Low-Cost & Tourisme de Masse

Le forum sur Lufthansa, British Airways, Iberia, Alitalia, Swiss Air Lines, Turkish Airlines, Brussels Airlines...
Répondre
Clm
A380
Messages : 2363
Enregistré le : mer. 24 sept. 2008, 09:00
Localisation : Danemark

Re: Low-Cost & Tourisme de Masse

Message par Clm »

Vous ne pouvez pas contester le fond alors vous attaquer l'auteur. Procédé rhétorique assez basique.
Gosselies
A380
Messages : 4351
Enregistré le : jeu. 7 avr. 2016, 16:21

Re: Low-Cost & Tourisme de Masse

Message par Gosselies »

Clm a écrit : lun. 31 oct. 2022, 19:43 Vous ne pouvez pas contester le fond alors vous attaquer l'auteur. Procédé rhétorique assez basique.
Bien sûr que si, je conteste le fond - et pas qu'un peu.
Quant à l'auteur, sa façon de débiter des affirmations péremptoires justifiées par de vagues études, non autrement précisées ni documentées, est un procédé bien connu et fort peu crédible.
D'un point de vue plus général, l'hystérie planètophile anti-voyages (dont vous êtes un des plus beaux représentants) a dépassé son apogée de popularité et commence fort heureusement à retomber, victime en grande partie de sa démesure.
Clm
A380
Messages : 2363
Enregistré le : mer. 24 sept. 2008, 09:00
Localisation : Danemark

Re: Low-Cost & Tourisme de Masse

Message par Clm »

Greenpeace lance une campagne de promotion des voyages écologiques ne requérant pas de prendre l'avion : https://www.greenpeace.fr/voyage-ecologique/

LE TOURISME RESPONSABLE : DÉFINITION
Le tourisme responsable est “un tourisme qui tient pleinement compte de ses impacts économiques, sociaux et environnementaux actuels et futurs, en répondant aux besoins des visiteurs, des professionnels, de l’environnement et des communautés d’accueil”, selon l’Organisation mondiale du tourisme. Il met ainsi au premier plan la protection des écosystèmes et le bien-être des populations locales.

Il peut prendre différentes formes :

LE TOURISME LOCAL
C’est la forme de tourisme responsable la plus répandue pour préserver l’environnement. C’est être le moins polluant possible en choisissant une destination proche pour éviter autant que possible de prendre l’avion pour son voyage.
Ce tourisme participe également à l’économie locale. Lorsque nous voyageons sur notre territoire, nous observons une tendance à dépenser d’abord notre argent dans les sites et les commerces locaux. À l’inverse, lors de voyages internationaux, les dépenses se concentrent davantage dans des activités touristiques haut de gamme qui bénéficient en priorité à des entreprises mondialisées.
Nous pouvons également être victimes du “greenwashing touristique” en optant pour des voyages lointains : partir en écolodge à l’autre bout du monde, ce n’est pas faire du tourisme responsable. L’hébergement à lui seul ne compense pas les équivalents CO2 émis lors du voyage en avion.

LE TOURISME BAS-CARBONE
C’est choisir le mode de transport le moins nocif pour le climat pour ses voyages. Concrètement, cela signifie éviter d’embarquer sur un bateau de croisière, ou de choisir une destination accessible seulement en avion. Un vol aller-retour en Asie, ou une semaine de croisière, c’est tout notre “budget carbone” annuel qui part en fumée en un rien de temps.
Le voyage bas-carbone, c’est aussi limiter l’itinérance en voiture au simple nécessaire, et privilégier dans la mesure du possible (et de ses moyens) les modes de transport faiblement carbonés, comme le train.

LE SLOW TOURISME
C’est un état d’esprit qui est parfaitement en accord avec le tourisme responsable. Pas besoin de prendre l’avion vers des destinations lointaines pour que le dépaysement soit au rendez-vous. Décider de voyager autrement, c’est redonner du temps au temps tout au long de son voyage pour découvrir les régions et les populations locales. Rien ne sert d’aller trop vite car vous risqueriez de passer à côté de paysages incroyables.

