La Navette

Le forum sur l'aéroport de Bordeaux Mérignac
Avatar du membre
Flyzen
A380
Messages : 13624
Enregistré le : mer. 24 sept. 2008, 07:14
Localisation : Vendée (proche 44)

Re: La Navette

Message par Flyzen »

Ricky EI a écrit : mar. 11 janv. 2022, 18:22 BOD-PARIS quatrième radiale en 2020 après PARIS-TLS, PARIS-NCE et PARIS MRS malgré la LGV. :idea:
Arrete de nous gonfler avec tes chiffes en plus je remarque que tu parles maintenant de Paris et CDG c'est aussi Paris et pour tes exemples TLS/NCE/MRS ne sont pas 2h de T/LGV

Peut être que ce changement de terme montre que tu as compris que la Navette ORY / BOD SERA PAS REPRISE par qui que ce soit.
Alors peut être que BOD se contentera de 1 ou 2 vols par jour ou même un 2 ou 3 /7 pour ne pas perdre la face mais on ne sera plus en mode navette et puis si il y a une VRAIE demande air sur Paris rassure toi AF saura bien ajouter des fréquences sur CDG !

J'ai déjà expliqué sur ce forum ce qui s'était passé a Nantes avec l'arrivée du TGV, je ne vais pas me répéter!
Par contre depuis le TGV et l'abandon de ORY , NTE a une meilleure desserte DE PARIS sur CDG avec des machines plus importantes (sur les horaires clés du hub souvent du A321 ) et pour du Paris intra muros les TGV ont la faveur de voyageurs le récent arrêt des vols sur ORY s'est fait dans une quasi indifférence localement ! le seul point noir aurait été les vols Antilles qui l'on peut avoir maintenant depuis CDG
Michel
lyonaf
B777
Messages : 338
Enregistré le : mer. 24 sept. 2008, 06:46

Re: La Navette

Message par lyonaf »

Flyzen a écrit : mar. 11 janv. 2022, 18:43
Ricky EI a écrit : mar. 11 janv. 2022, 18:22 BOD-PARIS quatrième radiale en 2020 après PARIS-TLS, PARIS-NCE et PARIS MRS malgré la LGV. :idea:
Arrete de nous gonfler avec tes chiffes en plus je remarque que tu parles maintenant de Paris et CDG c'est aussi Paris et pour tes exemples TLS/NCE/MRS ne sont pas 2h de T/LGV

Peut être que ce changement de terme montre que tu as compris que la Navette ORY / BOD SERA PAS REPRISE par qui que ce soit.
Alors peut être que BOD se contentera de 1 ou 2 vols par jour ou même un 2 ou 3 /7 pour ne pas perdre la face mais on ne sera plus en mode navette et puis si il y a une VRAIE demande air sur Paris rassure toi AF saura bien ajouter des fréquences sur CDG !

J'ai déjà expliqué sur ce forum ce qui s'était passé a Nantes avec l'arrivée du TGV, je ne vais pas me répéter!
Par contre depuis le TGV et l'abandon de ORY , NTE a une meilleure desserte DE PARIS sur CDG avec des machines plus importantes (sur les horaires clés du hub souvent du A321 ) et pour du Paris intra muros les TGV ont la faveur de voyageurs le récent arrêt des vols sur ORY s'est fait dans une quasi indifférence localement ! le seul point noir aurait été les vols Antilles qui l'on peut avoir maintenant depuis CDG
Arrêté de nous gonfler avec tes commentaires, tu n'es plus grand chose... Toujours, les mêmes commentaires...
Ricky EI
B777
Messages : 369
Enregistré le : jeu. 10 sept. 2015, 14:53

Re: La Navette

Message par Ricky EI »

Qui vivra verra. :idea:

