XO AIRWAYS

Le forum sur les compagnies aériennes françaises: Corsair, Aigle Azur, XL Airways, Air Austral, Air Caraïbes...

XO AIRWAYS

Messagepar AVION » Ven 4 Déc 2009, 12:57

vu sur le net:
GérantMme CARNESCIALI Morgane

XO-Airways promet le monde aux Charentais. Vols à volonté à 395€. Derrière cette société se cache un spécialiste du tourisme aérien dont les projets ont avorté

Dublin, Amsterdam, Ajaccio, Rome, Porto, Marrakech... Moscou même. De quoi faire rêver les globe-trotters charentais. C'est ce que promet la page d'accueil du site internet de la société XO-Airways. À des tarifs moins chers que du low cost. Décollage annoncé le 6 novembre au départ de l'aéroport Angoulême-Cognac à Champniers.

Sur Facebook, 256 internautes sont déjà fans du profil de XO-Airways. Selon les responsables de la société, près de 2.000 personnes auraient fait une demande de pass à 395 euros l'unité pour bénéficier de vols à volonté à l'année. «Nous n'avons encore pas pris d'argent», rassure Pascal Ragneau qui, s'il n'a pas de titre officiel dans la société, semble tenir le manche. XO-Airways, selon les statuts déposés au tribunal de commerce, est une SARL au capital de 500 euros. La gérante s'appelle Morgane Carnesciali. Elle a 22 ans à peine. Le siège est à Châteauneuf, boulevard de la République. Sur le site internet, pas de téléphone, juste un contact mail. En grattant un peu, on découvre donc Pascal Ragneau, la cinquantaine avenante et un discours assuré. Il est le seul à disserter sur le projet. Ni la gérante ni la comptable, Christelle Rochette, ne prennent la parole même quand les questions s'adressent directement à elles.

Le rêve aérien de Pascal Ragneau se résume ainsi: «Sur la région, selon un sondage Ipsos pour l'aviation civile, il y a un potentiel de 85.000 passagers par an. Et encore, on a divisé les vrais chiffres par dix!» Fort de ce sondage sorti de son cartable en juillet, il imaginait acheter un avion. Revenu à quelque chose de moins exorbitant, aujourd'hui, il pense louer un appareil d'une centaine de sièges à l'année et l'utiliser pour affréter des liaisons hebdomadaires au départ d'Angoulême (lire ici). «Nous avons deux pistes sérieuses. Les compagnies seront là les 22 et 23 octobre pour finaliser le projet», assure-t-il.

Le poids du passé

«C'est quelque chose qui pourrait marcher, répond avec prudence le président de la CCI (Chambre de commerce et d'industrie) d'Angoulême. Mais je me demande comment il peut annoncer cette date. Ou alors, il me manque des éléments.» Daniel Braud poursuit: «Mon rôle à la CCI, c'est d'accompagner les projets. On l'a aidé à monter son business plan. On reste à son écoute. Mais pour l'instant, nous ne sommes pas impliqués financièrement, nous attendons d'avoir toutes les garanties.»

Mais le passé de Pascal Ragneau ne plaide pas en sa faveur. En 2006, son nom apparaît dans un projet similaire à Montpellier impliquant trois sociétés: Eclips-Air, PX-Airways (pour la partie tourisme) et Funé Air qui se concentre sur le rapatriement de corps vers le Maroc. Elles ont aujourd'hui disparu avant qu'un seul avion ne vole. «La presse a fait de moi le bouc émissaire. Je n'étais même pas employé de ces sociétés», tout comme pour l'instant, il n'est pas employé de XO-Airways. Libération s'était alors intéressé à ce personnage révélant qu'avant d'être aspirant directeur de compagnie aérienne, il aurait exercé une activité de pompes funèbres.

Il réapparaît en 2008, en Charente. Le projet est identique. La société s'appelle Odusseus et s'intéresse à Angoulême mais aussi à Castres. Il n'a toujours aucune fonction officielle. Les quatre autres associés auraient fini par lui demander de partir. Pascal Ragneau préfère dire qu'ils ont «scindé le projet en deux: moi, je m'occupe d'Angoulême» (lire encadré ci-contre).

S'il se pose en porteur du projet angoumoisin, il semble aussi parfois s'en cacher. Récemment, un certain M. Delacoute, au nom de XO-Airways, aurait pris contact avec une société spécialisée dans la recherche d'avions et le conseil en développement de lignes. XO-Airways n'ayant pas encore d'employés, on peut se demander qui est ce M. Delacoute. «C'était lui, confie le conseiller en développement de lignes. On a tout arrêté. Il a une ardoise chez nous.»

Au-delà de la personnalité du commandant de bord, les professionnels du transport aérien s'interrogent sur la viabilité du projet.

Certains estiment qu'il faut commencer petit avec des avions de 20 ou 30 places. D'autres pensent que pour rentabiliser l'avion, il doit voler 2.000 heures par an. Avec un prix plancher de 5.000 euros l'heure de vol. Il faudrait donc 100.000 passagers par an à 100 euros le billet en moyenne. «Nous avons négocié un avion à moins de 5.000 euros», ne démord pas le quinquagénaire qui se targue de pouvoir faire du low cost sans subventions.

En piste pour la «phase 2»

Il convient que la date du 6 novembre risque d'être repoussée. Il affirme avoir recruté 16 personnes via le Pôle emploi «qui n'attendent que le feu vert des autorités pour que je les embauche». Il prétend que les statuts de XO-Airways vont changer. «Nous allons passer à la phase 2 et augmenter le capital à 10.000 euros. Et nous allons être deux gérants.» Lui et la comptable. Exit donc l'actuelle gérante qui «reviendra pour la phase 3». S'il n'y a pas encore de mouvements de piste, XO-Airways s'agite en interne.

http://www.charentelibre.com/article-11 ... cle=290466

et aussi http://www.facebook.com/pages/XO-Airway ... 0130139299
AVION
A380
 
Messages: 13808
Enregistré le: Mer 1 Oct 2008, 11:13
Localisation: PARIS

Re: XO AIRWAYS

Messagepar menja » Ven 4 Déc 2009, 15:32

:lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: tu égaies mon vendredi PM
menja
B777
 
Messages: 450
Enregistré le: Mar 4 Nov 2008, 18:34


Retourner vers Compagnies aériennes françaises

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités