CDG Express

Répondre
AVION
A380
Messages : 14922
Enregistré le : mer. 1 oct. 2008, 12:13
Localisation : PARIS

CDG Express

Message par AVION » jeu. 8 avr. 2010, 13:09

Pas de financement direct de l'Etat pour CDG Express, décide le Sénat

PARFIS, 7 avr 2010 (AFP)

Le Sénat a adopté mercredi soir à l'unanimité et contre l'avis du gouvernement un amendement visant à garantir que le projet Charles de Gaulle Express reliant Roissy à Paris ne puisse donner lieu à "aucun financement direct de l'Etat".

AVION
A380
Messages : 14922
Enregistré le : mer. 1 oct. 2008, 12:13
Localisation : PARIS

Re: CDG Express

Message par AVION » dim. 10 juil. 2011, 15:45

http://www.developpement-durable.gouv.f ... -rer-B.pdf" onclick="window.open(this.href);return false;

REGO
B777
Messages : 404
Enregistré le : mer. 24 sept. 2008, 08:18
Localisation : Paris

Re: CDG Express

Message par REGO » mer. 4 juin 2014, 16:40

les Echos 3 juin 2014
L’État, Aéroports de Paris et Réseau ferré de France ont entériné mardi la création d’une société d’études commune pour réaliser CDG Express, une liaison ferroviaire directe entre Paris et l’aéroport Roissy Charles-de-Gaulle. A financer sur fonds privés.

Si elle voit enfin le jour, la future liaison ferroviaire directe entre Paris et l’aéroport Roissy Charles-de-Gaulle, baptisée Roissy Express, n’aura pas besoin de chercher bien loin son logo : le Phénix est tout indiqué. Au terme de bientôt vingt ans d’atermoiements, l’État, Aéroports de Paris (ADP) et Réseau ferré de France (RFF) ont en effet annoncé mardi la création d’une société d’études commune chargée de préparer sa réalisation. Budget : 12 millions d’euros.

Premier chantier de cette société d’études : actualiser le coût et les prévisions de trafic du futur CDG Express (1). Au milieu des années 2000, la facture était estimée à 640 millions d’euros. Aujourd’hui, alors que le tracé, qui comporte 32 km dont 8 km de tunnel, n’a pas varié (voir ci-dessous), son financement est estimé à 1,7 milliard d’euros (valeur 2019). Il devra être consolidé en 2015.

« 2017, nous commençons, 2023, nous l’utilisons », a affirmé le secrétaire d’État aux Transports, Frédéric Cuvillier, en confirmant le calendrier qu’il avait annoncé en janvier.

Pour sa part, Jacques Rapoport, le président de RFF, a salué la naissance d’un « outil juridique » qui devrait permettre « que Paris bénéficie enfin d’une liaison aéroport-centre-ville qui soit à la hauteur de ses ambitions ».

Projet privé, financement privé

A projet privé, financement privé. Roissy CDG a accueilli 62 millions de passagers en 2013. Pour permettre à une fraction d’entre eux (7 millions ?) de se rendre de l’aéroport Roissy à la Gare de l’Est en vingt minutes, CDG Express devra donc «se financer essentiellement par les recettes de ses utilisateurs, sans apport de subvention de l’État et des collectivités territoriales », précise un communiqué de presse. ADP et RFF se sont engagés à investir des fonds propres, le reste du financement proviendra d’emprunts. Ils créeront à cet effet une société de projets commune (distincte de la société d’études) qui assurera la conception, le financement, la construction, l’entretien, la maintenance et le renouvellement des infrastructures nécessaires à la future la liaison ferroviaire en site propre.

« Je ferai personnellement les démarches pour obtenir des prêts sur fonds d’épargne », a précisé le PDG d’ADP Augustin de Romanet. Il s’est engagé à accepter la « même rentabilité que celle qu’acceptera RFF ».Terme important de l’équation, le prix du billet est annoncé à 23 euros, un « tarif élevé comparé au RER, très bas si vous considérez que ça permet la prévisibilité du temps de transport », poursuit le dirigeant aéroportuaire. Il faut en effet compter 9,50 euros pour un trajet en RER et 70 euros en moyenne pour un trajet en taxi.


