cette notion de surtourisme est aussi parfois rejetée par les acteurs économiques car elle est basée sur du ressenti. Il est encore difficile de cartographier précisément les sites qui subissent une trop grande affluence. Un observatoire national des sites touristiques doit être mis en place d'ici la fin de l'année 2024, explique le ministère du Tourisme à franceinfo. Dans un premier temps, une quinzaine de sites seront recensés avec l'objectif d'avoir une diversité importante dans les endroits retenus (parcs naturels, monuments, etc).

https://www.francetvinfo.fr/economie/to ... 74592.html
Rwanda Aviation News (Drones, Air Force, Civil Aviation, Space, Air Balloon): https://www.facebook.com/RwandAn-Flyer-153177931456873
Mickaël O'Limite
B777
Messages : 397
Enregistré le : mer. 24 janv. 2024, 19:14

Re: Low-Cost & Tourisme de Masse

Message par Mickaël O'Limite »

Je vois qu'Easyjet multiplie les vols touristiques vers Rovaniemi. Voici un article intéressant sur les dérives du tourisme de masse là-bas : https://www.la-croix.com/Culture/touris ... 1301068296
Erick
B777
Messages : 470
Enregistré le : sam. 3 juin 2017, 17:47

Re: Low-Cost & Tourisme de Masse

Message par Erick »

Pour y être allé en 2018,je n'ai pas eu de "ressenti sur tourisme" la bas!hormis dans le village du Père Noël à Rovaniemi (où des milliers de chinois vont y acheter des objets fabriqués chez eux!).Pour le reste ,rien à voir avec les destinations soleil, et connaissant les finlandais je doute qu'ils tombent dans ce travers!
Rapson
A380
Messages : 2683
Enregistré le : lun. 9 oct. 2017, 17:05

Re: Low-Cost & Tourisme de Masse

Message par Rapson »

Mickaël O'Limite a écrit : jeu. 23 mai 2024, 10:29
Je t'invite à reprendre tes cours de base sur la notion de maturité du marché.
Europe centrale, Europe de l'est = marchés non matures
Europe du nord, Europe de l'ouest = marchés matures

Bisous
Il faudra visiblement revoir les leçons de morale :D
Europe du Nord = marchés qui augmentent très fortement.

Comme quoi il reste encore du boulot et des leçons à réviser :lol:


Excellente nouvelle le développement très fort de cette magnifique région.
intheair
CRJ-700
Messages : 86
Enregistré le : ven. 17 mai 2024, 14:49
Localisation : CDG et ailleurs

Re: Low-Cost & Tourisme de Masse

Message par intheair »

Hélas il n'y a rien de surpenant au fait que l'explosion du tourisme est problématique en Laponie.

Le trafic aérien s'y est fortement développé récemment.

Si le tourisme est une part de l'économie locale, il est clair qu'une nature protégée dans un espace resteint ne peut pas absorber une telle hausse brutale.

Vous me direz que les capacités d'hebergement hors hotelerie sont extensible grâce aux Airbnb, mais ceux ci se font régulièrement à l'encontre de la location longue durée excluant l'établissement de résidents permanents.

La saison est aussi très limitée, de décembre à mars.
Ces jours ci, il n'y a que 4 à 5 vols quotidiens de Finnair (parfois aussi Norwegian) en Ejet ou A32s.

En hiver tout le monde y va désormais, y.c.AF de CDG.
Il n'est pas raisonnable de penser que chaque sous préfecture doit avoir sa liaison hivernale vers Rovaniemi, comme Marrakech et Porto pour la France ou Palma pour l'Allemagne.

Même raisonnement pour l'Islande.

Je ne dirais pas que c'est le problème des compagnies à bas tarif, c'est le problème de la dérégulation qui entraine cette concentration sur des hotspots.

Aux destinations egalement d'avoir une stratégie de limitation des flux imports en misant sur le qualitatif.

