Low-Cost & Tourisme de Masse

Le forum sur Lufthansa, British Airways, Iberia, Alitalia, Swiss Air Lines, Turkish Airlines, Brussels Airlines...
Mickaël O'Limite
A320
Messages : 189
Enregistré le : mer. 24 janv. 2024, 19:14

Re: Low-Cost & Tourisme de Masse

Message par Mickaël O'Limite »

In Greece, not everyone is pleased by the explosive growth of tourism
The great success of Greece's tourism industry, which employs one in five of the country's working people, is also a cause for concern for some islanders and environmentalists.
https://www.lemonde.fr/en/economy/artic ... 15_19.html

Surtourisme en Europe : pour sauver leur patrimoine, des sites instaurent des restrictions
Menacée par la surfréquentation, l’Acropole d’Athènes pérennise des quotas de visiteurs à la journée. Une pratique déjà appliquée dans d’autres destinations européennes très fréquentées.
https://www.lexpress.fr/monde/europe/su ... r%20avril.

La Grèce est en train de s'écrouler sous l'afflux déraisonnable de touristes. La moitié de cette fréquentation aurait largement déjà suffi à contribuer de manière significative à l'économie. Certains lieux sont devenus insupportables à fréquenter tellement il y a de monde. Le low-cost a largement contribué à induire toujours plus de fréquentation dans des lieux qui étaient déjà au bord de l'asphyxie. Pendant ce temps-là, des régions entières sont devenues inaccessibles en moyens de transport rapides, pendant que d'autres sont progressivement détruites par le surtourisme.
Avatar du membre
Sebo
A380
Messages : 1581
Enregistré le : mer. 24 sept. 2008, 09:55
Localisation : Marseille

Re: Low-Cost & Tourisme de Masse

Message par Sebo »

Le monde est devenu fou ! Vite ! Si on mettait autant d'argent que ce qu'on a mis pour trouver en un temps record un vaccin contre le Covid, on inventerait une machine à inverser le temps et on retournerait aux temps bénis d'il y a 30 ans ou, encore mieux, 800 ans.
Mickaël O'Limite
A320
Messages : 189
Enregistré le : mer. 24 janv. 2024, 19:14

Re: Low-Cost & Tourisme de Masse

Message par Mickaël O'Limite »

C'est plutôt bon signe, quand le dénigrement devient le seul moyen d'argumenter. Cela signifie que l'on est trop court sur le fond.
Rapson
A380
Messages : 2503
Enregistré le : lun. 9 oct. 2017, 17:05

Re: Low-Cost & Tourisme de Masse

Message par Rapson »

Mickaël O'Limite a écrit : lun. 15 avr. 2024, 17:26 C'est plutôt bon signe, quand le dénigrement devient le seul moyen d'argumenter. Cela signifie que l'on est trop court sur le fond.
Cela doit être vraiment lassant d’être un écolo radical… taper sur tous ce qui bouge sans faire avancer le problème c’est vraiment votre spécialité.. en espérant que vous n’avez surtout pas de voiture, jamais de vacance mais surtout un modèle de téléphone non polluant pour commenter sur le forum…
Gosselies
A380
Messages : 4337
Enregistré le : jeu. 7 avr. 2016, 16:21

Re: Low-Cost & Tourisme de Masse

Message par Gosselies »

Je viens d'aller passer une journée à Tirana (avec Ryanair + Wizz Air).
J'ai parlé avec des Albanais; ils se félicitent de voir arriver chez eux les compagnies aériennes LCC - même si elles ont coupé les ailes du transporteur local.
En ce moment, ces vols sont en grande partie utilisés par des compatriotes émigrés en Europe qui reviennent au pays pour différentes raisons, avant de repartir à l'étranger.
Mais ils espèrent ardemment que les touristes vont aussi les utiliser et en grand nombre; pour eux, le tourisme, de masse si possible, est synonyme de prospérité, de travail, les vacanciers apportent des devises et le pays en a grand besoin: il n'y a pas si longtemps, du temps de la dictature communiste de Enver Hoxha et successeur, c'était le troisième pays le plus pauvre au monde.
Vu d'ici (et par exemple de Copenhague), c'est évidemment une hérésie : quoi ! on va gâcher et polluer la nature vierge de cette admirable côte albanaise, on va y construire des routes, des hôtels, déloger les petits oiseaux et les castors - sans parler des tonnes de CO2 dépensées pour y amener ces maudits touristes ! Eh ! oui : primum vivere, deinde philosophari....
Rwandair Express
A380
Messages : 7111
Enregistré le : mer. 24 sept. 2008, 22:19
Localisation : Paris Montpellier Kigali

Re: Low-Cost & Tourisme de Masse

Message par Rwandair Express »

L'Albanie est loin du tourisme de masse. Dans cette région on est beaucoup sur un tourisme religieux et culturelle, qui a tendance à venir du Moyen Orient ou d'Extrême Orient.

Si l'Albanie veut attirer un tourisme de masse, le pays devra faire de gros investissements car bloquée entre La Grèce au sud et La Croatie au nord, la concurence est beaucoup trop importante. Mais pour ça il faut être une destination attractive et faire venir les investisseurs. Même si ça reste un pays relativement sur, la corruption est présente (la mafia étant très présente).

Donc bon, à mon avis qu'ils continuent à développer ce type de tourisme (notamment l'Agro Tourisme https://voyage.tv5monde.com/fr/lalbanie ... rotourisme) que d'aller sur du tourisme de masse. Car une fois qu'ils seront dans une situation, ils ne pourront plus revenir en arrière, surtout quand on regarde la beauté des parcs naturels ou des sites archéologiques.


Je me souviens encore de mes cours de géographie touristique en hôtellerie il y a presque 20 ans. Construire des grands hôtels à Saint-Domingue, c'est bien. On embauche du personnel local pour construire les établissements, on embauche du personnel local dans l’hôtel (mais pas ceux qui sont à la direction). Par contre le quartier (ou habite la majorité du personnel de l’hôtel) qui se situe à 10 min de l’hôtel n'a pas d'eau courante et ni électricité. La route est belle pour l’hôtel, mais pour aller dans le quartier c'est un nid de poule.

Je me souviens aussi il y a quasiment 20 ans, au Kenya il y a eu une levée de bouclier de la part des habitants quand Naomi Campell a voulu ouvrir un casino à Malindi, qui est une station balnéaire kényane sur l'Océan indien https://www.ladepeche.fr/article/2007/0 ... pbell.html

Il y a des pays qui ont fait le pari d'un tourisme qui n'est pas de masse , qui ont développé des produits de qualité et qui sont souvent cités parmi les destinations à faire : Rwanda, Gabon, Sao Tome e Principe, Mongolie, Tchad, Mauritanie,...

Sans être parfait, au Rwanda la population locale est impliquée (guides, gardes forestiers, employés d’hôtels) et le réseau routier (même secondaire) s'est améliorée ces 20 dernières années. Des écoles hôtelières réputées ( Vatel y ouvert un campus) ont ouvert des académies pour former du personnel locale. En gros, ok vous venez chez nous mais vous nous aidez à financier nos projets (santé, infrastructure, social) de manière directe ou indirecte et à former notre population voir la population d'autres pays d'Afrique.
Rwanda Aviation News (Drones, Air Force, Civil Aviation, Space, Air Balloon): https://www.facebook.com/RwandAn-Flyer-153177931456873
Mickaël O'Limite
A320
Messages : 189
Enregistré le : mer. 24 janv. 2024, 19:14

Re: Low-Cost & Tourisme de Masse

Message par Mickaël O'Limite »

Rapson a écrit : lun. 15 avr. 2024, 17:32
Mickaël O'Limite a écrit : lun. 15 avr. 2024, 17:26 C'est plutôt bon signe, quand le dénigrement devient le seul moyen d'argumenter. Cela signifie que l'on est trop court sur le fond.
Cela doit être vraiment lassant d’être un écolo radical… taper sur tous ce qui bouge sans faire avancer le problème c’est vraiment votre spécialité.. en espérant que vous n’avez surtout pas de voiture, jamais de vacance mais surtout un modèle de téléphone non polluant pour commenter sur le forum…
Écolo radical, c'est votre qualificatif. Tout le reste de votre propos n'est qu'une caricature de mon propos. C'est juste de la basse rhétorique par de l'extrapolation outrancière.

Je ne vois pas très bien en quoi, pointer les dérives et excès de notre secteur serait radical ? Si radicalité il y a, c'est plutôt dans les excès du transport aérien autour du consumérisme, du support marketing et du déséquilibre de la connectivité au profit d'un segment de marché et de destinations précis.

Vous semblez être rétif à toute idée d'évolution de l'aviation pour que le secteur soit plus vertueux pour la société. Vous pourriez donc très bien vous attribuer vous-mêmes le qualificatif de radical, si vous refusez catégoriquement toute évolution liée les conséquences du changement climatique.
Mickaël O'Limite
A320
Messages : 189
Enregistré le : mer. 24 janv. 2024, 19:14

Re: Low-Cost & Tourisme de Masse

Message par Mickaël O'Limite »

Gosselies a écrit : lun. 15 avr. 2024, 18:17 Je viens d'aller passer une journée à Tirana (avec Ryanair + Wizz Air).
J'ai parlé avec des Albanais; ils se félicitent de voir arriver chez eux les compagnies aériennes LCC - même si elles ont coupé les ailes du transporteur local.
En ce moment, ces vols sont en grande partie utilisés par des compatriotes émigrés en Europe qui reviennent au pays pour différentes raisons, avant de repartir à l'étranger.
Mais ils espèrent ardemment que les touristes vont aussi les utiliser et en grand nombre; pour eux, le tourisme, de masse si possible, est synonyme de prospérité, de travail, les vacanciers apportent des devises et le pays en a grand besoin: il n'y a pas si longtemps, du temps de la dictature communiste de Enver Hoxha et successeur, c'était le troisième pays le plus pauvre au monde.
Vu d'ici (et par exemple de Copenhague), c'est évidemment une hérésie : quoi ! on va gâcher et polluer la nature vierge de cette admirable côte albanaise, on va y construire des routes, des hôtels, déloger les petits oiseaux et les castors - sans parler des tonnes de CO2 dépensées pour y amener ces maudits touristes ! Eh ! oui : primum vivere, deinde philosophari....
Je ne saisis pas vraiment ce que l'on peut bien comprendre d'un pays en une journée en passant la plus grande partie de son temps dans des aéroports et un avion.

Quant au micro-trottoir avec trois personnes, il ne vaut pas grand chose malheureusement. La question mérite un peu plus d'analyse. Comme si le problème est le tourisme et la connectivité tout court... Il y a 40 ans, Athènes et la Crète étaient aussi très enthousiastes l'idée de pouvoir créer de l'emploi grâce au tourisme. Jusqu'au moment où il y en eût beaucoup trop au point de poser de sérieux problèmes environnementaux, de coût du logement et de vie quotidienne (commerces alimentaires remplacés par des boutiques de souvenir et des enseignes spécialisées et onéreuses pour touristes).

Le modèle de développement touristique actuel tend à saturer et dégrader les lieux, parce qu'il n'a aucune limite. Il faut toujours plus de monde et de flux. Mais ces lieux ont des limites physiques, écologiques et sociales. Vous qui aimez les micro-trottoirs, allez interroger les habitants de Barcelone et Málaga sur l'impact du surtourisme sur le prix du logement.

Cet article devrait vous donner un ton un peu plus sérieux qu'un passage éclair en une journée dans des aéroports et un avion : https://www.lefigaro.fr/international/r ... ardian%20.
Gosselies
A380
Messages : 4337
Enregistré le : jeu. 7 avr. 2016, 16:21

Re: Low-Cost & Tourisme de Masse

Message par Gosselies »

Mickaël O'Limite a écrit : mar. 16 avr. 2024, 11:46
Je ne saisis pas vraiment ce que l'on peut bien comprendre d'un pays en une journée en passant la plus grande partie de son temps dans des aéroports et un avion.
Je n'ai jamais prétendu comprendre un pays en y passant une journée.
Ce n'est d'ailleurs pas ma première journée à Tirana (en fait, c'est la deuxième et sans doute pas la dernière : les prix sont raisonnables et c'est 4h30 de vol dans le log book, à chaque fois).
Le but est de visiter - Tirana dans ce cas-ci. A la première visite, on repère les lieux et on s'oriente : je suis resté autour de la place Skanderbeg. A la deuxième, j'ai visité les principaux monuments au sud de la place et jusqu'au lac artificiel. A la troisième visite, je compte voir les musées. Pour les suivantes, on essaiera de voir un peu les environs.
Ne logeant pas sur place, au moins je n'y cause pas une crise du logement!

Je ne doute pas que cette façon de voyager vous dépasse complètement, cher MOL, et suscitera votre habituelle désapprobation hargneuse. C'est peu de dire que je ne m'en soucie guère.
Mickaël O'Limite
A320
Messages : 189
Enregistré le : mer. 24 janv. 2024, 19:14

Re: Low-Cost & Tourisme de Masse

Message par Mickaël O'Limite »

On a bien compris que vous ne vous souciez que de vous-mêmes et encore moins de l'impact que vous pouvez avoir pour les autres. Vous parlez de voir tel ou tel monument. Le voyage ne se résume pas qu'à cocher un log book et des lieux "à voir" en 4e vitesse entre deux avions. C'est un peu triste de ne pas prendre le temps de ralentir une fois sur place. En une semaine on prend à peine la température des lieux, en deux, on commence à déconnecter un peu et au-delà c'est de mieux en mieux. Un pays aussi riche et complexe que l'Albanie mérite du temps. Avant de partir, je vous recommande chaudement la lecture des romans d'Ismaïl Kadaré ; l'Hiver de la grande solitude explique très bien le passé et la dictature par exemple. Le Crépuscule des Dieux de la Steppe est aussi très beau.
Gosselies
A380
Messages : 4337
Enregistré le : jeu. 7 avr. 2016, 16:21

Re: Low-Cost & Tourisme de Masse

Message par Gosselies »