Pas au détriment des transports du quotidien

Accessoirement, CDG Express, devra aussi permettre de désengorger le RER B, l’actuelle liaison ferroviaire entre la capitale et l’aéroport en doublant la part du rail sur cet axe (30% aujourd’hui), ainsi que les autoroutes A1 et A3, souvent saturées.

Pour prévenir d’éventuelles critiques, le secrétaire d’État aux Transports a assuré que cette liaison ne se ferait « pas au détriment du transport quotidien ». En clair, les RER, les bus et les taxis . «  Il faut absolument, que les bandes d’arrêt d’urgence nous permettent d’optimiser les temps de parcours dédié pour des transports par bus, par car, taxis éventuellement. Il faut absolument optimiser ces accès aux aéroports, c’est vrai d’ici, c’est vrai d’ailleurs », a-t-il précisé

http://www.lesechos.fr/industrie-servic ... 008991.php

Rwandair Express
A380
Messages : 2523
Enregistré le : mer. 24 sept. 2008, 22:19
Localisation : Paris Montpellier Kigali

Re: CDG Express

Message par Rwandair Express » mer. 12 déc. 2018, 22:04

Visiblement tout le monde (saud ADP) préfère moderniser le RER B, que de construire une nouvelle infrastructure ferroviaire. En tout cas va falloir se décider vite, car ça risque de tourner (encore) au fiasco cette histoire.

CDG Express: Valérie Pécresse demande le report de la ligne rapide entre Roissy et Paris

INFO BFM Paris - Valérie Pécresse, présidente d'IDF-Mobilités, demande à l'Etat de suspendre les travaux du CDG Express face à "l'urgence à améliorer les lignes RER et transilien". Les usagers du RER B demandent de leur côté l'abandon complet du projet.

https://www.bfmtv.com/societe/cdg-expre ... 86422.html

Réponse d'ADP:

Le projet CDG Express vise à améliorer les accès à l'aéroport Paris-Charles de Gaulle, aujourd'hui saturés

Le projet CDG Express répond au constat de saturation des voies d'accès routières et ferroviaires de l'aéroport Paris-Charles de Gaulle. En effet, la liaison CDG Express permettra aux passagers de l'aéroport, d'ici fin 2023, de disposer d'une desserte aéroportuaire comparable aux meilleurs standards européens et internationaux.

Avec la construction de la ligne 17, le projet CDG Express s’inscrit dans une stratégie globale d’amélioration des accès à l’aéroport pour les 20 0000 passagers et 90 000 salariés qui s’y rendent quotidiennement, pour privilégier la desserte ferroviaire sur la desserte routière. Pour respecter les engagements pris dans le cadre de la candidature de Paris aux jeux olympiques de 2024, les travaux doivent commencer dès 2019, après l'obtention de l'autorisation environnementale unique.

https://presse.groupeadp.fr/cdg-express-infrastructure/

AVION
A380
Messages : 14922
Enregistré le : mer. 1 oct. 2008, 12:13
Localisation : PARIS

Re: CDG Express

Message par AVION » mer. 6 févr. 2019, 09:00

CDG Express : la ministre des Transports confirme la liaison directe Roissy-Paris

EXCLUSIF. La ministre des Transports, Elisabeth Borne, veut maintenir le projet de CDG Express. La liaison directe entre Roissy et Paris se fera, même si des ajustements de calendrier sont encore possibles.

La ministre des Transports, Elisabeth Borne, vient de recevoir le rapport du préfet d’Ile-de-France Michel Cadot sur la liaison controversée Roissy-Paris, le Charles-de-Gaulle Express. Elle annonce en exclusivité au Parisien qu’elle en reprend toutes les recommandations, que le contrat de concession pour la CDG Express va être signé dans les tout prochains jours, mais que ce nouveau moyen de transport ne devra pas nuire au RER B.

Le gouvernement donne-t-il son feu vert au projet du CDG Express ?