:idea: La navette reviendra, c'est une évidence, avec certes moins de fréquences, mais de quoi dans tous les cas améliorer toujours plus la connectivité de BOD, dont le potentiel, encore en éveil ne tardera pas à pleinement décoller et les mobilités en seront décuplées. :idea:
Avatar du membre
Flyzen
A380
Messages : 13624
Enregistré le : mer. 24 sept. 2008, 07:14
Localisation : Vendée (proche 44)

Re: La Navette

Message par Flyzen »

lyonaf a écrit : mar. 11 janv. 2022, 19:00 Arrêté de nous gonfler avec tes commentaires, tu n'es plus grand chose... Toujours, les mêmes commentaires...
je n'ai pas pour habitude de changer d'avis donc je continuerais a dire ce qui me plait coté toujours la même chose en mode bureau de pleurs kakanerveux il y a des experts et garde tes trucs a la con comme je fait que "je ne sois pas grand chose "
je DONNE MON AVIS
Michel
Avatar du membre
Flyzen
A380
Messages : 13624
Enregistré le : mer. 24 sept. 2008, 07:14
Localisation : Vendée (proche 44)

Re: La Navette

Message par Flyzen »

Ricky EI a écrit : mar. 11 janv. 2022, 19:02 Qui vivra verra. :idea:
:idea: La navette reviendra, c'est une évidence, avec certes moins de fréquences, mais de quoi dans tous les cas améliorer toujours plus la connectivité de BOD, dont le potentiel, encore en éveil ne tardera pas à pleinement décoller et les mobilités en seront décuplées. :idea:
Si quelques vols par jour ou semaine c'est une navette !!!!!!
Michel
Clm
A380
Messages : 1604
Enregistré le : mer. 24 sept. 2008, 09:00
Localisation : Danemark

Re: La Navette

Message par Clm »

sxbrf a écrit : mar. 11 janv. 2022, 17:58
Clm a écrit : mar. 11 janv. 2022, 16:51

Tu veux comprendre ce qui t'arrange en fait. Tous n'habitent pas à Bordeaux même. Arcachon-Paris en train il y en a peu en direct et cela prend plus de temps qu'un Bordeaux-Paris direct.

Il ne s'agit pas de mettre 100% des gens dans le train ou 100% des gens dans l'avion, juste de répondre à une demande au plus proche avec le mode le plus adapté et au juste nécessaire. De fait, avec +500K Pax il y avait une demande sur BOD-ORY semble-t-il alors que le TGV était déjà là. Parmi les hypothèses, l'ouest de la Gironde est une possibilité comme clientèle plus facilement séduite par Mérignac que Saint-Jean.

Enfin, entre consommer et surconsommer il y a deux mondes. Ne confond pas la connectivité et la consommation de transport aérien.
Fermer une ligne spécifique à 100% vs. Voler moins ce sont deux choses très différentes. Sauf à vouloir faire porter le poids des réductions sur une géographie et une population spécifiques...

Mais bon la pensée complexe, en plusieurs dimensions, ce n'est pas vraiment ton fort. On l'a bien vu...
mais il y a le TER qui va à Bordeaux


et comme tu l'as dit sur Limoges
Clm a écrit : mar. 11 janv. 2022, 16:51 Depuis Brive centre vers les différents aéroports. Émissions de CO2 selon les aéroports (avec une voiture qui émet 132 g/km).

Ex-BVE (6 km) : 1,6 kg
BVE (21,6 km) : 5,7 kg (3,6 fois plus)
LIG (102 km) : 26,9 kg (17 fois plus)
EGC (121 km) : 31,9 kg (20,2 fois plus)
BOD (212 km) : 56 kg (35,3 fois plus)

Mais faisons comme si la distance entre un aéroport et une ville n'avait aucun impact environnemental.
Arcachon Aeroport de bordeaux c'est 65 KM
tu vois toute cette pollution