Mickaël O'Limite a écrit : mar. 16 avr. 2024, 15:08 On a bien compris que vous ne vous souciez que de vous-mêmes et encore moins de l'impact que vous pouvez avoir pour les autres. Vous parlez de voir tel ou tel monument. Le voyage ne se résume pas qu'à cocher un log book et des lieux "à voir" en 4e vitesse entre deux avions.
Chacun a sa conception du voyage. Vous avez la vôtre, j'ai la mienne. Je voyage comme je l'entends, je ne critique personne, je ne cherche pas à influencer qui que ce soit - et je n'ai pas de leçon à recevoir de vous sur la meilleure façon de voyager, mon cher MOL.
Mickaël O'Limite
A320
Messages : 189
Enregistré le : mer. 24 janv. 2024, 19:14

Re: Low-Cost & Tourisme de Masse

Message par Mickaël O'Limite »

Gosselies a écrit : mar. 16 avr. 2024, 17:34
Mickaël O'Limite a écrit : mar. 16 avr. 2024, 15:08 On a bien compris que vous ne vous souciez que de vous-mêmes et encore moins de l'impact que vous pouvez avoir pour les autres. Vous parlez de voir tel ou tel monument. Le voyage ne se résume pas qu'à cocher un log book et des lieux "à voir" en 4e vitesse entre deux avions.
Chacun a sa conception du voyage. Vous avez la vôtre, j'ai la mienne. Je voyage comme je l'entends, je ne critique personne, je ne cherche pas à influencer qui que ce soit - et je n'ai pas de leçon à recevoir de vous sur la meilleure façon de voyager, mon cher MOL.
Je vous recommande cette petite chronique sur la définition philosophique du voyage : https://www.radiofrance.fr/franceinter/ ... ne-1235139

Et Montaigne, déjà, il y a près de 500 ans, moquait ceux qui ne voyageaient que pour "s'enivrer de cette sotte humeurs, de ces farouches, des formes contraires aux leurs". Ceux qui se shootent au dépaysement la journée et qui se reposent le soir dans des hôtels au confort standardisé. Ceux qui font les pays, les villes ou les monuments comme on coche des cases. Ces idiots du voyage qui partent à l'étranger pour se remplir les yeux d'étrangeté et pour finalement ne rencontrer personne d'autre qu'eux-mêmes la critique est évidemment sévère. Mais elle doit nous inviter à réfléchir sur ce que le voyage peut changer en nous.

Avec Montaigne pour guide, la beauté du voyage, c'est donc de partir à la découverte de ce que l'on ne connaît pas encore. Le voyageur reste ouvert à l'inconnu, là où le touriste reste dans les sentiers battus des parcours tous tracés. Et c'est ce qui fait que le voyage est formateur. C'est parce qu'il dépayse au sens strict, parce qu'il décale, parce qu'il bouscule, parce qu'il renverse l'ordre habituel de notre perception des autres, de nous-mêmes et des paysages que l'on connaît.

Ce n'est pas en allant sur une place principale et deux musées au pas de charge à la journée que l'on voyage. Mais je pense que le véritable objectif est plus fétichiste chez vous. Il s'agit juste de remplir un logbook pour faire nombre.
Rapson
A380
Messages : 2503
Enregistré le : lun. 9 oct. 2017, 17:05

Re: Low-Cost & Tourisme de Masse

Message par Rapson »

Mickaël O'Limite a écrit : mer. 17 avr. 2024, 10:59
Ce n'est pas en allant sur une place principale et deux musées au pas de charge à la journée que l'on voyage. Mais je pense que le véritable objectif est plus fétichiste chez vous. Il s'agit juste de remplir un logbook pour faire nombre.
« La liberté est le pouvoir qui appartient à l'homme de faire tout ce qui ne nuit pas aux droits d'autrui »

Vivement la fin du phénomène de mode des bobos ecolos !
Votre objectif est uniquement d’essayer de limiter la liberté des autres… heureusement que cette mode n’a aucune conséquence sur 95% de la population… sinon bienvenu la régression dans tous les domaines
Mickaël O'Limite
A320
Messages : 189
Enregistré le : mer. 24 janv. 2024, 19:14

Re: Low-Cost & Tourisme de Masse

Message par Mickaël O'Limite »

Rapson a écrit : mer. 17 avr. 2024, 12:09
Mickaël O'Limite a écrit : mer. 17 avr. 2024, 10:59
Ce n'est pas en allant sur une place principale et deux musées au pas de charge à la journée que l'on voyage. Mais je pense que le véritable objectif est plus fétichiste chez vous. Il s'agit juste de remplir un logbook pour faire nombre.
« La liberté est le pouvoir qui appartient à l'homme de faire tout ce qui ne nuit pas aux droits d'autrui »

Vivement la fin du phénomène de mode des bobos ecolos !
Votre objectif est uniquement d’essayer de limiter la liberté des autres… heureusement que cette mode n’a aucune conséquence sur 95% de la population… sinon bienvenu la régression dans tous les domaines
Ne soyez pas aussi réactionnaire et caricatural ;)

"Le phénomène des bobos écolos" n'est qu'une phrase de comptoir à l'emporte-pièce. Elle n'a pas vraiment de définition ni de réalité claire. Réduire la question climatique à un phénomène des bobos écolos n'est pas très gentil vis-à-vis des scientifiques qui prouvent depuis plusieurs décennies déjà l'impact de l'activité humaine sur le climat et les milieux. Libre à vous de ne pas vouloir le prendre en compte. Mais assumez le dans ce cas d'avoir clairement une orientation écocidaire au lieu d'aller brandir je ne sais quelle catégorie sociale épouvantail comme les "bobos écolos"...