ELISABETH BORNE. Le contrat de concession sera signé dans les prochains jours. C’est indispensable pour pouvoir donner le coup d’envoi des travaux sans perdre de temps. C’est du reste ce que demande à la fois la région, Ile-de-France Mobilités et les différents acteurs économiques. Le projet de CDG Express est nécessaire pour Paris et pour toute l’Ile-de-France. On ne peut pas se satisfaire de ce qu’est aujourd’hui la desserte de l’aéroport (90 000 employés, 200 000 passagers par jour), qui repose largement sur la route, avec tous les problèmes de congestion que l’on connaît. La part du mode routier devrait passer de 56 % aujourd’hui à 44 % à la mise en service du CDG Express. Cela permettra aussi d’éviter une cohabitation qui n’est pas toujours simple entre les voyageurs du quotidien et les voyageurs munis de bagages dans le RER B.

A quoi a servi la concertation menée par le préfet de région ?

J’assume d’avoir pris le temps pour écouter les inquiétudes et y répondre. Cette concertation, le préfet de région l’a menée avec beaucoup d’ouverture et d’écoute. Le projet a pâti, sans doute, d’une transparence et d’une concertation insuffisantes. On a identifié des mesures qui pourront être prises pour améliorer la protection des riverains après la mise en service. Le préfet de région vient de me remettre son rapport. Il formule 15 recommandations, que je reprends toutes à mon compte. Cette phase de concertation a aussi permis de rappeler des choses qui sont insuffisamment connues. Notamment, que des infrastructures comme le RER B bénéficient d’importants travaux de régénération financés par le projet CDG Express. Tout le monde ne l’avait pas en tête.

Image

Mais le RER B pourrait aussi pâtir du CDG Express, par exemple avec la perte des voies de retournement dans l’arrière-gare de Roissy ?

Il y a toute une série de mesure qui sont prises pour les retournements, à La Plaine, au Bourget et Aulnay. On a 343 M€ de travaux de régénération des voies du RER B financés par CDG Express et 194 M€ pour l’amélioration du RER B. Donc on peut aussi noter toutes les améliorations qui vont être apportées. Ce n’est pas rien d’avoir plus de 500 M€ de travaux pour améliorer la fiabilité du RER B.

Que répondez-vous à ceux qui accusent CDG Express de nuire aux transports du quotidien ?

Je fixe un principe fort, qui est la neutralité du projet CDG Express sur le RER B. A la fois pendant la phase des travaux et pendant la phase d’exploitation. C’est clairement ma ligne rouge. En situation normale, il n’y aura pas d’interférence entre CDG Express et le RER. Si, en cas de situation très perturbée, il devait y avoir un impact négatif de CDG Express sur le RER B après la mise en service, alors des mesures d’adaptation devront être mises en place. Jamais le projet de CDG Express ne passera avant la priorité des transports du quotidien. Le projet sera ajusté autant que nécessaire pour respecter cette priorité. Ma priorité, ce sont les transports du quotidien, en Ile-de-France comme sur l’ensemble du territoire.

Malgré tout, les critiques restent vives…

Je fais bien la distinction entre d’une part, ceux qui expriment des préoccupations sincères sur l’impact du projet. Et puis ceux qui ont changé d’avis pour des raisons politiques. Je note que la Ville de Paris avait soutenu le projet dans le cadre de la candidature aux Jeux olympiques. Et maintenant, elle se dit défavorable au projet. C’est très surprenant. Il y a un dossier de candidature pour les JO et ce projet figure très clairement dans les engagements.

On reproche aussi au projet de bénéficier d’un prêt d’1,8 Md€ de l’Etat ?

Il y a un malentendu et certains essaient aussi de semer la confusion. Il n’y a aucune concurrence, en termes de financement, entre les transports du quotidien et CDG Express. Celui-ci est réalisé sans un seul euro de subvention publique. Il sera financé à 60 % par ses passagers et à 40 % par les passagers aériens. Sur 1,8 Md€ d’investissement du CDG Express, il y en a plus de 500 millions qui vont à l’amélioration du RER B, comme toute la reprise des viaducs, dont certains datent du XIXe siècle. Ce sera autant de moins qui devra être financé soit par SNCF Réseau soit par l’Etat et la région. Je rencontre des parlementaires à qui on a dit qu’on pourrait réaffecter l’argent de CDG Express pour les transports du quotidien. S’agissant d’un prêt, cela n’a aucun sens !