Au contraire, prenons le temps de découvrir des lieux et des personnes enrichissantes et de vivre à 100% nos activités de voyage. Nous avons cependant bien conscience que nous n’avons pas toutes et tous les mêmes possibilités dans notre modèle de société actuel et que le slow tourisme n’est pas facilement accessible à tout le monde.

L’ÉCOTOURISME
En choisissant de mettre la nature au cœur de votre voyage; en l’observant, en la découvrant voire en apprenant comment elle fonctionne dans des zones naturelles ou par des activités écologiques, vous faites ce que l’on appelle de l’’écotourisme. Cette forme de tourisme responsable inclut une part d’éducation et de compréhension de l’environnement. Attention toutefois à éviter autant que possible les zones trop touristiques, notamment en haute saison : la surfréquentation et la dégradation de l’environnement qui souvent l’accompagne seraient totalement contre productives.

Chacune de ces formes touristiques vont de pair avec le tourisme responsable. Vous pouvez d’ailleurs les pratiquer toutes en un seul voyage. C’est le dépaysement garanti et la promesse d’un voyage incroyable !

POURQUOI LE TOURISME RESPONSABLE EST-IL UN TOURISME SANS AVION ?
Il y a de nombreuses raisons pour pratiquer le tourisme responsable mais une des raisons principales, vous l’aurez compris, c’est la cause environnementale. La crise climatique s’aggrave et le secteur des transports est l’un des plus polluants en France et dans différents pays du monde.

À lui seul, le transport aérien constitue 41 % de l’empreinte carbone du secteur touristique français. Et, ce mode de transport est loin de décroître Les vols pour motifs personnels ont même doublé en l’espace de 10 ans en France !

À votre échelle, vous pouvez œuvrer pour un tourisme plus responsable et promouvoir ce mode de voyage auprès de votre entourage ou de votre communauté pour déconstruire l’imaginaire du voyage rapide et lointain instauré par le tourisme international, l’industrie aérienne et repenser plus globalement votre rapport au voyage, au tourisme et aux vacances comme l’indique Saskia Cousin, sociologue et anthropologue du tourisme dans son interview pour Tourmag.
NicoCG
ATR-42
Messages : 56
Enregistré le : mer. 16 sept. 2020, 12:38

Re: Low-Cost & Tourisme de Masse

Message par NicoCG »

Attention Clm, les discours creux et individualistes de Gosselies vont revenir à la charge !
L'avion sera toujours bénéfique, les compagnies régulières sont les meilleurs exemples.
Je suis en Corse pour faire un break et l'après-saison a autant de charme, voire plus !
Sachant que les low-cost ne proposent que des vols durant la saison été IATA et que celles-ci cessent leurs activités durant la saison hiver, j'ai pris un TGV Inoui à destination de Massy, puis une navette et ensuite Air Corsica pour faire Orly-Corse, idem pour le retour. Modes de transports complémentaires, agréables et sans stress.
Gosselies
A380
Messages : 4351
Enregistré le : jeu. 7 avr. 2016, 16:21

Re: Low-Cost & Tourisme de Masse

Message par Gosselies »

Pas de discours creux, mais des actes : je vais demain à Rome voir l'exposition Van Gogh au Palazzo Bonaparte, Piazza Venezia - ça dérange quelqu'un ?
J'aime beaucoup Van Gogh, un de mes peintres favoris, et voir les toiles elles-mêmes plutôt qu'en reproduction c'est irremplaçable, n'en déplaise aux Verts-pisseurs. Et c'est heureusement possible grâce à l'avion (et à ma compagnie préférée).
If you can't take it, lump it !