"Votre objectif est uniquement d’essayer de limiter la liberté des autres…". C'est votre interprétation et je la conteste. Je n'ai nulle part évoqué de restreindre la liberté. Encore une fois, vous faites de la basse rhétorique de disqualification d'un propos par de l'outrance, simplement parce que vous n'êtes pas d'accord sur le fond.

"Sinon bienvenue la régression dans tous les domaines". L'abolition de la peine de mort, la limitation des vitesse sur les routes, l'interdiction de fumer dans des lieux publics, la restriction du port d'armes, l'interdiction de l'amiante ou le contrôle de la pollution des eaux, pour ne citer que ces exemples, sont-elles des régressions ? Vous faites à nouveau une généralité pour disqualifier le fond.

Allez, faites un peu d'effort pour discuter vraiment du fond.

« La liberté est le pouvoir qui appartient à l'homme de faire tout ce qui ne nuit pas aux droits d'autrui »
Cette phrase peut être prise dans tous les sens. Le surtourisme à Málaga empêche l'accès à la résidence principale dans la ville. Entre le fait de pouvoir accéder à un toît et le choix d'une destination de vacances parmi d'autres, je pense qu'une liberté est plus nuisible qu'une autre...
Mickaël O'Limite
A320
Messages : 189
Enregistré le : mer. 24 janv. 2024, 19:14

Re: Low-Cost & Tourisme de Masse

Message par Mickaël O'Limite »

À propos de Málaga, voir cet article : https://fr.euronews.com/voyages/2024/03 ... urtourisme

C'est sympa le déni, mais quand la réalité vous explose au visage, il faut se réveiller à un moment.

Des millions de vacanciers visitent chaque année la Costa del Sol et Málaga, l'une de ses destinations les plus populaires.

Les habitants de Málaga sont frustrés par l'afflux croissant de touristes et expriment désormais leurs sentiments en termes clairs.

Le centre de la ville espagnole a été frappé par une vague d'autocollants, apposés sur les murs et les portes, avec des slogans exprimant aux visiteurs ce que les habitants pensent d'eux.

Si vous vous promenez dans les rues de Málaga, vous verrez ces autocollants, qui vont de l'insignifiant "c'était ma maison" (antes esta era mi casa) à "c'était le centre-ville" (antes esto era el centro), en passant par "rentre chez toi" (a tu puta casa) et "pue le touriste" (apestando a turista).


Pourquoi les habitants de Málaga sont-ils si irrités par les touristes ?

La ville de la Costa del Sol est depuis longtemps une destination populaire pour les visiteurs, grâce à son climat ensoleillé et à son coût de la vie relativement bas. Toutefois, elle est récemment devenue une destination encore plus recherchée par les vacanciers et les nomades numériques.

De nombreux habitants en ont tout simplement assez. Dani Drunko, propriétaire d'un bar, dirige un établissement très fréquenté à Málaga appelé le Drunkorama. Il a lancé l'initiative des "autocollants", en faisant imprimer et afficher dans toute la ville les phrases anti-tourisme préférées que lui ont données les habitués du bar.

S'adressant à un journal local, "Diario Sur", Dani Drunko a expliqué qu'il avait lancé cette campagne après avoir été "mis à la porte" de la maison dans laquelle il vivait depuis dix ans.


affirme que le propriétaire a refusé de négocier le loyer ou même de lui vendre la propriété. La raison ? Ils voulaient en faire une location à court terme pour les touristes.

"Il y a beaucoup de battage médiatique parce que les habitants sont fatigués de la situation. J'ai juste suggéré l'idée des phrases d'accroche, j'ai offert l'étincelle, et maintenant d'autres se sont joints à moi", confie Dani Drunko à Diario Sur.

"Le centre-ville de M__á__laga se dégrade depuis longtemps, à tel point que si, par exemple, quelque chose se casse dans mon bar, je n'ai pas de quincaillerie sous la main pour acheter quoi que ce soit, car le touriste qui vient n'a pas besoin d'acheter des vis", ajoute-t-il.


Dani Pérez, un homme politique local, s'est rendu sur X - anciennement Twitter - pour ajouter sa voix au mécontentement croissant.