Charleroi Bruxelle 61 KM tu es dans la contestation

mais Arcachon Bordeaux orly tu veux que les gens prennent l'avion

Archachon Massy c'est 3H20 + 15 d'attente en gare d'archachon

train 4,05KG CO2
Bordeaux orly
Avion CO2 285 KG

Arcachon aéroport de bordeaux ​Orly

1h00 pour aller à l'aéroport*

1HOO d'attente à l'aéroport

1H15 pour le vols et enfin 15 mn pour sortir de l'avion.


donc temps train 3:35 temps avion 3:30

impact CO2 que tu adores chercher

train 4,05Kg
Avion 285 Kg

mais c'est ton pote Ricky et toi qui comprenait tout les enjeux

donc soit tu es bi polaire
soit tu veux un aéroport à Arcachon pour éviter d'aller à Bordeaux et le C02 sur la route


je vais finir par tes citations
Clm a écrit : mar. 11 janv. 2022, 16:51 Il y a toujours des raison incompressibles propres à chacun pour réaliser certains voyages qui comptent. Autant nous interroger individuellement sur ce que l'on peut se dispenser de faire. Ce sera différent d'une personne à l'autre.

Clm a écrit : ↑sam. 26 déc. 2020, 02:05
Là encore, vous caricaturez mon propos sur tout le second paragraphe de votre message. Chacun d'entre nous peut aisément identifier dans son comportement de consommation, des achats qui étaient dispensables, pas forcément nécessaires. Dans le transport aérien c'est pareil, il y a, pour les personnes les plus aisées particulièrement, un week-end que l'on aurait pu éviter de faire après deux ou trois voyages déjà effectués dans l'année.

Mais au moins, évitons les business models dont la rentabilité repose en grande partie sur de la surconsommation. Je suppose qu'Easyjet ou Ryanair pourraient probablement réduire d'un gros tiers leurs vols si les consommateurs réfléchissaient à deux fois à certains déplacements.

Clm a écrit : ↑ven. 25 déc. 2020, 22:41
Voici un extrait intéressant de cet article pour étayer le propos :
https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02090366/document
Franck Cochoy, Marie Plessz, Diane Rodet, François Sarfati. Controverse sur la consommation low cost. Nouvelle Revue du travail, Nouvelle revue du travail, 2018, ff10.4000/nrt.3654ff. ffhal-02090366f

Une autre approche, plus récente, porte sur la politique des « nudges », cette stratégie d’action publique proposée par l’économie expérimentale qui consiste à combiner volonté politique et action individuelle en donnant des petits « coups de coude » (nudges, en anglais) censés favoriser des comportement plus vertueux, mais dont les acteurs ne saisissent pas spontanément l’intérêt pour eux-mêmes : par exemple, faire clignoter une lampe rouge lorsque la consommation électrique atteint un certain seuil ; l’usager reste entièrement libre de poursuivre sa consommation comme il le souhaite, mais il est averti qu’un seuil est atteint et se trouve donc « poussé » à réorienter son action (Thaler and Sunstein, 2008). Bien des applications de cette approche sont sans doute possibles pour soutenir la consommation citoyenne.
Tu ne connais pas non plus les concepts de rupture de charge et de fréquence semble-t-il. Le TER + TGV semble si efficace que cette ligne arrivait à capter encore plein de clients...
Clm
A380
Messages : 1604
Enregistré le : mer. 24 sept. 2008, 09:00
Localisation : Danemark

Re: La Navette

Message par Clm »

Dernière chose, tu peux bien aller te faire voir à traiter les gens de bipolaires.
Clm
A380
Messages : 1604
Enregistré le : mer. 24 sept. 2008, 09:00
Localisation : Danemark