Le projet étant maintenu, comment faire tous les travaux sans nuire aux voyageurs ?

Il y a un nombre de chantiers très importants, avec 15 projets majeurs d’après SNCF Réseau. Le CDG Express n’est qu’une petite partie du sujet. Le préfet de région a été chargé d’une mission sur le calendrier des travaux. Il remettra ses conclusions fin mars ou début avril. Il dira clairement quels sont les éventuels ajustements qui pourront être nécessaires dans l’organisation des chantiers. Il faudra, le cas échéant, faire des priorisations. Etant entendu, qu’aujourd’hui comme hier, ma priorité, ce sont les transports du quotidien.

Le CDG Express sera-t-il en service pour les JO 2024 ?

Il est prévu pour respecter le calendrier des JO. A l’heure actuelle, SNCF Réseau nous dit que cette date est tenable. La mission confiée au préfet de région vise à préciser à quelles conditions et avec quelles interruptions de circulation, SNCF Réseau serait en mesure de tenir son calendrier. En fonction des conclusions qui me seront remises, on sera amené à prendre des décisions, que ce soit sur CDG Express, sur l’organisation des travaux, sur les services de substitution qui devront être mis en place ou les protections pour les riverains. Cela pourra au cas échéant toucher au calendrier. Je le dis très clairement : je n’exclue rien, on n’est pas arc bouté sur un calendrier qui serait irréaliste. L’objectif est de mettre en service pour les JO, mais ça ne se fera pas au détriment des transports du quotidien.

Que dites-vous aux élus qui s’étonnent, comme la maire de Mitry-Mory, de voir des travaux préparatoires déjà lancés ?

Ce sont des travaux de SNCF Réseau. Ils doivent maintenant clairement s’inscrire dans un contrat de concession. Je suis très attentive aux craintes qui sont exprimées par la maire de Mitry-Mory. Nous allons regarder avec elle quelles mesures on peut prendre pour avoir de meilleures protections phoniques pour la phase d’exploitation.

Et les inquiétudes des associations d’usagers ?

Il y a une inquiétude légitime sur les futures conditions de transport. On sait qu’un nombre important de voyageurs en Ile-de-France subissent des problèmes de régularité. C’est vrai que tous les travaux à faire ont un impact. Je mesure bien que les gens puissent être exaspérés en Ile-de-France et je comprends bien la très grande sensibilité des usagers. On leur doit cette transparence, c’est pourquoi on va mettre en place un observatoire de la qualité de service et un comité de suivi des travaux. Mais on doit aussi leur dire aussi : non, il n’y a aucun argent qui irait à CDG Express qui se ferait au détriment des transports du quotidien. Et, clairement, ma priorité ça restera les transports du quotidien dans la phase de travaux et dans la phase d’exploitation.

Source: LeParisien:

Avatar du membre
Flyzen
A380
Messages : 11599
Enregistré le : mer. 24 sept. 2008, 07:14
Localisation : Vendée (proche 44)

Re: CDG Express

Message par Flyzen » mer. 6 févr. 2019, 12:59

AVION a écrit : Le CDG Express sera-t-il en service pour les JO 2024 ?
C'est un engagement qui figure dans le dossier d'attribution des JO 2024
Michel

Rwandair Express
A380
Messages : 2523
Enregistré le : mer. 24 sept. 2008, 22:19
Localisation : Paris Montpellier Kigali

Re: CDG Express

Message par Rwandair Express » mer. 29 mai 2019, 15:14

C'est un engagement qui figure dans le dossier d'attribution des JO 2024
Pas de CDG Express, avant 2025:

La mise en service du Charles-de-Gaulle Express finalement repoussée d'un an, à fin 2025


Elisabeth Borne, la ministre des Transports, a annoncé ce mercredi 29 mai 2019 la décision du gouvernement de reporter d'un an la mise en route du Charles-de-Gaulle Express. Il n'entrera en service que fin 2025, après les JO 2024.

https://www.cnews.fr/france/2019-05-29/ ... n-fin-2025

Répondre

Retourner vers « Aéroport Roissy Charles de Gaulle (CDG) »