"Vous vous promenez dans les rues de M__á__laga et il est pratiquement impossible de trouver un immeuble résidentiel qui n'a pas de boîte à clé pour les locations touristiques", écrit-il, accusant ensuite le maire de la ville, Paco de la Torre, de "ne pas lever le petit doigt pour les habitants de M__á__laga" et de "les expulser de la ville où ils sont nés".

En novembre dernier, un journaliste local du site d'information, "The Local Spain" a rapporté que Málaga était "définitivement plus occupée qu'avant pendant la basse saison", tout en confirmant l'existence de boîtes à clé "partout" et en commentant que les prix des restaurants avaient connu d'énormes hausses au cours des derniers mois


Qu'est-ce qui rend Málaga si populaire auprès des visiteurs étrangers ?

La Costa del Sol, où se trouve la ville de Málaga, est extrêmement populaire auprès des touristes depuis des années. En 2023, un nombre record de 14 millions de vacanciers espagnols et étrangers s'y sont rendus, et un bon nombre d'entre eux ont décidé d'y élire domicile.

Des données récentes de l'Institut national de la statistique espagnol (INE) montrent que huit nouveaux résidents sur dix s'installant à Málaga sont actuellement des étrangers.

Ce ne sont pas seulement les individus qui changent le visage de la ville. Quelque 630 entreprises technologiques, dont Google, ont ouvert des bureaux à Málaga, la transformant en une quasi-Silicon Valley de l'Europe.

Cela a eu pour effet d'attirer des milliers de travailleurs à distance et de nomades numériques internationaux, attirés par la combinaison enivrante d'un environnement de travail agréable et d'un climat chaud.

Les habitants de Málaga, quant à eux, estiment qu'il y en a assez et qu'ils se sentent exclus et aliénés par rapport à leur propre ville.


Quelles sont les autres destinations européennes qui ont lutté contre le surtourisme ?

Au début du mois de mars, les îles Canaries, un territoire espagnol, ont vu apparaître des graffitis ordonnant aux touristes de "rentrer chez eux".

Avec leur soleil et leur climat chaud toute l'année, les Canaries sont une destination toujours très prisée des visiteurs étrangers, et le tourisme est considéré comme la principale source de revenus du groupe d'îles.

L'une des îles les plus populaires, Tenerife, a récemment déclaré un état d'urgence concernant l'eau. En effet, certaines zones touristiques consomment jusqu'à six fois plus d'eau que les zones résidentielles, ce qui exerce une pression sur des réserves essentielles pour l'eau potable et l'agriculture.

En février, à Gran Canaria, l'île voisine, des murs ont été marqués du message "touristes et nomades numériques rentrez chez vous", ce que le journal "Canarian Weekly" a qualifié de "tourismphobie".

En août dernier, sur l'île des Baléares, Majorque, des habitants ont installé de faux panneaux le long de plusieurs plages, sur lesquels on pouvait lire : "Attention aux méduses dangereuses !", "Attention aux méduses dangereuses" et "Attention aux chutes de pierres".

Rédigés en anglais, les panneaux comportaient également, en petits caractères, des explications en catalan informant les habitants que les avertissements n'étaient pas réels. Au lieu de cela, le texte se lisait comme suit : "Le problème n'est pas la chute de pierres, mais le tourisme de masse" et "plage ouverte sauf pour les étrangers (guiris) et les méduses".

Le surtourisme n'est pas seulement un problème dans les territoires espagnols.

De nombreux pays européens ont mis en place des taxes touristiques, notamment Venise, qui a également interdit aux bateaux de croisière de pénétrer dans son réseau de canaux menacé.

À Amsterdam, les autorités et les habitants tentent depuis des mois d'inciter les touristes ivres - principalement britanniques - à rester à l'écart. À Kyoto, au Japon, les routes ont été fermées pour éviter que la ville ne devienne un "parc à thème".

D'autres destinations touristiques de premier plan supplient les touristes de ne pas s'y rendre, car nombre d'entre elles n'ont tout simplement pas les infrastructures nécessaires pour les accueillir.


Hawaï figure sur la liste des destinations préférées de nombreuses personnes, mais continue de souffrir d'une pénurie de personnel hôtelier, de routes encombrées et de temps d'attente de 90 minutes dans les restaurants, alors que les touristes continuent d'arriver en masse.

Alors que le problème semble être mondial, c'est l'Espagne qui mène la lutte au niveau local.

L'année dernière, à Barcelone, des graffitis indiquaient : "Nous crachons dans votre bière. Santé !". Pourtant, les touristes continuent d'affluer.

Euronews Travel a contacté l'office du tourisme de Malaga pour obtenir un commentaire, mais n'a pas encore reçu de réponse.
Rapson
A380
Messages : 2503
Enregistré le : lun. 9 oct. 2017, 17:05

Re: Low-Cost & Tourisme de Masse

Message par Rapson »

C’est simplement une poignée de personnes qui certainement ne travaillent pas. À quand une vraie étude qui concerne tous le monde, pas seulement 3% d’extrémiste ?
Dans ces villes très touristiques 95% de la population vivent du tourisme, je ne pense pas que ces personnes déposent des autocollants contre les touristes, au contraire de 2 ou 3% de la population qui malheureusement font beaucoup de bruits pour leur intérêt personnel qui n’a aucun but précis.

Pourquoi ne pas balancer des articles qui donnent le nombre de personnes qui vivent uniquement grâce au tourisme ? Quel avenir pour les centaines de milliers de personnes qui travaillent dans tourisme dans le monde avec les écologistes ? Certainement aucun…

Quand les ecolos auront compris que faire des actions comme cela, bloquer des routes et des aéroports, n’ont strictement aucune conséquence sur la population en dehors de faire monter la haine contre les ecolo, le monde sera certainement meilleur.
Mickaël O'Limite
A320
Messages : 189
Enregistré le : mer. 24 janv. 2024, 19:14

Re: Low-Cost & Tourisme de Masse

Message par Mickaël O'Limite »

J'ai vécu à Paris et je vous prie de me croire que le tourisme a un impact direct sur l'accessibilité du logement tant en offre, qu'en prix. C'est prouvé statistiquement dans beaucoup de villes. Plusieurs conseils municipaux ont choisi de réguler le marché des locations de courte durée, car la population locale a de plus en plus de mal à se loger. Votre 3% sort de nulle part. Par contre les décisions des conseils municipaux et les études existent elles.

Encore une fois, vous êtes dans la caricature et le déni.

Lisez un peu : https://www.vie-publique.fr/eclairage/2 ... ironnement

Le trop plein de tourisme génère de graves problèmes dans les territoires les plus visités. C'est une réalité.
Mickaël O'Limite
A320
Messages : 189
Enregistré le : mer. 24 janv. 2024, 19:14

Re: Low-Cost & Tourisme de Masse

Message par Mickaël O'Limite »

Un post Linkedin intéressant sur les effets négatifs du surtourisme en Méditerranée : https://www.linkedin.com/posts/laurent- ... er_desktop

Le dernier paragraphe en dit très long sur le niveau de déni actuel.

Les ravages du tourisme en Méditerranée...

Avec ses 46000 km de littoral, la mer Méditerranée fait vivre 150 millions d’individus. Le tourisme est le secteur qui contribue le plus aux économies locales, représentant 11% du PIB cumulé des pays méditerranéens.

Cependant, le modèle actuel de tourisme - qui implique généralement un développement agressif du littoral, une consommation d’eau et d’énergie excessive et une gestion inadaptée des déchets et des eaux usées - a considérablement dégradé l’environnement côtier et marin. Ainsi de nombreuses ressources de la mer Méditerranée, surexploitées et mal gérées, sont en déclin.

Un rapport extrêmement détaillé (en anglais) produit par le WWF explore le secteur des pêches et de l’industrie touristique en croissance constante :

👉 https://lnkd.in/dgu5JNCF

Ce rapport montre clairement que l’équilibre de la mer Méditerranée est en danger. En ce qui concerne le tourisme autour de la Grande Bleue, la lecture de ce rapport nous apprend, entre autres, que :

➡ Le tourisme est en augmentation constante et devrait représenter 500 millions d'arrivées par an dans la région en 2030 ;
➡ Les touristes utilisent 3 à 4 fois plus d'eau que les autochtones (ce qui constitue un problème fondamental dans un territoire qui manque cruellement d'eau, y compris dans sa partie française) ;
➡ 52% des détritus de la mer Méditerranée sont liés au tourisme balnéaire ;
➡ En 20 ans, entre 2005 et 2025, 5000 km supplémentaires de côte auront été artificialisés autour de la Méditerranée, principalement en raison du développement touristique. C'est ainsi qu'en Italie, 43% des 7600km de côte sont déjà totalement urbanisés ;
➡ La pêche touristique de loisir en Méditerranée est en augmentation constante et intense.


En parallèle, on apprend qu'en 50 ans, la mer Méditerranée a perdu 41% de ses mammiphères marins, 34% de ses poissons et 34% de ses posidonies. Les requins s'y retrouvent en danger d'extinction, ainsi que les diverses sortes de coraux. Bien sûr, l'activité touristique n'est pas la seule explication à ce désastre (ce qu'explique très bien le rapport), mais elle y contribue de manière non négligeable, étant l'une des activités économiques principales de la région.

J'ai eu récemment l'occasion de discuter des dégâts du tourisme avec des professionnels français du secteur. Grande a été ma surprise de constater que dans leur majorité, ils nient le problème, ou au mieux en mitigent très largement les conséquences. La plupart nous parlent "gestion des flux", "rationalisation", "jauges d'accueil" et toutes sortes d'autres termes bien technocratiques, mais sans mesurer véritablement l'impact physique de l'activité qu'ils promeuvent sur notre planète Terre.