Re: La Navette

Message par Clm »

sxbrf a écrit : ven. 14 janv. 2022, 17:40
Clm a écrit : mer. 12 janv. 2022, 08:01
sxbrf a écrit : mar. 11 janv. 2022, 17:58

mais il y a le TER qui va à Bordeaux


et comme tu l'as dit sur Limoges



Arcachon Aeroport de bordeaux c'est 65 KM
tu vois toute cette pollution

Charleroi Bruxelle 61 KM tu es dans la contestation

mais Arcachon Bordeaux orly tu veux que les gens prennent l'avion

Archachon Massy c'est 3H20 + 15 d'attente en gare d'archachon

train 4,05KG CO2
Bordeaux orly
Avion CO2 285 KG

Arcachon aéroport de bordeaux ​Orly

1h00 pour aller à l'aéroport*

1HOO d'attente à l'aéroport

1H15 pour le vols et enfin 15 mn pour sortir de l'avion.


donc temps train 3:35 temps avion 3:30

impact CO2 que tu adores chercher

train 4,05Kg
Avion 285 Kg

mais c'est ton pote Ricky et toi qui comprenait tout les enjeux

donc soit tu es bi polaire
soit tu veux un aéroport à Arcachon pour éviter d'aller à Bordeaux et le C02 sur la route


je vais finir par tes citations

Tu ne connais pas non plus les concepts de rupture de charge et de fréquence semble-t-il. Le TER + TGV semble si efficace que cette ligne arrivait à capter encore plein de clients...

Une rupture de charge est, dans le domaine des transports, une étape pendant laquelle des marchandises ou des passagers transportés par un premier véhicule sont transférés dans un second véhicule, immédiatement ou après une période de stockage ou de correspondance, autrement dit le temps de transbordement. Wikipédia

Bonne nouvelle tu es contre le système de hub alors
Et pour le low cost qui t emmène directement à ta destination

Donc attendre dans un aeroport 1heure n est pas une rupture de charge mais 15 mn dans une gare en est une
Toujours une vision binaire des choses. Ne change pas. Changer d'avion dans le même terminal avec le même billet, ce n'est pas vraiment le même genre de rupture de charge que 2h de train sur un billet, puis 30 min de bus sur un autre de billet et enfin un billet d'avion sur un troisième. Si l'un des trois foire tu n'auras que tes yeux et ton portefeuille pour pleurer.
Rwandair Express
A380
Messages : 5687
Enregistré le : mer. 24 sept. 2008, 22:19
Localisation : Paris Montpellier Kigali

Re: La Navette

Message par Rwandair Express »

Bon il va falloir se mettre d'accord à Bordeaux. Certains disent que la perte de La Navette et donc l'arrivée de LGV que ça entraine le "déclin" de Bordeaux (car personne ne va au centre ville) et d'autres disent que La LGV a incontestablement contribué au dynamisme de la métropole (sic).

LGV Bordeaux-Toulouse : comment la ligne à grande vitesse depuis Paris a bénéficié à Bordeaux

Quatre ans et demi après sa mise en service, la LGV déployée entre Tours et Bordeaux, plaçant la capitale à seulement deux heures de la préfecture girondine, a incontestablement contribué au dynamisme de la métropole. Que ce soit sur le plan de la fréquentation ou sur le volet économique. « Ça a boosté l’investissement locatif, c’est très clair, souligne Frédéric Lesvigne, président de la chambre Fnaim de la Gironde. Ça a eu un effet particulièrement sur les bureaux, pour les entreprises, contribuant au changement radical qui s’est opéré dans le quartier de la gare notamment. Avant la LGV, il était en perdition. »

Ubisoft, Deezer, Betclic, Back Market, sont autant d’entreprises à avoir décidé d’implanter des bureaux dès les mois qui ont suivi l’ouverture de la nouvelle ligne. Elles ne l’auraient peut-être pas fait sans la LGV. « Les entreprises se disent : oui, on va ouvrir quelque chose ici, parce qu’à deux heures de Paris, c’est déjà la banlieue. » Les prix de l’immobilier s’en ressentent indubitablement, la capitale de Nouvelle Aquitaine occupant fréquemment le haut du classement des villes où le foncier a le plus augmenté ces dernières années. « C’est surtout vrai pour Bordeaux intra-muros, un tout petit peu moins pour les villes en périphérie », poursuit l’agent immobilier.