Mais une autre problématique que celle française où par une certaine facilité les aéroports français sont addicts à développer le flux export a coup d'aides et des remises.
Come on, let's fly
Rwandair Express
A380
Messages : 7234
Enregistré le : mer. 24 sept. 2008, 22:19
Localisation : Paris Montpellier Kigali

Re: Low-Cost & Tourisme de Masse

Message par Rwandair Express »

Désormais, il faut payer pour la mythique ascension du mont Fuji

La mesure, entrée en vigueur ce lundi, reçoit un accueil favorable des randonneurs, tandis que le Japon fait face aux excès du tourisme.

Finis les chemins jonchés de détritus, les toilettes souillées et les incivilités des touristes ? Au Japon, l'ascension du mont Fuji est, depuis ce lundi, strictement encadrée. Frais d'entrée, quota de visiteurs, accès réglementé, site ouvert uniquement pendant certaines plages horaires... Cet ensemble de mesures symbolique des excès du surtourisme, annoncé en janvier 2024 par les autorités du pays, est plutôt bien accueilli par les randonneurs qui entament la saison estivale sur le célèbre volcan japonais.

https://www.lefigaro.fr/voyages/guides/ ... i-20240701
Rwanda Aviation News (Drones, Air Force, Civil Aviation, Space, Air Balloon): https://www.facebook.com/RwandAn-Flyer-153177931456873
PhilP14
A380
Messages : 1009
Enregistré le : dim. 4 déc. 2016, 00:04
Localisation : CAEN

Re: Low-Cost & Tourisme de Masse

Message par PhilP14 »

Rwandair Express a écrit : jeu. 4 juil. 2024, 21:25 Désormais, il faut payer pour la mythique ascension du mont Fuji

La mesure, entrée en vigueur ce lundi, reçoit un accueil favorable des randonneurs, tandis que le Japon fait face aux excès du tourisme.

https://www.lefigaro.fr/voyages/guides/ ... i-20240701
"En revanche, les trois autres sentiers, empruntés par 40% des randonneurs, restent libres d'accès et gratuits." Il y a fort à parier que le taux d'utilisation de ces sentiers va grimper en flèche !
Bref, "green business as usual" €£¥ au-delà de la restriction aux seuls gens aisés de la possibilité de découvrir le monde !
intheair
CRJ-700
Messages : 86
Enregistré le : ven. 17 mai 2024, 14:49
Localisation : CDG et ailleurs

Re: Low-Cost & Tourisme de Masse

Message par intheair »

A propos du Japon, reportage de la télévision locale.
Les aéroport sont des difficultés à approvisionner en kérozène les compagnies en raison de la forte augmentation des vols.
Les compagnies sont invitées à emporter un peu plus de kérozene.

https://youtu.be/efRF9fNDLB4?si=B1t8sHqwHPJyZ61M

Le tourisme a explosé au Japon et cela perturbe un peu le Japonais.
Aussi, face à l'augmentation du trafic, n'est ce pas une manière de limiter le trafic et donc d'avoir moins de touristes mais des touristes plus qualitatifs ?
Come on, let's fly
Rwandair Express
A380
Messages : 7234
Enregistré le : mer. 24 sept. 2008, 22:19
Localisation : Paris Montpellier Kigali

Re: Low-Cost & Tourisme de Masse

Message par Rwandair Express »

PhilP14 a écrit : jeu. 4 juil. 2024, 21:34
Rwandair Express a écrit : jeu. 4 juil. 2024, 21:25 Désormais, il faut payer pour la mythique ascension du mont Fuji

La mesure, entrée en vigueur ce lundi, reçoit un accueil favorable des randonneurs, tandis que le Japon fait face aux excès du tourisme.

https://www.lefigaro.fr/voyages/guides/ ... i-20240701
"En revanche, les trois autres sentiers, empruntés par 40% des randonneurs, restent libres d'accès et gratuits." Il y a fort à parier que le taux d'utilisation de ces sentiers va grimper en flèche !
Bref, "green business as usual" €£¥ au-delà de la restriction aux seuls gens aisés de la possibilité de découvrir le monde !

Le but est de faire en sorte de réduire la fréquentation sur le sentier principale sans la faire baisser à 0, car vous aurez de toute façon toujours des gens qui prendront le sentier principale, même si il faut payer.

Le reste se diluera sur les autres sentiers. Il y en a 3.

Parce que justement le problème du sur tourisme est de concentré un maximum d'activité sur une petite zone, ici le sentier Yoshida qui représente 60% de la fréquentation.

Un peu comme le nouveau contournement de la Francilienne autour de Roissy qui permet de diluer le trafic routier autour de Roissy
intheair a écrit : jeu. 4 juil. 2024, 21:55 A propos du Japon, reportage de la télévision locale.
Les aéroport sont des difficultés à approvisionner en kérozène les compagnies en raison de la forte augmentation des vols.
Les compagnies sont invitées à emporter un peu plus de kérozene.

https://youtu.be/efRF9fNDLB4?si=B1t8sHqwHPJyZ61M

Le tourisme a explosé au Japon et cela perturbe un peu le Japonais.
Aussi, face à l'augmentation du trafic, n'est ce pas une manière de limiter le trafic et donc d'avoir moins de touristes mais des touristes plus qualitatifs ?
C'est même un peu plus large. Des employés de Japan Airlines ont demandé des réunions urgentes avec leurs encadrants. Il y a récemment eu des accidents notamment du au manque de personnel (personnel renvoyé pendant le covid). Pas mieux non plus du coté contrôle aérien.

Bref tout le monde est débordé par la forte demande. https://www.japantimes.co.jp/news/2024/ ... al-safety/

Il y a 113 postes vacants sur 2031 posts https://asianews.network/eight-airports ... eda-crash/
Rwanda Aviation News (Drones, Air Force, Civil Aviation, Space, Air Balloon): https://www.facebook.com/RwandAn-Flyer-153177931456873
Mickaël O'Limite
B777
Messages : 397
Enregistré le : mer. 24 janv. 2024, 19:14

Re: Low-Cost & Tourisme de Masse

Message par Mickaël O'Limite »

Sur les îles grecques, le tourisme jusqu'à l'overdose
https://www.lesechos.fr/industrie-servi ... se-2104722

Mykonos et Santorin, Rhodes ou Corfou… défigurées par le développement effréné du tourisme, les plus connues des îles grecques font l'objet d'une pression suffocante. Une prise de conscience tardive émerge.

Quelques extraits ci-dessous :

Inaccessible
L'île est « saturée », répète depuis 2012 l'élu à qui veut bien l'entendre. L'an dernier, plus d'un touriste sur dix qui s'est rendu en Grèce a mis le pied sur Santorin, soit 3,4 millions de personnes. La construction effrénée d'hôtels, de résidences à louer et de grands complexes immobiliers de luxe a défiguré le paysage. En été, la densité de population - plus de 1.000 personnes au kilomètre carré - rend difficile l'approvisionnement en eau et en électricité.


Les déchets s'amoncellent. Les embouteillages en heure de pointe sont dignes de ceux d'Athènes. La flambée des prix empêche les travailleurs essentiels (médecins, pompiers, policiers, enseignants) de trouver de quoi se loger. L'île est devenue inaccessible à la très grande majorité des Grecs.

Pour les quelque 22.000 résidents à l'année, la manne du tourisme ne suffit plus à apaiser. « L'île a perdu tout ce qu'elle avait de traditionnel, et chaque année ça empire », se désole Kostas, qui tient depuis dix-huit ans un restaurant traditionnel - l'un des derniers - sur la principale artère de Thira, la capitale de Santorin.