La Méditerranée risque donc de continuer de mourir à petit feu sous les yeux d'une profession qui est en train de participer activement à la destruction de ce qu'elle prétend nous faire aimer...
Rapson
A380
Messages : 2503
Enregistré le : lun. 9 oct. 2017, 17:05

Re: Low-Cost & Tourisme de Masse

Message par Rapson »

Le problème c’est la personne qui va en vacances à la mer ou des pays comme l’Arabie saoudite avec des pistes de ski dans le désert, des projets de mega Villes ou des villes sur la mer? La Chine ou la Russie qui ont des usines de la taille d’une grande ville de province française ? Des pays comme le Koweït qui fait brûler les pneus dans des mégas décharges 24h/24 7j/7? Quelle est le principal probleme pour l’écologie ?
Mais s’attaquer à certains pays n’est pas possible pour un ecolo c’est mieux de taper sur une personne qui profite de la mer une fois par an.
Erick
B777
Messages : 442
Enregistré le : sam. 3 juin 2017, 17:47

Re: Low-Cost & Tourisme de Masse

Message par Erick »

Mickaël O'Limite a écrit : sam. 11 mai 2024, 10:56 Un post Linkedin intéressant sur les effets négatifs du surtourisme en Méditerranée : https://www.linkedin.com/posts/laurent- ... er_desktop

Le dernier paragraphe en dit très long sur le niveau de déni actuel.

Les ravages du tourisme en Méditerranée...

Avec ses 46000 km de littoral, la mer Méditerranée fait vivre 150 millions d’individus. Le tourisme est le secteur qui contribue le plus aux économies locales, représentant 11% du PIB cumulé des pays méditerranéens.

Cependant, le modèle actuel de tourisme - qui implique généralement un développement agressif du littoral, une consommation d’eau et d’énergie excessive et une gestion inadaptée des déchets et des eaux usées - a considérablement dégradé l’environnement côtier et marin. Ainsi de nombreuses ressources de la mer Méditerranée, surexploitées et mal gérées, sont en déclin.

Un rapport extrêmement détaillé (en anglais) produit par le WWF explore le secteur des pêches et de l’industrie touristique en croissance constante :

👉 https://lnkd.in/dgu5JNCF

Ce rapport montre clairement que l’équilibre de la mer Méditerranée est en danger. En ce qui concerne le tourisme autour de la Grande Bleue, la lecture de ce rapport nous apprend, entre autres, que :

➡ Le tourisme est en augmentation constante et devrait représenter 500 millions d'arrivées par an dans la région en 2030 ;
➡ Les touristes utilisent 3 à 4 fois plus d'eau que les autochtones (ce qui constitue un problème fondamental dans un territoire qui manque cruellement d'eau, y compris dans sa partie française) ;
➡ 52% des détritus de la mer Méditerranée sont liés au tourisme balnéaire ;
➡ En 20 ans, entre 2005 et 2025, 5000 km supplémentaires de côte auront été artificialisés autour de la Méditerranée, principalement en raison du développement touristique. C'est ainsi qu'en Italie, 43% des 7600km de côte sont déjà totalement urbanisés ;
➡ La pêche touristique de loisir en Méditerranée est en augmentation constante et intense.


En parallèle, on apprend qu'en 50 ans, la mer Méditerranée a perdu 41% de ses mammiphères marins, 34% de ses poissons et 34% de ses posidonies. Les requins s'y retrouvent en danger d'extinction, ainsi que les diverses sortes de coraux. Bien sûr, l'activité touristique n'est pas la seule explication à ce désastre (ce qu'explique très bien le rapport), mais elle y contribue de manière non négligeable, étant l'une des activités économiques principales de la région.

J'ai eu récemment l'occasion de discuter des dégâts du tourisme avec des professionnels français du secteur. Grande a été ma surprise de constater que dans leur majorité, ils nient le problème, ou au mieux en mitigent très largement les conséquences. La plupart nous parlent "gestion des flux", "rationalisation", "jauges d'accueil" et toutes sortes d'autres termes bien technocratiques, mais sans mesurer véritablement l'impact physique de l'activité qu'ils promeuvent sur notre planète Terre.

La Méditerranée risque donc de continuer de mourir à petit feu sous les yeux d'une profession qui est en train de participer activement à la destruction de ce qu'elle prétend nous faire aimer...
Il n’y a pas que la mer et le soleil,la montagne également qui sont victimes de surtoutourisme !cet hiver à LYS c’était parfois 30 charters ski le samedi bourrés d’anglais et de nordiques!ça suffit le délire!
Répondre

Retourner vers « Compagnies aériennes d'Europe »