Fréquentation en hausse

« L’effet LGV » est donc indéniable, et semble perdurer. Selon le dernier état des lieux du marché de l’immobilier établi par la chambre des notaires du département, le volume des actes de vente augmente toujours (+13,4 %), et continue d’être fortement alimenté par la population parisienne, qui représente plus de 8 % des acheteurs.
« On le voit dans nos études ! C’est flagrant depuis 2017 et l’arrivée de cette ligne à grande vitesse : nous avons tous les quinze jours, dans nos études, des familles qui arrivent de Paris. Ce n’est pas un cliché », insistait ainsi en février une notaire bordelaise.

La fréquentation de la LGV suit en conséquence, avec 20 millions de voyageurs annuels annoncés en 2019 selon Lisea, le gestionnaire. C’est 3,8 % de plus qu’avant l’instauration de la LGV, et au-dessus des estimations envisagées par le dossier d’enquête préalable à la Déclaration d’Utilité Publique (entre 2,6 % et 3,5 %).

https://www.ladepeche.fr/2022/03/14/lgv ... 170093.php
Mica76
B777
Messages : 304
Enregistré le : jeu. 19 sept. 2019, 12:29

Re: La Navette

Message par Mica76 »

Personne ne dit que la LGV n'a pas été ULTRA bénéfique pour Bordeaux. C'est absolument indéniable et ce depuis le début.
Juste certains, surtout ici d'ailleurs, regrettent de ne plus avoir ET la LGV ET l'avion. Bien sûr que la plupart des gens voyagent de centre à centre et que pour eux le train est un plus évident. C'est pour le trafic résiduel hors agglomération et les correspondances qu'il y a un manque du fait de la suppression de l'avion sur ORY. Pas davantage.
Clm
A380
Messages : 1604
Enregistré le : mer. 24 sept. 2008, 09:00
Localisation : Danemark

Re: La Navette

Message par Clm »

Rwandair Express a écrit : mer. 16 mars 2022, 13:13 Bon il va falloir se mettre d'accord à Bordeaux. Certains disent que la perte de La Navette et donc l'arrivée de LGV que ça entraine le "déclin" de Bordeaux (car personne ne va au centre ville) et d'autres disent que La LGV a incontestablement contribué au dynamisme de la métropole (sic).

LGV Bordeaux-Toulouse : comment la ligne à grande vitesse depuis Paris a bénéficié à Bordeaux

Quatre ans et demi après sa mise en service, la LGV déployée entre Tours et Bordeaux, plaçant la capitale à seulement deux heures de la préfecture girondine, a incontestablement contribué au dynamisme de la métropole. Que ce soit sur le plan de la fréquentation ou sur le volet économique. « Ça a boosté l’investissement locatif, c’est très clair, souligne Frédéric Lesvigne, président de la chambre Fnaim de la Gironde. Ça a eu un effet particulièrement sur les bureaux, pour les entreprises, contribuant au changement radical qui s’est opéré dans le quartier de la gare notamment. Avant la LGV, il était en perdition. »

Ubisoft, Deezer, Betclic, Back Market, sont autant d’entreprises à avoir décidé d’implanter des bureaux dès les mois qui ont suivi l’ouverture de la nouvelle ligne. Elles ne l’auraient peut-être pas fait sans la LGV. « Les entreprises se disent : oui, on va ouvrir quelque chose ici, parce qu’à deux heures de Paris, c’est déjà la banlieue. » Les prix de l’immobilier s’en ressentent indubitablement, la capitale de Nouvelle Aquitaine occupant fréquemment le haut du classement des villes où le foncier a le plus augmenté ces dernières années. « C’est surtout vrai pour Bordeaux intra-muros, un tout petit peu moins pour les villes en périphérie », poursuit l’agent immobilier.

Fréquentation en hausse

« L’effet LGV » est donc indéniable, et semble perdurer. Selon le dernier état des lieux du marché de l’immobilier établi par la chambre des notaires du département, le volume des actes de vente augmente toujours (+13,4 %), et continue d’être fortement alimenté par la population parisienne, qui représente plus de 8 % des acheteurs.
« On le voit dans nos études ! C’est flagrant depuis 2017 et l’arrivée de cette ligne à grande vitesse : nous avons tous les quinze jours, dans nos études, des familles qui arrivent de Paris. Ce n’est pas un cliché », insistait ainsi en février une notaire bordelaise.

La fréquentation de la LGV suit en conséquence, avec 20 millions de voyageurs annuels annoncés en 2019 selon Lisea, le gestionnaire. C’est 3,8 % de plus qu’avant l’instauration de la LGV, et au-dessus des estimations envisagées par le dossier d’enquête préalable à la Déclaration d’Utilité Publique (entre 2,6 % et 3,5 %).

https://www.ladepeche.fr/2022/03/14/lgv ... 170093.php
La question des effets structurants des infrastructures de transport est un débat un peu interminable, qu'un certain chercheur du nom de Jean-Marc Offner qui est aujourd'hui... directeur de l'agence d'urbanisme de Bordeaux... a essayé de traiter dans un article qui a presque 30 ans.
Voir ici: https://www.persee.fr/doc/spgeo_0046-24 ... _22_3_3209

Certaines actions, certains projets auraient très bien pu voir le jour sans le prolongement de la LGV. Les journalistes, pour faire du tirage, ont tendance à faire beaucoup de mousse sur les projets de transports un peu importants, quitte à leur prêter des effets presque magiques.

La rehabilitation d'un quartier de gare n'est pas nécessairement liée à un investissement sur la ligne. Si le quartier était pourri, la réhabilitation serait de toute manière venue. Tout au mieux, cela permet d'accélérer le calendrier ou de braquer les projecteurs pour que tout le monde s'y mette, notamment les financeurs.

En revanche, il a été prouvé que les promoteurs immobiliers spéculent sur les projets de transports pour gonfler artificiellement le prix de vente des biens, particulièrement les programmes neufs. Le prolongement de la LGV Sud-Est a créé une bulle immobilière spéculative malsaine à Marseille, avec une suroffre neuve et de gros problèmes de finitions et de réserves sur les programmes neufs livrés juste après l'inauguration de la LGV. Pour les lignes de métro du Grand Paris, le même mécanisme est en cours autour des futures stations de métro.

Je ne suis donc pas surpris que Bordeaux subisse les mêmes appétits malsains des promoteurs immobiliers qui essaient juste de vendre le même appartement mal construit pour 10-20% de plus que son prix normal. Ils comptent sur la crédulité des investisseurs, particulièrement ceux qui investissent à distance de manière défiscalisée...

De même que la mobilité résidentielle depuis Paris vers les grandes métropoles régionales n'a pas attendu le TGV pour se faire ; la métropole parisienne et son marché de l'immobilier sont une machine à exclure. Paris excluait les plus modestes, elle exclue aujourd'hui même les revenus les plus élevés tant ses prix sont désormais en dehors de toute logique. Il faut compter 12 000€ du mètre carré pour une 3-4 pièces correct dans la capitale.

Un couple de cadres payés chacun 2500€ nets par mois ne peut plus acheter dans Paris intramuros et dans une bonne partie de la petite couronne sans appport très significatif. Ce sont donc ceux qui ont hérité de familles déjà riches qui peuvent se payer un appartement à Paris.

La décision de quitter Paris est assez logique pour une bonne partie de ces foyers et les grandes métropoles régionales, particulièrement celles de l'ouest et du sud-ouest accueillent de nombreux ex-franciliens.