Les îles grecques et leur carte postale de soleil et de mer, de tavernes et de maisons blanchies à la chaux, font l'objet d'une « pression suffocante », écrit le médiateur de la République hellénique. Dans un rapport de 170 pages publié en juin, l'autorité indépendante tire la sonnette d'alarme et prévient que la Grèce « ne doit pas épuiser son potentiel, le gaspiller et rendre nos destinations touristiques peu attractives au fil du temps ».

Mykonos et Santorin, mais aussi Amorgos, Rhodes, Corfou, Zakynthos, Tinos… le surtourisme et ses problématiques - surconstruction, saturation des aires urbaines, perte d'identité et du patrimoine, dégradation de la qualité de vie des habitants - touchent désormais, de près ou de loin, les plus populaires des îles grecques.


La tranquillité de Piso Livadi est trompeuse. Paros est l'une des îles grecques les plus fréquentées, après Santorin et Mykonos, et pourrait prendre une trajectoire similaire une fois terminé le projet d'extension de l'aéroport. Flambée des prix, bouchons, problèmes d'approvisionnement en eau : l'été, ici aussi, le surtourisme a des conséquences très concrètes.
Mickaël O'Limite
B777
Messages : 397
Enregistré le : mer. 24 janv. 2024, 19:14

Re: Low-Cost & Tourisme de Masse

Message par Mickaël O'Limite »

Aux Canaries, ravagées par le surtourisme: «Sur mon île, je ne suis plus chez moi»
https://www.letemps.ch/monde/europe/aux ... s-chez-moi

Extrêmement dépendant et fragile, l’archipel des Canaries est le territoire espagnol qui souffre le plus de la concentration touristique
lyonaf
B777
Messages : 491
Enregistré le : mer. 24 sept. 2008, 06:46

Re: Low-Cost & Tourisme de Masse

Message par lyonaf »

Mickaël O'Limite a écrit : sam. 6 juil. 2024, 09:06Sur les îles grecques, le tourisme jusqu'à l'overdose
https://www.lesechos.fr/industrie-servi ... se-2104722

Mykonos et Santorin, Rhodes ou Corfou… défigurées par le développement effréné du tourisme, les plus connues des îles grecques font l'objet d'une pression suffocante. Une prise de conscience tardive émerge.

Quelques extraits ci-dessous :

Inaccessible
L'île est « saturée », répète depuis 2012 l'élu à qui veut bien l'entendre. L'an dernier, plus d'un touriste sur dix qui s'est rendu en Grèce a mis le pied sur Santorin, soit 3,4 millions de personnes. La construction effrénée d'hôtels, de résidences à louer et de grands complexes immobiliers de luxe a défiguré le paysage. En été, la densité de population - plus de 1.000 personnes au kilomètre carré - rend difficile l'approvisionnement en eau et en électricité.


Les déchets s'amoncellent. Les embouteillages en heure de pointe sont dignes de ceux d'Athènes. La flambée des prix empêche les travailleurs essentiels (médecins, pompiers, policiers, enseignants) de trouver de quoi se loger. L'île est devenue inaccessible à la très grande majorité des Grecs.

Pour les quelque 22.000 résidents à l'année, la manne du tourisme ne suffit plus à apaiser. « L'île a perdu tout ce qu'elle avait de traditionnel, et chaque année ça empire », se désole Kostas, qui tient depuis dix-huit ans un restaurant traditionnel - l'un des derniers - sur la principale artère de Thira, la capitale de Santorin.


Les îles grecques et leur carte postale de soleil et de mer, de tavernes et de maisons blanchies à la chaux, font l'objet d'une « pression suffocante », écrit le médiateur de la République hellénique. Dans un rapport de 170 pages publié en juin, l'autorité indépendante tire la sonnette d'alarme et prévient que la Grèce « ne doit pas épuiser son potentiel, le gaspiller et rendre nos destinations touristiques peu attractives au fil du temps ».

Mykonos et Santorin, mais aussi Amorgos, Rhodes, Corfou, Zakynthos, Tinos… le surtourisme et ses problématiques - surconstruction, saturation des aires urbaines, perte d'identité et du patrimoine, dégradation de la qualité de vie des habitants - touchent désormais, de près ou de loin, les plus populaires des îles grecques.


La tranquillité de Piso Livadi est trompeuse. Paros est l'une des îles grecques les plus fréquentées, après Santorin et Mykonos, et pourrait prendre une trajectoire similaire une fois terminé le projet d'extension de l'aéroport. Flambée des prix, bouchons, problèmes d'approvisionnement en eau : l'été, ici aussi, le surtourisme a des conséquences très concrètes.
j'ai passé récemment quelques jours à la Villa Bordeaux à Santorin que je ne peux que conseiller tant c'est tranquille, presque trop contrairement à ce que Mickaël O'Limite raconte.
Le personnel grec et local n'a pas l'air stressé... Aucun problème pour l'eau... les piscines et spa restent accessibles !

Pour l'anecdote, l'arrivé en hélicoptère depuis Athènes est un pur moment de bonheur. C'est quant même plus glamour que de tourner autour de 3 éoliennes en mer pour finalement se poser sur bateau plateforme.
Mickaël O'Limite a écrit : sam. 6 juil. 2024, 09:21 Aux Canaries, ravagées par le surtourisme: «Sur mon île, je ne suis plus chez moi»
https://www.letemps.ch/monde/europe/aux ... s-chez-moi

Extrêmement dépendant et fragile, l’archipel des Canaries est le territoire espagnol qui souffre le plus de la concentration touristique
Cette personne doit très certainement voter VOX (le parti d'extrême droite espagnol) !
Mickaël O'Limite
B777
Messages : 397
Enregistré le : mer. 24 janv. 2024, 19:14

Re: Low-Cost & Tourisme de Masse

Message par Mickaël O'Limite »

Il faudrait peut-être arrêter de mentir. L'article des Échos rapporte les propos du Maire de Santorin. Je pense qu'il sait mieux de quoi il parle qu'un touriste qui a fait un tour en hélicoptère.
Mickaël O'Limite
B777
Messages : 397
Enregistré le : mer. 24 janv. 2024, 19:14

Re: Low-Cost & Tourisme de Masse

Message par Mickaël O'Limite »

Cette photo dit tout de l'enfer que sont devenus ces sites touristiques.

Image
lyonaf
B777
Messages : 491
Enregistré le : mer. 24 sept. 2008, 06:46

Re: Low-Cost & Tourisme de Masse

Message par lyonaf »

Mickaël O'Limite a écrit : sam. 6 juil. 2024, 10:18 Il faudrait peut-être arrêter de mentir. L'article des Échos rapporte les propos du Maire de Santorin. Je pense qu'il sait mieux de quoi il parle qu'un touriste qui a fait un tour en hélicoptère
oui peut être oui, c'est son avis. Souvent les politiques sont dans le dénis voir le mensonge d'autant plus quant on est proche des thèses de l'aube dorée.
Par ailleurs, je n'ai pas fait qu'un tour et contrairement à toi j'arrive à prendre de la hauteur surtout d'esprit !
Mickaël O'Limite a écrit : sam. 6 juil. 2024, 10:23 Cette photo dit tout de l'enfer que sont devenus ces sites touristiques.

Image
Cela n'a pas l'air d'être une enfer pour ces personnes qui année après année se retrouvent sur les même sites !

De plus personne ne vous force à partager ses instants avec eux.
Vous être libre de vous rendre à PYONGYANG. Une ville où pour le moment les touristes de manière générale se font rares.
Cela vous permettra de vous détendre en toute quiétude !

Et quand je vois la moyenne d'âge, on voit au combien la porté des propos de Greta Thunberg financée par l'héritière (milliardaire) de la Getty Oil sont inopérant.

Tant mieux pour nos libertés !
Répondre

Retourner vers « Compagnies aériennes d'Europe »