Maintenant, soyons sérieux : il n'y a pas que l'écologie, il y a avant tout la culture - ce qui dépasse apparemment les écolos, dont le passe-temps favori consiste en ce moment à vandaliser les toiles dans les musées.
Une promenade dans son quartier ou même sa région ne remplacera jamais une visite personnelle sur place à Paris, Rome, Londres ou Athènes, sans parler de New York et San Francisco.
Clm
A380
Messages : 2363
Enregistré le : mer. 24 sept. 2008, 09:00
Localisation : Danemark

Re: Low-Cost & Tourisme de Masse

Message par Clm »

À propos de la notion d'utilité sociale des déplacements :
https://twitter.com/LePointEvents/statu ... sDKuA&s=19
lyonaf
B777
Messages : 460
Enregistré le : mer. 24 sept. 2008, 06:46

Re: Low-Cost & Tourisme de Masse

Message par lyonaf »

Clm a écrit : dim. 27 nov. 2022, 10:59 À propos de la notion d'utilité sociale des déplacements :
https://twitter.com/LePointEvents/statu ... sDKuA&s=19


l'utilité sociale est un concept ! c'est un concept fourre-tout d'ailleurs. Tu peux y mettre tout ce que tu veux.

@Clm, intresèquement ton emploi a t-il une utilité sociale ? Pour toi oui certainement (il te fait croire que tu as des responsabilités et une utilité), pour d'autre la réponse sera non.
Verdict en raison du principe de précaution (très en vogue pour éviter tout problème) , on te licencie !
Clm
A380
Messages : 2363
Enregistré le : mer. 24 sept. 2008, 09:00
Localisation : Danemark

Re: Low-Cost & Tourisme de Masse

Message par Clm »

Il ne faut pas tomber dans la caricature non plus. La notion d'utilité sociale ne détermine en rien la manière dont on peut éventuellement la mesurer et la réguler.

Quand un consommateur achète un produit bio il considère que son utilité est supérieure à un produit conventionnel.

Personne ne l'a forcé à acheter ce produit et pourtant il le fait.

De même quand des personnes choisissent de consommer moins de viande pour réduire leur empreinte carbone, personne n'a été les empêcher d'acheter de la viande s'ils le veulent.

La notion d'utilité sociale est présente dans nos actions quotidiennes. Il n'y a strictement rien de nouveau là-dedans. Le transport n'est pas exonéré de réflexion sur l'utilité sociale.
Clm
A380
Messages : 2363
Enregistré le : mer. 24 sept. 2008, 09:00
Localisation : Danemark

Re: Low-Cost & Tourisme de Masse

Message par Clm »

Les limites du tout marché et de la rentabilité pure en un article.
https://simpleflying.com/united-states- ... -airports/
Gosselies
A380
Messages : 4351
Enregistré le : jeu. 7 avr. 2016, 16:21

Re: Low-Cost & Tourisme de Masse

Message par Gosselies »

Un déplacement a toujours une utilité sociale : en le faisant, on contribue au maintien de l'emploi dans les aéroports et les compagnies aériennes, et sur place dans les compagnies de bus/train/taxi, les restaurants, musées, hôtels, commerces, etc.
Les déplacements, surtout touristiques, ont une très grande utilité sociale. La preuve, c'est que tout le monde cherche à attirer des visiteurs même les grandes villes comme Paris ou Londres. Certaines régions en dépendent très fortement voire presque totalement.
Et puis, on ne peut pas non plus examiner à chaque fois qu'on fait quelque chose si cette action a ou non une utilité sociale, et si on ne serait pas plus socialement utile en s'abstenant de le faire ou en faisant autre chose - ça devient complètement dingue, cette obsession. On peut encore faire des choses pour son plaisir, tout simplement et sans se casser la tête à chaque fois.
Modifié en dernier par Gosselies le dim. 27 nov. 2022, 12:44, modifié 1 fois.
lyonaf
B777
Messages : 460
Enregistré le : mer. 24 sept. 2008, 06:46

Re: Low-Cost & Tourisme de Masse

Message par lyonaf »

Clm a écrit : dim. 27 nov. 2022, 11:45 Il ne faut pas tomber dans la caricature non plus. La notion d'utilité sociale ne détermine en rien la manière dont on peut éventuellement la mesurer et la réguler.
C'est vrai, tu n'es jamais antonyme !
Tu ne peux pas mesurer une notion, quelque chose d'abstrait, de vague !
Clm a écrit : dim. 27 nov. 2022, 11:45
Quand un consommateur achète un produit bio il considère que son utilité est supérieure à un produit conventionnel.

Personne ne l'a forcé à acheter ce produit et pourtant il le fait.

De même quand des personnes choisissent de consommer moins de viande pour réduire leur empreinte carbone, personne n'a été les empêcher d'acheter de la viande s'ils le veulent.
Oui, ils peuvent considérer que son utilité est supérieure mais est-ce toujours le cas à 100 % : non ex 60 millions de consommateurs. Où places tu le curseur de l'utilité sociale dans ce cas ? Où encore, faut-il achetez du bio venant d'asie ou du conventionnel en circuit court ? Où place tu le curseur ?

De même quant il consomme moins de viande, pense t il aux paysans, à la désertification de nos campagnes ? à ses paysages. Où se trouve l'utilité sociale ?
Clm a écrit : dim. 27 nov. 2022, 11:45 La notion d'utilité sociale est présente dans nos actions quotidiennes. Il n'y a strictement rien de nouveau là-dedans. Le transport n'est pas exonéré de réflexion sur l'utilité sociale.
Oui, cette notion est présente chez chacun d'entre nous mais comme c'est un concept, elle est, par définition, différente selon chaque personne.

Depuis que l'Homme marche il se déplace... et a toujours réfléchi pour mieux se déplacer, plus vite et aller plus loin. Il a toujours rêver de voler... il ne s'est donc jamais exonéré de réflexion et d'intelligence.
Clm
A380
Messages : 2363
Enregistré le : mer. 24 sept. 2008, 09:00
Localisation : Danemark

Re: Low-Cost & Tourisme de Masse

Message par Clm »

Sortir du consumérisme est une question qui interroge chacun individuellement dans ses actes quotidiens.

Sauf à faire preuve de mauvaise foi, on peut tous identifier dans ce que l'on consomme, des choses qui nous semblent plus utiles que d'autres non ? Pas besoin de curseur et de mesure exacte.

L'action publique n'est pas obligatoirement quantitative, technique et scientifique

Avec le phénomène dy flygskam en Suède, on a vu une réduction des vols courts courrier dans le pays et un transfert modal vers le train notamment.

Personne n'a eu besoin de mesurer l'utilité sociale de manière exacte et pourtant des nombreuses personnes ont fait un choix libre de réduire leurs déplacements aériens. Et il y a certainement presque autant de raisons possibles que de personnes.

Le fait de réduire un peu ses déplacements en identifiant ceux qui sont dispensables à nos yeux n'est pas quelque chose d'infaisable.

Après on peut toujours faire semblant de ne pas avoir entendu les avertissements et continuer comme si de rien n'était à partir 5-7-10-15 fois par an pour ses loisirs en avion.

Mais si le volume de trafic ne se réduit pas significativement, les gouvernements se substitueront aux individus pour déterminer l'utilité sociale effectivement. C'est aux citoyens de prendre leurs responsabilités et de ne pas tout attendre de l'État. Je sais que c'est un sport national d'attendre que l'État fasse tout pour nous en France. C'est aussi vue de se prendre en main soi-même et de faire preuve d'un peu d'initiative.

Si l'État intervient, ce sera forcément injuste pour certains. Il suffit de voir les difficultés que la vraie-fausse supression des vols intérieurs hors CDG et LYS en France, quand une alternative en moins de 2h30 en train existait.

Certains ont trouvé ça très bien et d'autres ont été durement pénalisés.

Comme quoi l'utilité sociale d'une ligne n'est pas la même selon la raison pour laquelle on voyage...
Avatar du membre
Sebo
A380
Messages : 1581
Enregistré le : mer. 24 sept. 2008, 09:55
Localisation : Marseille

Re: Low-Cost & Tourisme de Masse

Message par Sebo »

Clm a écrit : dim. 27 nov. 2022, 21:21Comme quoi l'utilité sociale d'une ligne n'est pas la même selon la raison pour laquelle on voyage...
Oui on sait que pour toi les voyages en avion ne devraient être utilisés que pour des motifs professionnels ou affinitaires mais pas touristiques. On le sait. Mais l'utilité sociale est toute relative et tu n'en détiens pas la vérité. Pour beaucoup, voyager pour motif touristique est considéré comme très utile, que ce socialement ou économiquement.
Clm
A380
Messages : 2363
Enregistré le : mer. 24 sept. 2008, 09:00
Localisation : Danemark

Re: Low-Cost & Tourisme de Masse

Message par Clm »

Sebo a écrit : dim. 27 nov. 2022, 23:06
Clm a écrit : dim. 27 nov. 2022, 21:21Comme quoi l'utilité sociale d'une ligne n'est pas la même selon la raison pour laquelle on voyage...
Oui on sait que pour toi les voyages en avion ne devraient être utilisés que pour des motifs professionnels ou affinitaires mais pas touristiques. On le sait. Mais l'utilité sociale est toute relative et tu n'en détiens pas la vérité. Pour beaucoup, voyager pour motif touristique est considéré comme très utile, que ce socialement ou économiquement.
Seul le consumérisme pose question et il est davantage présent sur les motifs touristiques de voyage que sur les autres. A priori, les achats compulsifs sont plus nombreux dans le tourisme, puis pour des déplacements personnels (qui peuvent se mélanger avec le premier motif) et enfin pour les motifs professionnels.

Jean-Marc Jancovici, que je ne porte vraiment pas dans mon cœur, notamment pour ses prises de position caricaturales sur notre secteur qu'il ne connaît pas, était sur France Inter la semaine dernière.

La journaliste lui dit : « Donc, philosophiquement, l’idée, c’est qu’on reste chez soi. On ne va pas découvrir d’autres civilisations. »

Il répond « Vous savez, les gens qui prennent l’avion pour se mettre dans un hôtel dans une autre ville, ou qui se mettent dans un voyage organisé ou dans un village de vacances, je pense que la découverte d’une autre civilisation, c’est un terme qui peut être un peu exagéré. »

Derrière le tourisme de masse il y un modèle de consommation qui apporte finalement peu de valeur ajoutée hormis bronzer et bien dormir. Et je pense que l'on peut trouver des emplois plus intéressant que groom dans un immense resort d'Antalya duquel les clients ne sortent pas de leur semaine...
Gosselies
A380
Messages : 4351
Enregistré le : jeu. 7 avr. 2016, 16:21

Re: Low-Cost & Tourisme de Masse

Message par Gosselies »

Clm a écrit : lun. 28 nov. 2022, 11:02
Il répond « Vous savez, les gens qui prennent l’avion pour se mettre dans un hôtel dans une autre ville, ou qui se mettent dans un voyage organisé ou dans un village de vacances, je pense que la découverte d’une autre civilisation, c’est un terme qui peut être un peu exagéré. »

Derrière le tourisme de masse il y un modèle de consommation qui apporte finalement peu de valeur ajoutée hormis bronzer et bien dormir. Et je pense que l'on peut trouver des emplois plus intéressant que groom dans un immense resort d'Antalya duquel les clients ne sortent pas de leur semaine...
Cette vision caricaturale est typique des gens qui ne connaissent rien au tourisme. On n'est pas obligé d'être au courant de ce secteur, mais alors qu'on arrête de le débiner : parler sans savoir c'est, neuf fois sur dix, se tromper.

D'abord - ça étonne toujours ceux qui ne sont pas dans le cas - mais il y a des gens qui travaillent pendant toute l'année, qui sont fatigués, nerveusement et physiquement, et qui ont besoin de se reposer et de se changer les idées.

Ensuite, en réalité, bon nombre de vacanciers visitent les villes, les sites archéologiques et culturels intéressants ainsi les musées de la région où ils passent leurs vacances, soit par leurs propres moyens (trams, bus, trains locaux), soit en excursions organisées.

Enfin, il n'y a rien de déshonorant à être groom dans un hôtel, il en faut et ce n'est pas une sinécure. Un hôtel, un resort, un village de vacances offrent des quantités d'emplois, certains peu qualifiés, d'autres plus spécialisés et de toute façon bienvenus surtout dans une région où il y a peu de travail. Cette arrogance, ce mépris de ce Jancovici (c'est qui ?) sont méprisables et révoltants. Pour qui se prend-il ?
Mica76
B747
Messages : 584
Enregistré le : jeu. 19 sept. 2019, 12:29

Re: Low-Cost & Tourisme de Masse

Message par Mica76 »

Ajoutons qu'en France, le tourisme "de masse" est un secteur clé de notre économie sans lequel, vu l'état de notre industrie (également décriée par beaucoup d'écologistes qui critiquent aussi l'agriculture d'ailleurs), notre pays serait dans un état économique du niveau de l'Argentine. Ca n'est pas tout, un des seuls secteurs industriels qui fonctionne encore c'est précisément la fabrication des avions qui transportent les touristes du monde entier. Alors, libre à chacun de vouloir renverser la table, mais il faudrait expliquer ce que seront les conséquences pour que ça fasse l'objet d'une décision démocratique. PS : Moi aussi, idéalement, je préfère les stations balnéaires d'avant les congés payés et les sites remarquables dans l'état dans lequel les aristocrates du 19ème les ont visités pendant leur "grand tour" sauf que je ne suis pas certain qu'un retour à ce "temps béni" pour quelques uns me permettrait d'en faire autant. Donc à tout prendre, je préfère la situation actuelle. J'ajoute que les vacances en France, présentée comme plus vertueuses, sont déjà souvent beaucoup plus chère à tous points de vue qu'à l'étranger et que je ne pense pas que, dans une économie de marché, forcer les gens à rester dans l'hexagone contribuerait à faire baisser les prix.
Clm
A380
Messages : 2363
Enregistré le : mer. 24 sept. 2008, 09:00
Localisation : Danemark

Re: Low-Cost & Tourisme de Masse

Message par Clm »

Gosselies a écrit : lun. 28 nov. 2022, 11:46
Clm a écrit : lun. 28 nov. 2022, 11:02
Il répond « Vous savez, les gens qui prennent l’avion pour se mettre dans un hôtel dans une autre ville, ou qui se mettent dans un voyage organisé ou dans un village de vacances, je pense que la découverte d’une autre civilisation, c’est un terme qui peut être un peu exagéré. »

Derrière le tourisme de masse il y un modèle de consommation qui apporte finalement peu de valeur ajoutée hormis bronzer et bien dormir. Et je pense que l'on peut trouver des emplois plus intéressant que groom dans un immense resort d'Antalya duquel les clients ne sortent pas de leur semaine...
Cette vision caricaturale est typique des gens qui ne connaissent rien au tourisme. On n'est pas obligé d'être au courant de ce secteur, mais alors qu'on arrête de le débiner : parler sans savoir c'est, neuf fois sur dix, se tromper.

D'abord - ça étonne toujours ceux qui ne sont pas dans le cas - mais il y a des gens qui travaillent pendant toute l'année, qui sont fatigués, nerveusement et physiquement, et qui ont besoin de se reposer et de se changer les idées.

Ensuite, en réalité, bon nombre de vacanciers visitent les villes, les sites archéologiques et culturels intéressants ainsi les musées de la région où ils passent leurs vacances, soit par leurs propres moyens (trams, bus, trains locaux), soit en excursions organisées.

Enfin, il n'y a rien de déshonorant à être groom dans un hôtel, il en faut et ce n'est pas une sinécure. Un hôtel, un resort, un village de vacances offrent des quantités d'emplois, certains peu qualifiés, d'autres plus spécialisés et de toute façon bienvenus surtout dans une région où il y a peu de travail. Cette arrogance, ce mépris de ce Jancovici (c'est qui ?) sont méprisables et révoltants. Pour qui se prend-il ?
Malheureusement le fast tourism existe et les packages all inclusive où l'on va éventuellement faire une sortie en dehors de son resort aussi. Et je ne parle même pas des croisières... Vous pouvez faire comme si ça n'existait pas, mais c'est pourtant le cas et l'impact environnemental de tels comportements de consommation sont dévastateurs.

Quand on voit la "Marbellisation" de la Costa del Sol, les enchaînements de resorts à Punta Cana ou Antalya, les déferlements de touristes à Florence ou Venise, il y a vraiment de quoi s'interroger sur les conséquences environnementales de tout cela ?

Peut-être que d'autres manières de voyager pour ses vacances auraient moins d''impact ? Peut-être que l'on part trop souvent et trop peu de temps ?
Le tourisme de masse a été la principale raison de l'explosion des émissions de GES du transport aérien.

Je vous recommande chaudement cet ouvrage scientifique qui explique en grande partie le sujet : https://www.elsevier.com/books/air-tran ... 2-812857-2

La partie A est essentielle.

PART A. THE RATIONALE FOR FLYING
2. The contemporary tourist (Claire Humphreys)
3. Reasons for flying (Frederic Dobruszkes, David Ramos-Perez, Jean-Michel Decroly)
4. Limits to growth (Anne Graham)


Je me suis permis d'extraire une phrase conclusive clé du troisième chapitre de la partie A (traduite en français dans l'anglais) :

"Premièrement, contrairement à une croyance collective inconsciente, les vols d'affaires ne sont pas dominants aux niveaux mondial et national, même s'ils peuvent être plus importants au départ/à destination de certains aéroports et sur certaines routes. En fait, le trafic de loisirs est globalement dominant, et le nombre de ceux qui volent pour des raisons de vacances est plus important que celui de ceux qui volent pour rendre visite à des amis ou à des parents (VFR), même si les passagers VFR sont plus nombreux que les passagers d'affaires et sont probablement sous-estimés."

Mais on peut continuer à se dire que le tourisme n'est absolument pas un problème. Faire l'autruche c'est sympa.
Gosselies
A380
Messages : 4351
Enregistré le : jeu. 7 avr. 2016, 16:21

Re: Low-Cost & Tourisme de Masse

Message par Gosselies »

Une enquête menée par easyJet auprès de 2000 consommateurs britanniques ce mois-ci a montré que près des deux tiers (64%) prévoient de voler à l’étranger en 2023.

Les vacances sont en tête de liste des choses les plus importantes pour lesquelles les gens prévoyaient de dépenser en 2023, les deux tiers (66%) affirmant que c’était la plus importante.

70% des personnes interrogées ont convenu qu’elles donneraient la priorité aux vacances par rapport à d’autres dépenses dans leur budget annuel et les trois quarts ont déclaré que c’était l’un de leurs projets les plus importants pour l’année prochaine.

Pour donner la priorité à leurs vacances, les gens réduiront leurs dépenses discrétionnaires comme manger au restaurant (46%) ou de nouveaux vêtements (40%) et les gros achats tels que les voitures neuves ou les rénovations domiciliaires (33%).

Les consommateurs se penchent également sur la façon dont ils voyagent pour donner la priorité aux vacances, les deux tiers des personnes déclarant qu’elles sont plus susceptibles de réserver auprès d’un transporteur à bas prix (66%), tandis que les trois quarts des personnes sont plus susceptibles de voyager court-courrier plutôt que long-courrier (74%) et de passer des vacances plus près de leur domicile en Europe (70%), afin de protéger leurs vacances.

Environ la moitié des répondants ont déclaré qu’ils prévoyaient toujours de partir pour le même nombre de vacances qu’ils planifient habituellement et de dépenser le même montant, tandis qu’environ un quart des personnes prévoient de partir plus et de dépenser plus en vacances par rapport à l’année dernière. La moitié des Britanniques prévoient de prendre au moins un congé en 2023, tandis que près d’un tiers prévoient d’en prendre au moins deux.

Sans surprise, presque tous les répondants (94%) ont convenu que partir en vacances est l’une des expériences les plus agréables.

86% ont déclaré que les vacances étaient une priorité pour eux, 57% affirmant que cela était dû au temps de qualité qu’elles leur permettent de passer avec leurs amis et leur famille et à la possibilité de se ressourcer (48%), tandis que la grande majorité des personnes (83%) ont déclaré que les vacances étaient cruciales pour leur bien-être émotionnel.

Johan Lundgren, PDG d’easyJet, a commenté :

« Voyager est l’un des plus grands plaisirs de la vie et nous savons que les vacances sont importantes pour les gens. Non seulement voyager relie les amis et la famille, mais il offre une multitude d’avantages, de la promotion du bien-être à l’expérience de nouvelles cultures.
Cette enquête montre à quel point c’est une priorité pour les gens, avec tant de personnes déterminées à protéger leurs vacances. C’est fantastique de voir que tant de consommateurs prévoient déjà de voyager l’année prochaine, et nous sommes impatients de les accueillir à bord. »

https://nitravelnews.com/news/easyjet-s ... s-in-2023/
Gosselies
A380
Messages : 4351
Enregistré le : jeu. 7 avr. 2016, 16:21

Re: Low-Cost & Tourisme de Masse

Message par Gosselies »

Le directeur général de Ryanair, Michael O’Leary, a déclaré qu’il s’agissait de la période la plus optimiste qu’il ait connue dans le transport aérien depuis sa prise de fonction au milieu des années 1990, alors que les passagers reviennent dans le ciel après une série de confinements liés au COVID-19.

« C’est la période la plus optimiste que j’ai vue dans le transport aérien au cours des 25 dernières années. Tout le monde est confiné depuis deux ans. Le tourisme reprend, les hôtels se remplissent à nouveau, les plages se remplissent à nouveau. Tout le monde se remet à bouger », a déclaré O’Leary.

https://www.reuters.com/business/aerosp ... 9/?rpc=401&
Clm
A380
Messages : 2363
Enregistré le : mer. 24 sept. 2008, 09:00
Localisation : Danemark

Re: Low-Cost & Tourisme de Masse

Message par Clm »

Gosselies a écrit : mer. 30 nov. 2022, 11:35 Le directeur général de Ryanair, Michael O’Leary, a déclaré qu’il s’agissait de la période la plus optimiste qu’il ait connue dans le transport aérien depuis sa prise de fonction au milieu des années 1990, alors que les passagers reviennent dans le ciel après une série de confinements liés au COVID-19.

« C’est la période la plus optimiste que j’ai vue dans le transport aérien au cours des 25 dernières années. Tout le monde est confiné depuis deux ans. Le tourisme reprend, les hôtels se remplissent à nouveau, les plages se remplissent à nouveau. Tout le monde se remet à bouger », a déclaré O’Leary.

https://www.reuters.com/business/aerosp ... 9/?rpc=401&
Le type résume des déplacements à des hôtels et des plages... Tout est dit.
Répondre

Retourner vers « Compagnies aériennes d'Europe »