Le TGV aide un peu à se déplacer vers Paris, mais ce n'est pas nécessairement le premier critère...
Rwandair Express
A380
Messages : 5687
Enregistré le : mer. 24 sept. 2008, 22:19
Localisation : Paris Montpellier Kigali

Re: La Navette

Message par Rwandair Express »

TGV Paris-Bordeaux - "Soit c’est cher, soit il n’y a pas de place" : la colère des usagers

La ligne de TGV Bordeaux-Paris est l'une des plus fréquentées de France.
Mais il est de plus en plus difficile d'y trouver des places et celles qui restent sont chères.

Comment expliquer cette tension ?

"Tout est complet. Il n’y a vraiment rien". Guillaume Thomas a beau chercher, il ne trouve aucun billet pour se rendre à Paris. Salarié dans une entreprise à Bordeaux, il doit se rendre régulièrement dans la capitale. Devant son ordinateur pour réserver ses billets, le casse-tête commence. À certaines heures, il lui est impossible de trouver un train. Et ceux qui restent sont hors de prix, à moins de s’y prendre plusieurs semaines à l’avance. "Forcément, je souhaite de la flexibilité pour pouvoir rentrer à Paris. Je ne peux pas rentrer à la capitale quand je veux parce que soit c’est cher, soit parce qu’il n’y a pas de place", déclare Guillaume au 20H de TF1, dans le reportage en tête d'article.

https://www.tf1info.fr/conso/video-bord ... 17305.html
Clm
A380
Messages : 1604
Enregistré le : mer. 24 sept. 2008, 09:00
Localisation : Danemark

Re: La Navette

Message par Clm »

Rwandair Express a écrit : jeu. 21 avr. 2022, 12:42 TGV Paris-Bordeaux - "Soit c’est cher, soit il n’y a pas de place" : la colère des usagers

La ligne de TGV Bordeaux-Paris est l'une des plus fréquentées de France.
Mais il est de plus en plus difficile d'y trouver des places et celles qui restent sont chères.

Comment expliquer cette tension ?

"Tout est complet. Il n’y a vraiment rien". Guillaume Thomas a beau chercher, il ne trouve aucun billet pour se rendre à Paris. Salarié dans une entreprise à Bordeaux, il doit se rendre régulièrement dans la capitale. Devant son ordinateur pour réserver ses billets, le casse-tête commence. À certaines heures, il lui est impossible de trouver un train. Et ceux qui restent sont hors de prix, à moins de s’y prendre plusieurs semaines à l’avance. "Forcément, je souhaite de la flexibilité pour pouvoir rentrer à Paris. Je ne peux pas rentrer à la capitale quand je veux parce que soit c’est cher, soit parce qu’il n’y a pas de place", déclare Guillaume au 20H de TF1, dans le reportage en tête d'article.

https://www.tf1info.fr/conso/video-bord ... 17305.html
Ils sont en train de découvrir le problème de la ligne Paris-Lyon. Le lundi matin et le vendredi soir c'est sportif pour trouver une place.
Rwandair Express
A380
Messages : 5687
Enregistré le : mer. 24 sept. 2008, 22:19
Localisation : Paris Montpellier Kigali

Re: La Navette

Message par Rwandair Express »

Paris Lyon ? Surprenant, ça fait 40 ans le TGV est arrivé et fur et à mesure des décennies que ça soit Air Inter et Air France le nombre de vols a complétement baissé. Il me semble que sur la fin avant le covid on était à 3 vols par jour, principalement en CRJ-700 et parfois des Airbus (surement plus par rapport aux connections sur les DOM). Je pense même que c'est un exploit que la ligne ait tenu si longtemps

Sur la ligne Paris Orly-Nantes avec l'arrivée du TGV Atlantique au début des années 90 à certaines période il n y avait même plus de vols entre Orly et Nantes (pendant quasiment toute la période des années 2000 si je me souviens). Et pareil sur la fin 3 vols par jour en ATR puis ERJ 145. Ils avaient même eu du Fokker 50 avec CityJet . La ligne NTE-ORY avait de toute façon sauté avant le covid.

Dans les 2 cas on est sur des passage train avion qui se sont fait sur plusieurs décennies. Les gens s'y sont habitués doucement. Et sur Nantes il y a même eu des coupures. Donc je suis un peu surpris que la ligne sur Lyon souffre à ce point.

Pour Bordeaux c'est un arrêt brutal avec des fréquences qui étaient encore élevées (10 vols par jour il me semble)
Mica76
B777
Messages : 304
Enregistré le : jeu. 19 sept. 2019, 12:29

Re: La Navette

Message par Mica76 »

Ce que dit Clm c'est qu'il n'y a pas de place dans le TGV. Je peux attester que pour Lyon et Bordeaux il est souvent difficile de trouver un siège. Même en business première.
Clm
A380
Messages : 1604
Enregistré le : mer. 24 sept. 2008, 09:00
Localisation : Danemark

Re: La Navette

Message par Clm »

Mica76 a écrit : jeu. 21 avr. 2022, 18:58 Ce que dit Clm c'est qu'il n'y a pas de place dans le TGV. Je peux attester que pour Lyon et Bordeaux il est souvent difficile de trouver un siège. Même en business première.
La demande est déjà très forte sur ces deux LGV et 2 X 1 voies ça limite forcément la capacité. De manière inversée, en point à point, l'avion était moins cher que le train. Je me suis déjà retrouvé à faire Paris Lyon une fois en avion tant le train était cher (200-250€ AR).
Rwandair Express
A380
Messages : 5687
Enregistré le : mer. 24 sept. 2008, 22:19
Localisation : Paris Montpellier Kigali

Re: La Navette

Message par Rwandair Express »

Ce que je voulais savoir ici c'est si c’était était arrivée tout de suite après la suppression de la ligne ou si comme pour l'aérien il s'agit d'une demande qui a explosé ces dernières mois et qui surement par manque de personnel, la sncf ne peut pas la juguler

A savoir si sur Nantes ils ont le même soucis car les fréquences étaient similaires à Lyon. Et que dans les 2 cas on était sur 2 lignes en perte de vitesse (Nantes Orly avait fermé avant le covid et avait déjà fermé une première fois). Quand à Lyon probablement une question de temps avant qu'elle saute aussi. Je crois que le trafic ne dépassait pas les 150 000-160 000 pax par an sur ces 2 lignes

Dans le cas de Bordeaux c’est 10 fréquences quotidiennes qui ont été stoppé de manière brutale, donc 500 000 pax d'un coup de perdu et difficile pour le tgv d'y faire face.
Airlib
Messages : 34
Enregistré le : dim. 23 sept. 2018, 10:42
Localisation : Entre Marseille et Toulon

Re: La Navette

Message par Airlib »

Rwandair Express a écrit : jeu. 21 avr. 2022, 19:57 Ce que je voulais savoir ici c'est si c’était était arrivée tout de suite après la suppression de la ligne ou si comme pour l'aérien il s'agit d'une demande qui a explosé ces dernières mois et qui surement par manque de personnel, la sncf ne peut pas la juguler
D'un point de vue très macro (au-delà du cas spécifique de la ligne Paris - Bordeaux), contrairement à l'aérien où les fréquences ont massivement repris ces derniers mois, il n'y a eu que peu d'augmentations de capacité côté SNCF. Contrairement à Air France, la SNCF n'a pas été directement aidée par le gouvernement et on à l'impression qu'elle cherche avant tout à améliorer son yield pour se désendetter - d'où certainement le sentiment du voyageur interviewé dans l'article.

Bien qu'il y ait eu un effort modéré d'optimisation des coûts et de la productivité du parc ces dernières années, le coût au siège/km du TGV reste structurellement élevé comparativement à l'aérien. Le problème de fond est le cercle vicieux "réduction des fréquences / trains plus capacitaires" qui conduit à répartir les coûts fixes de l'infrastructure sur un volume de trains plus faible, ce qui créé une forte -voire insoutenable- inflation du coût du péage par train.
Répondre

Retourner vers « Aéroport de Bordeaux »